Hydromécanique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'hydromécanique, ou plus communément hydraulique industrielle ou hydraulique de puissance, est une discipline liée à la construction mécanique et à la mécanique des fluides qui étudie et met en œuvre des dispositifs à la fois mécanique et hydraulique. L'hydromécanique est une combinaison d'hydrostatique et d'hydrodynamique.

L'intérêt principal des dispositifs hydromécaniques est d'avoir une forte puissance massique : de 1 5 kW/kg à 7 kW/kg. De plus ces dispositifs permettent de développer une grande force ou un grand couple pour des vitesses faibles et même à l'arrêt.

Termes utilisés[modifier | modifier le code]

Dans le cadre de l'hydromécanique, le préfixe hydro est consacré par l’usage mais n’est pas vraiment approprié puisque l’eau est rarement utilisée. Le préfixe oléo serait plus approprié puisque l’on utilise principalement des huiles. On parle alors d'oléohydraulique mais ce terme est peu utilisé bien que plus juste.

Matériel hydraulique, transmissions hydrostatiques, oléohydraulique, oléolique, hydromécanique, hydrodynamique.

Autres termes moins courants : fluiditique, fluidique, Hydrautomation principalement pour l'hydraulique proportionnel et la mécatronique, mélange d'hydraulique et d'automatisme[Note 1].

Définition des termes[modifier | modifier le code]

Matériel hydraulique: c'est la grande famille de l'hydraulique industrielle (presses hydrauliques par exemple), ou des engins roulants de travaux publics (pelleteuse par exemple, utilisant la mécanique des fluides sur la science des huiles en circulation sous pression (rarement à plus de 420 bars soit 6000 psi)).

Le mot hydraulique est le plus commun. Il tire son origine de l'utilisation de l'eau à ses débuts, puis une émulsion huile et eau qui est encore parfois utilisée, notamment grâce à son inflammabilité plus faible.

Le préfixe hydro- est souvent utilisé dans le nom des entreprises qui travaillent l’hydraulique.

Les termes hydrodynamique, oléohydraulique, oléolique, hydromécanique sont aussi parfois usités pour traiter du matériel hydraulique, qui est le terme générique dans les annuaires professionnels.

Les transmissions hydrostatiques est un autre terme principalement utilisé pour les circuits ouvert et fermé (exemple pompe entraînée par le moteur diesel). L’énergie est transmise par canalisation jusqu’au moteur hydraulique qui peut être à plusieurs dizaine de mètres. Le moteur hydraulique fourni ensuite un mouvement rotatif (contrairement au vérin qui transmet un mouvement linéaire), puis l’huile retourne à la pompe et le cycle recommence.

L'hydromécanique comme son nom l’indique traite de l’hydraulique et de la mécanique de précision, précision nécessaire pour garantir une étanchéité suffisante à 420 bars (sous peine de grever le rendement final).

De nos jours l’huile hydraulique minérale est utilisée presque exclusivement grâce à ses qualités de lubrification des pièces en mouvement tels que les pompes, moteurs, soupapes, distributeurs, vérins…

L'huile est presque incompressible et, contrairement à l'air, permet de transmettre des puissances très importantes pour un volume mécanique assez faible (rapport puissance/volume et puissance/poids élevé).

Ce principe permet de développer une force importante par son principe de démultiplication ou un couple important pour des faibles vitesses.

Histoire[modifier | modifier le code]

Systèmes hydromécaniques[modifier | modifier le code]

Actuellement des systèmes hydromécaniques complexes et de fortes puissances sont installés dans de très nombreuses industries et même sur des appareils mobiles tels les engins de chantier.

Ces systèmes équipent également des autorails thermiques en procurant des démarrages et des accélérations plus rapides, grâce à un système de changement de vitesse automatique.

Générateurs[modifier | modifier le code]

Pompes.

Systèmes de commande logique[modifier | modifier le code]

Distributeur, électro-vanne, cartouche logique, ...

Systèmes de régulation[modifier | modifier le code]

Régulateur de débit, accumulateur, limiteur de pression, freineur, clapet, ...

Systèmes asservis[modifier | modifier le code]

Servovalve, composants à commande proportionnelle, servo-commande, ...

Accessoires[modifier | modifier le code]

Réservoir, réchauffeur, filtre, refroidisseur, vanne, manomètre, pressostat, vacuostat, raccord, tube, flexible, étanchéité, ...

Fluides hydrauliques[modifier | modifier le code]

Huile, fluide ininflammable, fluide à base d'eau, pollution, ...

Électronique de l'hydraulique[modifier | modifier le code]

Amplificateur, régulateur, ...

Capteurs[modifier | modifier le code]

Capteur de pression, débit, température, niveau,...

Normes, règlementation[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Autres dossiers ou thèmes restant à créer[modifier | modifier le code]

Cette liste n'est pas complète, il manque encore des sous ensembles

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir l'article Hydraulique et la catégorie hydromécanique catégorie hydromécanique.

,