Frédéric-Guillaume de Hohenzollern-Hechingen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Frédéric Guillaume de Hohenzollern

Description de l'image Friedrich Wilhelm, Fùrst von Hohenzollern-Hechingen (1663-1735).jpg.

Titre

Prince de Hohenzollern-Hechingen


(58 ans, 11 mois et 19 jours)

Prédécesseur Philippe Christophe Frédéric de Hohenzollern-Hechingen
Successeur Frédéric Louis de Hohenzollern-Hechingen
Biographie
Titulature Prince de Hohenzollern-Hechingen
Dynastie Maison de Hohenzollern-Hechingen
Nom de naissance Friedrich Wilhelm von Hohenzollern-Hechingen
Naissance
Château de Hechingen
Décès (à 72 ans)
Château de Hechingen
Sépulture Hechingen
Père Philippe Christophe Frédéric de Hohenzollern-Hechingen
Mère Marie-Sidonie de Bade-Rodemachern
Conjoints Louise von Sinzendorf (1666-1709)
Maximilienne-Madeleine von Lutzau (1690-1755)
Enfants Frédéric Louis de Hohenzollern-Hechingen (1688-1750)
Louise (1690-1720)
Charlotte (1692-1692)
Christine (1695-1754)
Frédéric-Charles (1697-1697)
Sophie (1698-1754)
Eberhard (1711-1726)
Marie-Maximilienne (1713-1743)
Religion Catholicisme romain
Description de l'image Hohenzollern-Hechingen-1.PNG.

Frédéric Guillaume de Hohenzollern-Hechingen, (en allemand Friedrich Wilhelm von Hohenzollern-Hechingen) né le à Hechingen [1]et mort le au château Lindich, près Hechingen[1] est Prince de Hohenzollern-Hechingen de 1671 à 1730, date à laquelle il abdique en faveur de son fils aîné.

Famille et biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils aîné de Philippe Christophe Frédéric de Hohenzollern-Hechingen (1616 - 1671) et de Marie-Sidonie de Bade-Rodemachern (1635 - 1686)[2]. Encore mineur lorsqu'il succède à son père, sa mère assure la régence et l'envoie s'instruire à Baden. Il recevra ensuite une éducation militaire à Vienne avant de régner personnellement - en 1681 - sur la principauté de Hohenzollern-Hechingen. Maréchal impérial il est propriétaire d'un régiment de cuirassiers portant son nom. En 1682, il participe à la répression d'un soulèvement en Hongrie, puis en 1691 à la Bataille de Slankamen. En 1702 il est fait prisonnier à Friedlingen et parvient à se libérer. Deux ans plus tard on le retrouve dans le clan des vainqueurs à la Bataille de Blenheim. En 1704 également il parvient à réprimer une autre révolte en Hongrie[3].

Mariages et descendance[modifier | modifier le code]

Frédéric-Guillaume de Hohenzollern-Hechingen épouse en premières noces à Vienne le Louise, comtesse von Sinzendorf ( - Vienne ), fille de Georges-Louis, comte von Sinzendorf et de Dorothée-Elisabeth, duchesse de Schleswig-Holstein-Wiesenbourg.

Six enfants sont issus de cette union[4] :

Veuf, Frédéric Guillaume de Hohenzollern-Hechingen épouse à Hechingen le Maximilienne-Madeleine, baronne von Lützow ( - Hechingen )

Deux enfants sont nés de cette union[5] :

Généalogie[modifier | modifier le code]

Frédéric Guillaume de Hohenzollern-Hechingen appartient à la quatrième branche (lignée de Hohenzollern-Hechingen) issue de la première branche de la Maison de Hohenzollern. Cette quatrième lignée appartient à la branche souabe de la dynastie de Hohenzollern, elle s'éteint en 1869 à la mort de Constantin de Hohenzollern-Hechingen.

Notes et Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Michel Huberty, Alain Giraud, L'Allemagne dynastique, Tome V Hohenzollern, Waldeck, p. 71
  2. Detlev Schwennicke, Europaïsche Stammtafeln, Neue Folge, Band I.1 Tafel 120, Frankfurt am Main, 1998
  3. E. G. Johler: Geschichte, Land- und Ortskunde der souverainen teutschen Fürstenthümer Hohenzollern, Hechingen und Sigmaringen, 1824, pp. 56-7
  4. Michel Huberty, Alain Giraud, L'Allemagne dynastique, Tome V Hohenzollern, Waldeck, pp. 96-97
  5. Michel Huberty, Alain Giraud, L'Allemagne dynastique, Tome V Hohenzollern, Waldeck, p. 97