Fuite des comtes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fuite des comtes (carte interactive)
Ne doit pas être confondu avec les Oies sauvages (jacobites).

La Fuite des comtes (en irlandais : Teitheadh na nIarlaí) fait référence au départ d'Irlande le 4 septembre 1607 de Hugh O'Neill, comte de Tyrone et de Rory O'Donnell comte de Tyrconnell[1].

Circonstances[modifier | modifier le code]

Ils appareillèrent de Rathmullan, un village situé sur les bords de Lough Swilly dans le comté de Donegal, accompagné de 90 partisans, pour la plupart des nobles de l'Ulster. Leur destination était l'Espagne, mais ils débarquèrent en France et poursuivirent par la route jusqu'en Italie. Ils avaient prévu de revenir en Irlande pour en chasser les autorités anglaises grâce à une campagne militaire soutenue par l'Espagne, mais ils moururent tous deux en exil.

La fuite des comtes fut un tournant de l'histoire de l'Irlande, car l'ancienne aristocratie gaélique d'Ulster partit définitivement en exil. En dépit de leur attachement au système gaélique, les comtes avaient accepté leur comté d'un Royaume d'Irlande régi par l'Angleterre, par le système de renonciation et restitution. Mais cette fuite leur fut imposée par la reconquête de l'Irlande par les Tudor, qui prépara le terrain pour les Plantations en Ulster.

Après leur défaite à la bataille de Kinsale en 1601, et la répression de leur révolte en Ulster en 1603, Tyrone et le prince de Tyrconnell avaient été traités avec clémence par le gouvernement anglais d'Irlande, sous l'autorité de Charles Blount, 8e baron Mountjoy. Ils conservaient leurs titres et leurs terres, mais avec des réductions respectivement de pouvoir et de taille.

Le 10 septembre 1602, le prince Hugh Roe O'Donnell de Tyrconnell mourut en Espagne, paraît-il assassiné, et son frère Rory O'Donnell lui succéda comme chef du clan des O'Donnell. Il reçut plus tard le titre de comte de Tyrconnell en échange de ses titres irlandais.

En 1605, le nouveau Lord Deputy d'Irlande, Sir Arthur Chichester, commença à réduire la liberté de deux comtes. Craignant une arrestation, ils choisirent de fuir sur le continent, où ils espéraient pouvoir recruter une armée pour envahir l'Irlande avec l'aide de l'Espagne. Mais, au début de 1607, la flotte espagnole avait été détruite par les Hollandais à la bataille de Gibraltar. Aussi, comme la Guerre anglo-espagnole (1585-1604) s'était achevée en 1604, le roi Philippe III d'Espagne voulait préserver la paix récente avec l'Angleterre, régie par la nouvelle dynastie des Stuart. Tyrone, ignorant ces réalités, resta en Italie et persista dans ses plans d'invasion jusqu'à sa mort en exil en 1616.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. voir page 82 de JOANNON P., Histoire de l'Irlande et des Irlandais, Perrin, Tempus, 2006, 822p.