Iode 131

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Iode 131

table

Général
Nom Iode 131
Symbole 131I
Neutrons 78
Protons 53
Données Physiques
Produit de désintégration 131Xe
Masse atomique 130,9061246(12) u
Spin 7/2+
Excès d'énergie 971
Énergie de liaison 1 103,323 318 ± 1,159 keV
Isotope parent Désintégration
Désintégration Produit Énergie (MeV)
β- (95 %, 131Xe) 0,971
Schéma simplifié des modes de désintégration de l'iode 131.

L’iode 131, noté 131I, est l'isotope de l'iode dont le nombre de masse est égal à 131 : son noyau atomique compte 53 protons et 78 neutrons avec un spin 7/2+ pour une masse atomique de 130,9061242 ± 0,0000012 g/mol.

Il est caractérisé par un défaut de masse de 87 444 761 ± 1 145 eV/c2 et une énergie de liaison nucléaire de 1 103 323 318 ± 1 159 eV[1].

Son activité spécifique est de 4,6×1015 Bq/g.

Propriétés, risques et dangers[modifier | modifier le code]

Ce produit radiotoxique constitue un risque important de contamination environnementale en cas d'explosion nucléaire ou d'accident nucléaire grave.

C'est en effet l'un des premiers et des principaux radionucléides émis lors des accidents nucléaires graves (entraînant la fusion de combustible), comme lors de la catastrophe de Tchernobyl ou de la catastrophe de Fukushima[2]. C'est un produit de fission des réacteurs nucléaires où il représente près de 3 % des produits de fission de l'uranium.

Radiotoxicité[modifier | modifier le code]

Du fait du rayonnement β- émis lors de sa désintégration, l'iode 131 provoque des mutations génétiques dans les cellules où il pénètre, ainsi que dans les cellules voisines, mutations graves qui peuvent entraîner la mort de ces cellules. C'est la raison pour laquelle une dose élevée d'iode 131 peut s'avérer moins dangereuse qu'une dose plus faible, les cellules irradiées étant tuées au lieu de survivre comme germes d'un cancer.

L'utilisation médicale de l'iode 131 tend de ce fait à privilégier les doses maximales pour un effet létal visant les tissus cancéreux de la thyroïde, organe où l'iode s'accumule préférentiellement, sous forme d'hormones thyroïdiennes, telles que la thyroxine.

Il n'existe pas d'antidote, mais il est possible de prévenir sa bioaccumulation dans la thyroïde par saturation préalable de cette dernière par de l'iode non radioactif.

Devenir[modifier | modifier le code]

L'iode 131 donne du xénon 131 par désintégration β- selon une période d'un peu plus de 8 jours, en émettant des rayons γ d'au plus 364 keV et des rayons β- (électrons) d'au plus 606 keV[3] :

\mathrm{^{131}_{\ 53}I\ \xrightarrow[8,02070 \ jours]{\beta^-\ 606\ keV}\ ^{131}_{\ 54}Xe^*\ \xrightarrow {\gamma\ 364\ keV}\ ^{131}_{\ 54}Xe}

Utilisations[modifier | modifier le code]

L'iode 131 trouve une utilisation essentiellement médicale et pharmaceutique.
Il peut être utilisé comme traceur (radiomarqueur) environnemental après un accident nucléaire, facile à retrouver dans la thyroïde des animaux, à condition de l'y chercher avant que sa décroissance radioactive ne le rende indétectable.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Matpack – Periodic Table of the Elements « Properties of Nuclides: 53-I-131 ».
  2. Katsumi Shozugawa, Norio Nogawa, Motoyuki Matsuo (20122), Deposition of fission and activation products after the Fukushima Dai-ichi nuclear power plant accident ; Environmental Pollution, Volume 163, April 2012, Pages 243-247 (résumé)
  3. (en) Health Physics Society – Nuclide Safety Data Sheet « Iodine-131 ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  s1 s2 g f1 f2 f3 f4 f5 f6 f7 f8 f9 f10 f11 f12 f13 f14 d1 d2 d3 d4 d5 d6 d7 d8 d9 d10 p1 p2 p3 p4 p5 p6
1 H He
2 Li Be B C N O F Ne
3 Na Mg Al Si P S Cl Ar
4 K Ca Sc Ti V Cr Mn Fe Co Ni Cu Zn Ga Ge As Se Br Kr
5 Rb Sr Y Zr Nb Mo Tc Ru Rh Pd Ag Cd In Sn Sb Te I Xe
6 Cs Ba   La Ce Pr Nd Pm Sm Eu Gd Tb Dy Ho Er Tm Yb Lu Hf Ta W Re Os Ir Pt Au Hg Tl Pb Bi Po At Rn
7 Fr Ra   Ac Th Pa U Np Pu Am Cm Bk Cf Es Fm Md No Lr Rf Db Sg Bh Hs Mt Ds Rg Cn Uut Fl Uup Lv Uus Uuo
8 Uue Ubn * Ute Uqn Uqu Uqb Uqt Uqq Uqp Uqh Uqs Uqo Uqe Upn Upu Upb Upt Upq Upp Uph Ups Upo Upe Uhn Uhu Uhb Uht Uhq Uhp Uhh Uhs Uho
   
  g1 g2 g3 g4 g5 g6 g7 g8 g9 g10 g11 g12 g13 g14 g15 g16 g17 g18  
  * Ubu Ubb Ubt Ubq Ubp Ubh Ubs Ubo Ube Utn Utu Utb Utt Utq Utp Uth Uts Uto  


Métalloïdes Non-métaux Halogènes Gaz rares
Métaux alcalins  Métaux alcalino-terreux  Métaux de transition Métaux pauvres
Lanthanides Actinides Superactinides Éléments non classés