Jacqueline Vaudecrane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Claude Vaudecrane.
Jacqueline Vaudecrane
Remplacez l'image de cette personne.jpg
Biographie
Nationalité Drapeau de la France France
Date de naissance 22 novembre 1913 (101 ans)
Lieu de naissance Paris, France
Parcours
Retraite 1939

Jacqueline Vaudecrane (née le 22 novembre 1913 à Paris en Île-de-France), est une patineuse artistique et entraîneuse française. Elle est surnommée la « grande dame du patinage français ».

Carrière amateur[modifier | modifier le code]

Jacqueline a découvert le patinage dès l'âge de 7 ans au Palais de Glace des Champs-Élysées à Paris. La passion s'est vite emparée d'elle. Elle côtoya le couple de patineurs français mythique de l'époque, Andrée Joly et Pierre Brunet, ainsi que la patineuse qui fut l'un de ses modèles, la sextuple championne de France Gaby Clericetti.

Elle fut trois fois consécutivement championne de France en 1937, 1938 et 1939. En 1937, elle réussit pour la première fois à battre son aînée Gaby Clericetti. Elle participa aussi à deux championnats du monde (1936 à Paris et 1939 à Prague) et trois championnats d'Europe (1932 à Paris, 1936 à Berlin et 1938 à Saint-Moritz), sans toutefois obtenir de médaille.

Avec la seconde guerre mondiale qui commence, les compétitions nationales et internationales de patinage artistique s'arrêtent. Elle ne pourra jamais participer aux jeux olympiques. Jacqueline Vaudecrane va alors devenir entraîneur.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Elle sera entraîneur à la patinoire fédérale de Boulogne-Billancourt ou à Molitor. Elle devient Monitrice Nationale pour le patinage et s'occupe de l'entraînement des champions et de l'éducation des espoirs. Ses objectifs sont de découvrir les jeunes, faire du patinage un sport populaire, et donner à la France une équipe de patineuses et de patineurs capables de rivaliser aux compétitions internationales. Elle réussira parfaitement ce dernier objectif en travaillant notamment avec des champions tels que Denise Gaudin & Jacques Favart, Jacqueline du Bief, Christiane Elien & Jean-Paul Guhel, Alain Giletti, Alain Calmat, Robert Dureville et Patrick Péra. Même Surya Bonaly viendra lui demander conseil!

Lorsque Alain Calmat devient ministre des sports en 1984, il lui décerna la légion d'honneur pour son apostolat sportif.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Compétition 1932 1933 1934 1935 1936 1937 1938 1939
Jeux olympiques d'hiver
Championnats du monde 15e 14e
Championnats d’Europe 10e 16e 16e
Championnats de France 2e 2e 1re 1re 1re

Sources[modifier | modifier le code]