Hüseyin Hilmi Pacha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Hüseyin Hilmi Pasha)
Aller à : navigation, rechercher
Hüseyin Hilmi Pasha
Hüseyin Hilmi Pasha
Hüseyin Hilmi Pasha
Fonctions
Inspecteur-Général de Macédoine
1902 – 1908
Grand vizir de l'Empire ottoman
14 février 190913 avril 1909
Président Abdülhamid II
Prédécesseur Kıbrısli Mehmet Sait Pasha
Successeur Ahmet Tevfik Pasha
Grand vizir de l'Empire ottoman
5 mai 190928 décembre 1909
Président Mehmed V
Prédécesseur Ahmet Tevfik Pasha
Successeur İbrahim Hakkı Pasha
Ministre de l'Intérieur de l'Empire ottoman
1908 – 1909
Ambassadeur Ottoman à Vienne
1912 – 1918
Biographie
Date de naissance 1er avril 1855
Lieu de naissance Lesbos, Grèce, Empire ottoman
Date de décès 1922
Lieu de décès Vienne, Autriche
Nationalité Ottomane[1]
Religion Musulman

Hüseyin Hilmi Pasha (1er avril 1855, Lesbos1922, Vienne) est un homme d'état et deux fois Grand vizir[2] de l'Empire ottoman au début de la Seconde Ère Constitutionnelle. Il est aussi le fondateur du Croissant-Rouge Turque[3]. Hüseyin Hilmi est un de meilleurs administrateurs des Balkans au début du XXe siècle en tant qu'Inspecteur-Général Ottoman de Macédonie[4] de 1902 à 1908. Il occupe les fonctions de Ministre de l'Intérieur[5] de 1908 à 1909 et d'ambassadeur Ottoman à Vienne[6] de 1912 à 1918.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hüseyin Hilmi Pasha nait en 1855 à Lesbos (Midilli) dans une famille d'origine grecque[1],[7],[8],[9] convertie à l'Islam[10]. Il fait le début de sa scolarité à Lesbos où il acquiert un bon niveau de français. Il débute comme clerc dans l'administration ottomane et grimpe rapidement les échelons de la hiérarchie. Il devient gouverneur d'Adana en 1897 et gouverneur du Yémen en 1902. Il est nommé la même année inspecteur-général avec des responsabilirés sur tous les territoires ottomans des balkans, c'est-à-dire à l'époque le vilayet de Salonique, le Kosovo et Manastir (Bitola).

Après la révision de la constitution ottomane en 1908 il est nommé au poste de Ministre de l'Intérieur. Il devient Grand Vizir du 14 février 1909 au 13 avril 1909 sous le règne d'Abdülhamid II. Hüseyin Hilmi Pasha est le dernier Grand Vizir d'Abdülhamid II. Il doit quitter ce poste lors de l'incident du 31 mars où durant un mois les fondamentalistes tiennet les rues d'Istanbul jusqu'à l'arrivée de l'armée de Salonique. Il redevient Grand Vizir du 5 mai 1909 au 28 décembre 1909.

Il succède également à Gazi Ahmed Muhtar Pasha au poste de Ministre de la Justice. Il est nommé Ambassadeur Ottoman à Vienne en Autriche en octobre 1912, poste qu'il occupe jusqu'à la fin de la Première Guerre mondiale.

À cause de problèmes de santé, il reste à Vienne jusqu'à sa mort en 1922. Il est enterré à Beşiktaş, Istanbul.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Prothero, George Walter, Peace Handbooks: The Balkan states, H. M. Stationery Office,‎ 1920 (lien OCLC?), p. 45 :

    « Hussein Hilmi Pasha, descended from a Greek convert to Islam in the island of Mitylene, was sent to Macedonia as High Commissioner. »

  2. Archivum ottomanicum v. 23, Mouton,‎ 2006, p. 272 :

    « Hüseyin Hilmi (1855-1923), who was to become Grand Vezir twice in 1909 »

  3. (en) Trivedi, Raj Kumar, The critical triangle: India, Britain, and Turkey, 1908-1924, Publication Scheme,‎ 1994 (lien OCLC?), p. 77 :

    « the Ottoman Red Crescent Society of which Hilmi Pasha was the head, which he said, utilized their money for the purpose for which it had been contributed by Muslims in India. »

  4. (en) Kent, Marian, The Great Powers and the End of the Ottoman Empire, Routledge,‎ 1996, 2e éd., poche (ISBN 978-0-7146-4154-6, lien LCCN?), p. 227 :

    « Hüseyin Hilmi Pasha (1855-1923) (Ottoman Inspector-General of Macedonia, 1902-8 »

  5. (en) Kent, Marian, The Great Powers and the End of the Ottoman Empire, Routledge,‎ 1996, 2e éd., poche (ISBN 978-0-7146-4154-6, lien LCCN?), p. 227 :

    « Hüseyin Hilmi Pasha (1855-1923) Minister for the Interior, 1908-9) »

  6. (en) Kent, Marian, The Great Powers and the End of the Ottoman Empire, Routledge,‎ 1996, 2e éd., poche (ISBN 978-0-7146-4154-6, lien LCCN?), p. 227 :

    « Hüseyin Hilmi Pasha (1855-1923) Ambassador to Vienna, 1912-18 »

  7. (en) Edward J Wheeler (éditeur), Current Literature, Current Literature Pub. Co,‎ 1909 (lien OCLC?), p. 389 :

    « His Excellency Hussein Hilmi Pacha is a Turk "of the isles." The politest Turks of all come from the isles. There is also Greek blood in his veins, »

  8. (en) Great Britain. Foreign Office. Historical Section, Handbooks prepared under the direction of the Historical section of the foreign office, H.M. Stationery off.,‎ 1920 (lien OCLC?), p. 45 :

    « Hussein Hilmi Pasha, descended from a Greek convert to Islam in the island of Mitylene, was sent to Macedonia as High Commissioner. »

  9. (en) George Frederick Abbott, Turkey in transition, E. Arnold,‎ 1909 (lien OCLC?), p. 149 :

    « For Hilmi is a novus homo. A native of Mytilene, of obscure origin, partly Greek, he began his career as secretary to Kemal Bey »

  10. (en) George Walter Prothero, Peace Handbooks: The Balkan states, H. M. Stationery Office,‎ 1920 (lien OCLC?), p. 45 :

    « Hussein Hilmi Pasha, descended from a Greek convert to Islam in the island of Mitylene. »

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Emine Onhan Evered, "An educational prescription for the Sultan: Huseyin hilmi pasa's advice for the maladies of empire," Middle Eastern Studies, 43,3 (2007), 439-459.

Voir aussi[modifier | modifier le code]