Galaxie de Wolf-Lundmark-Melotte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lundmark.

Coordonnées : Sky map 00h 01m 57.9s, −15° 27′ 50″

Galaxie WLM
(Wolf-Lundmark-Melotte)
Image illustrative de l'article Galaxie de Wolf-Lundmark-Melotte
Vue de la galaxie WLM prise en 1996 à l'ESO montrant le halo galactique entourant cette galaxie naine[1]
Découverte
Découvreur(s) Max Wolf, puis Knut Lundmark et P. J. Melotte
Date 1923 puis 1926
Désignations UGCA 444
DDO 221
MCG -03-01-015
PGC 143
Observation
(Époque J2000.0)
Ascension droite 00h 01m 57,9s[2]
Déclinaison −15° 27′ 50″[2]
Coordonnées galactiques = 075,8532 · b = -73,6258[2]
Vitesse radiale -116 km/s[2]
Distance 930±30 kpc (∼3,03 millions d' a.l.)[3]
Magnitude app. 11,03[4]
Dimensions app. 11,5 × 4,0 minutes d'arc[2]
Constellation Baleine
Caractéristiques
Type IB(s)m[4]

La galaxie de Wolf-Lundmark-Melotte, souvent abrégée en galaxie WLM, est une galaxie naine irrégulière barrée du Groupe local située à environ 3,0 millions d'années-lumière (930 kpc) de la Voie lactée dans la constellation de la Baleine. Observée en 1909 par Max Wolf, elle a été identifiée comme galaxie en 1926 par Knut Lundmark et Philibert Jacques Melotte.

Un diagramme HR de cette galaxie a pu être établi à la fin du XXe siècle jusqu'à la 28e magnitude à l'aide du télescope spatial Hubble, montrant que les étoiles ont commencé à s'y former il y a au plus 12 milliards d'années, la moitié d'entre elles ayant plus de 9 milliards d'années[5] ; la formation stellaire s'est ensuite sensiblement ralentie, avant de reprendre il y a entre 1 et 2,5 milliards d'années, essentiellement dans la barre.

L'étude des régions H II de cette galaxie a également révélé certaines anomalies quant à la concentration de l'oxygène dans l'atmosphère de certaines supergéantes de type A par rapport à leur abondance relative dans les nébuleuses[6] : [O/H] = -0.21 ± 0.10 dans ces étoiles, contre [O/H] = -0.89 dans les régions H II correspondantes, soit un enrichissement correspondant à cinq fois plus d'oxygène dans les atmosphères stellaires que dans le milieu interstellaire environnant. Cette anomalie est d'autant plus remarquable que le différentiel de concentration d'oxygène et de fer est plutôt semblable entre la galaxie WLM et, par exemple, NGC 6822 (la galaxie de Barnard) et le petit Nuage de Magellan[6], ce qui suggère une évolution stellaire semblable entre ces trois structures.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Observatoire européen austral – 1er août 1996 « A Dwarf Galaxy With A Halo ».
  2. a, b, c, d et e (en) Galaxie de Wolf-Lundmark-Melotte sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg
  3. (en) A. W. McConnachie, M. J. Irwin, A. M. N. Ferguson, R. A. Ibata, G. F. Lewis et N. Tanvir, « Distances and metallicities for 17 Local Group galaxies », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 356, no 3,‎ janvier 2005, p. 979-997 (lire en ligne) DOI:10.1111/j.1365-2966.2004.08514.x
  4. a et b (en) NASA/IPAC EXTRAGALACTIC DATABASE « WLM ».
  5. (en) Andrew E. Dolphin, « Hubble Space Telescope Studies of the WLM Galaxy. II. The Star Formation History from Field Stars », The Astrophysical Journal, vol. 531, no 2,‎ 10 mars 2000, p. 804-812 (lire en ligne) DOI:10.1086/308512
  6. a et b (en) Kim A. Venn, Eline Tolstoy, Andreas Kaufer, Evan D. Skillman, Sonya M. Clarkson, Stephen J. Smartt, Danny J. Lennon et Rolf P. Kudritzki, « The Chemical Composition of Two Supergiants in the Dwarf Irregular Galaxy WLM », The Astronomical Journal, vol. 126, no 3,‎ septembre 2003, p. 1326-1345 (lire en ligne) DOI:10.1086/377345
Sextans B Sextans A Voie lactée Leo I Galaxie naine du Grand Chien Leo II NGC 6822 Phénix (galaxie naine) Toucan (galaxie naine) Galaxie de Wolf-Lundmark-Melotte Baleine (galaxie naine) IC 1613 Sagittaire (galaxie naine irrégulière) Verseau (galaxie naine) Galaxie du Triangle NGC 185 NGC 147 IC 10 Galaxie d'Andromède NGC 205 Leo A NGC 3109 Galaxie naine de la Machine pneumatique Galaxie naine des Poissons Pégase (galaxie naine) Andromeda II Andromeda III Andromeda I
À propos de cette image
Carte interactive du Groupe local. Cliquer sur les galaxies elles-mêmes — et non sur leur libellé — pour accéder à leur page.

Sur les autres projets Wikimedia :