Incident Vela

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

47° S 40° E / -47, 40 ()

Projection orthographique centrée sur l'archipel du Prince-Édouard, lieu de l'incident de Vela

L'incident de Vela est la possible détection d'un essai nucléaire par un satellite américain de détection d'essais atomiques, nommé Vela. Cet incident eut lieu le 22 septembre 1979.

Détection[modifier | modifier le code]

Satellites Vela 5A et 5B. Cette série d'engins a été lancée entre 1963 et 1970.

Un double éclair lumineux, caractéristique d'une explosion nucléaire atmosphérique, a été détecté le 22 septembre 1979 à 0 h 53 GMT par le satellite Vela 6911 lancé le 23 mai 1969. Ces satellites n'ont qu'une capacité de détection, et non de localisation. Celle-ci fut obtenue grâce aux enregistrements de bouées hydrographiques, qui détectèrent une explosion à la même heure. La puissance dégagée n'aurait pas dépassé 4 kilotonnes.

Tous les doubles éclairs lumineux détectés auparavant par des satellites Vela ont été provoqués par des tests nucléaires confirmés. Cependant, le détecteur d'impulsions électromagnétiques du satellite était hors service, ce qui ne permet pas d'écarter l'hypothèse d'un impact météorique.

Diverses explications naturelles furent alors envisagées : les capteurs du satellite n'avaient peut-être rien vu d'autre que la succession rapide de deux éclairs d'orage ; ou bien un éclair orageux avait été fortuitement suivi par la rentrée dans l'atmosphère d'une météorite ; ou bien encore le satellite avait enregistré quasi simultanément un éclair et un reflet du soleil sur l'océan[1].

Des avions de l'US Air Force envoyés sur place ont effectué 25 missions et ne détectèrent aucune trace de radioactivité anormale[2]. En revanche, des taux anormalement élevés d'iode 131 ont été relevés en Australie dans les semaines qui suivirent.

Un rapport déclassifié de 1980 de l'Office of Science and Technology Policy[Lequel ?] [réf. souhaitée] [3] a conclu qu'il ne s'agit probablement pas d'une explosion nucléaire.

Éventuels auteurs[modifier | modifier le code]

L'éventuel essai nucléaire n'a jamais été revendiqué par aucun pays. Il a eu lieu à proximité de l'île sud-africaine Marion, à une époque où ce pays n'avait probablement pas encore les moyens de fabriquer une bombe atomique. Dans le livre de 2008 « The Nuclear Express: A Political History of the Bomb and its Proliferation » Thomas C. Reed et Danny B. Stillman affirment que le flash est le résultat d'un test nucléaire conjoint entre Israël et l'Afrique du Sud, en même temps qu'un échange de tritium contre de l'uranium[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Deux mystérieux éclairs sur l'océan indien, Science & Vie n° 749, février 1980
  2. (en) History of the Air Force Technical Applications Center, Patrick Air Force Base, Floride, USA. 1979 ~ 1980. Volume I.
  3. (en) Vela incident, rapport du 26 septembre 1980
  4. (en) « The Hidden Travels of The Bomb », the New York Times, Science, 8 décembre 2008

Liens externes[modifier | modifier le code]