Hylidae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hylidae

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Hyla arborea

Classification selon ASW
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Amphibia
Sous-classe Lissamphibia
Super-ordre Salientia
Ordre Anura
Sous-ordre Neobatrachia

Famille

Hylidae
Rafinesque, 1815

Synonymes

  • Dryophytae Fitzinger, 1843
  • Dendropsophi Fitzinger, 1843
  • Pelobii Fitzinger, 1843
  • Pseudae Fitzinger, 1843
  • Calamitae Leunis, 1844
  • Phyllomedusidae Günther, 1858
  • Pelodryadidae Günther, 1858
  • Acridina Mivart, 1869
  • Chiroleptina Mivart, 1869
  • Cophomantina Hoffmann, 1878
  • Lophiohylinae Miranda-Ribeiro, 1926
  • Triprioninae Miranda-Ribeiro, 1926
  • Cycloraninae Parker, 1940
  • Trachycephalinae Lutz, 1969
  • Pithecopinae Lutz, 1969

Les Hylidae sont une famille d'amphibiens subdivisée en trois sous-familles et de nombreux genres. Elle a été découverte par Constantine Samuel Rafinesque en 1815.

Distribution[modifier | modifier le code]

Aire de répartition des Hylidae.

Les Hylidae se rencontrent en Amérique du Nord et du Sud, en Eurasie tempérée, dans l'extrême nord de l'Afrique, en Australie, en Nouvelle-Guinée et au Japon. Des espèces ont été introduites en Nouvelle-Calédonie, au Vanuatu, à Guam et en Nouvelle-Zélande.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La plupart des Hylidae mènent une vie arboricole. Leurs yeux, tournés vers l'avant, leur confèrent le bénéfice de la vision binoculaire. Leurs doigts et orteils sont pourvus de pastilles adhésives ce qui leur permet de grimper aisément sur les végétaux. Toutefois certaines espèces ont une vie essentiellement terrestre et ne possèdent pas ces particularités.

Leur alimentation est composée d'insectes et autres invertébrés, mais certaines espèces de grande taille peuvent se nourrir de petits vertébrés.

La ponte a lieu dans les mares, étangs ou flaques d'eau mais également dans de petites cavités remplies d'eau comme les trous d'arbres ou le cœur de plantes comme les broméliacées. Mais il existe de nombreux autres modes de reproduction. C'est ainsi que certaines espèces pondent sur la face interne de feuilles surplombant un plan d'eau, les têtards tombant alors dans l'eau lors de l'éclosion. D'autres préfèrent les cours d'eau rapide ; les têtards présentant alors des ventouses leur permettant de se fixer sur les rochers. Plus atypique le cas de certains espèces sud-américaines où la femelle porte les œufs sur son dos, voire disposent d'une poche spécifique (genre Hemiphractus) dans laquelle les œufs se développent.

Liste des sous-familles et genres[modifier | modifier le code]

Selon Amphibian Species of the World (7 novembre 2014)[1] :

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Rafinesque, 1815 : Analyse de la nature ou tableau de l'univers et des corps organisés. Palermo, p. 1-224 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]