Giuseppe Lechi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Giuseppe Lechi
Image illustrative de l'article Giuseppe Lechi

Naissance 17 décembre 1767
Aspes (Vénétie)
Décès 1836
Montirone (Lombardie)
Origine Drapeau de l'Italie Italie
Grade général de division

Giuseppe (Joseph) Lechi, né le 17 décembre 1767 à Aspes, dans la province de Brescia, en Lombardie, mort en 1836 à Montirone, est un patriote et général italien de la Révolution et de l’Empire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Giuseppe Lechi débute sa carrière dans l'armée autrichienne avec le grade de capitaine. Lors de l'arrivée de Napoléon en Italie, il prépare avec ses frères Teodoro et Angelo (sl)[1] et d'autres révolutionnaires bresciani des émeutes qui débute le 18 mars 1797. Giuseppe entre dans le gouvernement provisoire de Brescia, se nomme général de brigade le 19 mars 1797 et organise la légion bresciana.

Napoléon lui confie différentes opérations en Italie avant de rejoindre Dijon où il participe à la constitution de la Légion italique avec le grade de commandant supérieur aux ordres du général Pietro Teulié. Il rentre en Italie et il participe à la bataille de Marengo le 14 juin 1800) où il est nommé général de division sur le champ de bataille[2].

26 janvier 1802,
Le Consulte de la République cisalpine réunie en comices à Lyon pour décerner la présidence au premier consul,
Nicolas-André Monsiau, 1806-08.

Après la courte paix qui suit le traité de Lunéville du 9 février 1801, sous les ordres de Joachim Murat, dont il est de plus en plus proche, il commande une division de la république cisalpine puis entre en politique et participe à la consulte de Lyon qui voit la présidence de la république italienne (1802-1805) confiée au premier consul Napoléon Bonaparte. Il appartient au corps législatif de la république italienne.

Giuseppe Lechi adhère à la franc-maçonnerie. Dans les années 1808 et 1809 Lechi combat en Espagne au service de Joseph Bonaparte. Il prend Barcelone après un long siège et en devient le gouverneur avant de rentrer à Paris en 1809.

Article détaillé : Royaume d'Italie (1805-1814).

Lechi retourne à Milan au service de Murat, il devient lieutenant du roi de Naples, Joachim Murat lors de la campagne des austro-napolitains contre l’armée de Eugène de Beauharnais. Le 31 janvier 1814 Lechi est mommé gouverneur de Toscane et laisse Livourne à la flotte anglaise.

Après que l'Autriche occupe l'Italie, il participe, en 1815, au côté de Murat à la tentative de reprise en main qui échouera à l'issue de la bataille de Tolentino les 2 et 3 mai 1815)[2]. Il connait alors la prison à Ljubljana et à son retour, en 1818, il s'installe à Montirone près de Brescia où il meurt du choléra en 1836.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Angelo Lechi (1769-1855).jpg

    « Lecchi (Ange), frère des précédens, était adjudant-commandant à l'armée d'Italie et chevalier de la Couronne-de-fer. »

    — Pierre Louis Pascal de Jullian, Galerie historique des contemporaines, vol. 6,‎ 1822, 2e éd. (lire en ligne).

  2. a et b Antonello Pietromarchi, Lucien Bonaparte : 1775-1840, Perrin,‎ juillet 2004 (ISBN 2-262-02207-0), p. 240

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]