Hirondelle du désert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ptyonoprogne obsoleta

Description de cette image, également commentée ci-après

Hirondelle du désert (Ptyonoprogne obsoleta)

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Passeriformes
Famille Hirundinidae
Genre Ptyonoprogne

Nom binominal

Ptyonoprogne obsoleta
(Cabanis, 1850)

Synonymes

  • Cotyle obsoleta (Protonyme)
  • Hirundo obsoleta

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Œufs d'Hirondelle du désert - Muséum de Toulouse

L'Hirondelle du désert (Ptyonoprogne obsoleta) est un petit passereau de la famille des Hirundinidae qui réside en Afrique du Nord et en Asie de l'Ouest jusqu'au Pakistan.

Description[modifier | modifier le code]

Elle mesure de 12 à 13 cm de longueur, avec un plumage principalement brun, des tons plus pâles sur le haut de la poitrine et les tectrices sous les ailes et avec des «fenêtres» blanches sur la queue déployée en vol. Les deux sexes sont semblables en apparence, mais les jeunes ont des franges pâles aux parties supérieures et sur les rémiges. Autrefois on la considérait comme une sous-espèce de l'Hirondelle isabelline, répandue dans l'Afrique centrale et australe, mais l'Hirondelle désert est plus petite et plus pâle, avec une gorge plus blanche.

Répartition[modifier | modifier le code]

Son aire de répartition s'étend sur l'ensemble de l'Afrique, la Turquie, le Moyen-Orient jusqu'au Pakistan. Elle a disparu d'Inde.

Habitat[modifier | modifier le code]

Cette espèce se reproduit principalement dans les montagnes, mais aussi à des altitudes inférieures, en particulier dans les zones rocheuses et autour des villes. Contrairement à la plupart des hirondelles, elle se trouve souvent loin de l'eau.

Comportement[modifier | modifier le code]

Elle se trouve souvent le long des falaises, où elle chasse les insectes volants, se servant d'un vol lent et souvent plané. Son cri est un gazouillement doux.

Nidification[modifier | modifier le code]

Le nid de cette hirondelle prend la forme d'un bol sur une surface horizontale ou d'un quart de sphère contre une paroi rocheuse verticale ou un mur. Elle construit le nid avec des boulettes de boue, le tapissant d'herbes ou de plumes, sur des sites naturels sous des surplombs de falaises, ou sur des structures artificielles comme des bâtiments et des ponts.

Taxonomie[modifier | modifier le code]

Les différentes formes de ce taxon étaient auparavant considérées comme des sous-espèces de l'Hirondelle isabelline (Ptyonoprogne fuligula).

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

Cet oiseau est représenté par sept sous-espèces :

  • Ptyonoprogne obsoleta arabica (Reichenow, 1905) ;
  • Ptyonoprogne obsoleta buchanani (Hartert, 1921) ;
  • Ptyonoprogne obsoleta obsoleta (Cabanis, 1850) ;
  • Ptyonoprogne obsoleta pallida Hume, 1872 ;
  • Ptyonoprogne obsoleta perpallida (Vaurie, 1951) ;
  • Ptyonoprogne obsoleta presaharica (Vaurie, 1953) ;
  • Ptyonoprogne obsoleta spatzi (Geyr von Schweppenburg, 1916).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :