Formation-action

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La formation-action est un processus éducatif où le participant étudie ses propres actions ou expériences sous le questionnement itératif d'un accompagnateur professionnel ou tuteur afin d'en améliorer la performance. Il est proche de l’apprentissage par l’action (en) et de l’enseignement par l’exemple.

Une formation-action est typiquement conduite dans de petits groupes ou équipes en binôme. Cette méthode est particulièrement adaptée aux adultes car elle permet à chaque personne de revisiter l'action accomplie et les points d'amélioration future. Son caractère pluridisciplinaire contraste avec l'enseignement traditionnel focalisé sur la présentation de la connaissance.

Origine de la formation-action[modifier | modifier le code]

Cône d'apprentissage et de mémorisation par l'expérience telle que formalisé dans la méthode d’apprentissage par l’action.

Le concept est formalisé par Reginald Revans qui en développe la méthode aux Royaume-Uni dans les années 1940. Selon lui, sa méthode a le mérite de travailler sur des problèmes réels et d'améliorer la productivité des acteurs. Dans les années 1945-1950, il a appliqué sa méthode dans une mine de charbon et sa productivité a augmenté de plus de 30 %[1].

En 1980, Revans propose une équation d’équivalence entre l’apprentissage (A), et la somme des connaissances programmées (P) avec le questionnement (Q) : A = P + Q.

Le questionnement est à créer dans le contexte, à savoir :

  • questions fermées : qui, quoi ; 
  • questions objectives : combien, quel ;
  • questions relatives : où, quand ;
  • Questions ouvertes : pourquoi, comment.

Par ailleurs, Edgar Dale (en) a prolongé cette analyse en distinguant la formation-action des apprentissages visuels (en) et verbaux. D'après des travaux dérivés du cône d’expérience (en) publié en 1969, la mémorisation par la formation-action serait de 70% lorsque l’on enseigne une activité en la partageant par écrit, de 90% si on simule l’activité en la décrivant et de 100% si on participe à une activité en la formulant.

Critiques[modifier | modifier le code]

Reginald Revans fut en conflit avec certaines institutions éducatives utilisant les cours magistraux, en particulier dans le monde académique ou les écoles de commerce et de gestion.

Les praticiens actuels divergent sur 3 points pour la mise en œuvre d'une formation-action :

  1. le rôle de l’accompagnateur professionnel dans les relations formelles et informelles ;
  2. la nécessité de se focaliser sur la performance des groupes de travail plutôt que sur les challenges des individus ;
  3. la durée des sessions.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Revans, R. 1980. Action learning: New techniques for management. London: Blond & Briggs, Ltd.
  • Revans, R. W. 1982. The origin and growth of action learning.Brickley, Royaume-Uni: Chartwell-Bratt.
  • Revans, R. W. 1998. ABC of action learning. London: Lemos and Crane.