Fluoroscopie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Table de radiologie avec système d'acquisition d'images fluoroscopique. Aux États-Unis, le détecteur fluoroscopique est positionné au-dessus du patient et le générateur des rayons X en dessous, comme sur cette photo. En Europe, le positionnement est inverse avec le générateur situé au-dessus du patient et le détecteur en dessous.

La fluoroscopie, ou radioscopie, est une modalité de la radiologie qui consiste à acquérir en instantané des images dynamiques de l'intérieur des structures.

Historique[modifier | modifier le code]

Initialement, les radioscopies étaient utilisées de la même manière que les radiographies : au lieu d'obtenir un cliché, le médecin observait en direct. Cette démarche a été abandonnée car elle provoquait une exposition inutilement excessive aux rayons X du patient et du médecin.

Appareillage[modifier | modifier le code]

Fluoroscope des années 1950, pour détecter un cancer de l'estomac.

Un système de fluoroscopie est constitué d'un générateur de rayons X capable d'émettre des rayons X pendant plusieurs minutes de manière continue ou de manière pulsée. Initialement, l'image se formait sur un écran fluorescent. Sur les appareils modernes, l'image est acquise au moyen d'un amplificateur de brillance ou de certains capteurs plans capables de fonctionner en acquisition continue. Les images sont rapatriées en instantané vers un écran à partir duquel les opérateurs les analysent.

Applications[modifier | modifier le code]

La technique est principalement utilisée en médecine pour le suivi en temps réel d'opérations chirurgicales, pour certains examens où on suit l'évolution de produits injectés dans le corps du patient, ou pour le positionnement précis de patients dans des appareils de radiothérapie ou de protonthérapie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]