Fléchette (militaire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fléchette (homonymie).

Une fléchette est un projectile pointu en acier, avec une queue à ailettes pour stabiliser sa trajectoire. En France, on les appelle aussi « balles lebon » ou plus rarement « dards ».

Utilisation par l'artillerie[modifier | modifier le code]

Fléchettes de la Première Guerre mondiale obtenues de la Force aérienne suisse

Les fléchettes ont d'abord été utilisées comme une arme larguées au cours de la Première Guerre mondiale par les combattants des deux côtés. Elles avaient environ 10 centimètres de long et pesaient une cinquantaine de grammes. Largués à partir d'avions ou de Zeppelins sur les tranchées ennemies ou les aérodromes, ces projectiles gravitaires étaient capables de percer un casque et le crâne situé en dessous. Des armes similaires appelés «Lazy Dogs» (ou «Yellow Dog Bombs») ont été utilisés par les États-Unis dans les guerres de Corée et du Viêt Nam. Ces sous munitions de 4,5 cm de longueur étaient larguées par boîte par avion ou versées par seaux par des équipages d'hélicoptères, atteignant de grandes vitesses subsoniques lors de leur chute. Visant le personnel ennemi et les véhicules non blindés, les fléchettes frappaient les cibles avec la puissance d'une balle.

De plus petites fléchettes ont été utilisés dans des obus d'artillerie spéciaux appelée "ruche" (ainsi nommé pour le bruit de sifflement très distinctif produit par des milliers de fléchettes se déplaçant à vitesse supersonique) et destinés à être utilisés contre des troupes en plein air. Un obus balistique rempli de fléchettes est tiré et active des détonateurs baromètriques, diffusant des fléchettes et des shrapnels dans toutes les directions. Ils ont été utilisés dans la guerre du Viêt Nam par les artilleurs pour se défendre contre les attaques d'infanterie.

La bombe CBU-107 Passive Attack Weapon est une bombe aérotransportée guidée non explosive contenant 3 700 fléchettes d'acier et de tungstène de différentes tailles.

Elle a été conçue pour attaquer des cibles où un effet explosif peut être indésirable, tels que des réservoirs de stockage de carburant dans des zones civiles[1].

Lors de la dernière guerre russo-géorgienne, les deux pays ont fait valoir que l'autre utilisait des obus à fléchettes contre des cibles urbaines, entraînant des pertes civiles. Bien que ces demandes fassent encore l'objet d'investigation, il est établi que plusieurs civils (y compris au moins un journaliste) ont été blessés par des munitions de type fléchettes.

Munitions de petit calibre[modifier | modifier le code]

Exemples de fléchettes pour armes de petits calibres (échelle en pouces)

Des fabricants d'armes de petit calibre ont également été attirés par les performances en termes de balistique extérieure et le potentiel de perforation des fléchettes, et un certain nombre de tentatives ont été mis au point des armes tirant des fléchettes.

Les États-Unis sont peut être le seul pays à avoir utilisé une arme de petit calibre tirant des fléchettes au combat. Pendant la guerre du Viêt Nam, 12 fusils de combat de calibre 18,53 mm (gauge 12) ont été utilisées pour tirer des projectiles composés d'environ 20 fléchettes par munition[2],[3].

Un certain nombre de prototypes d'armes à fléchettes ont été développés dans le cadre du projet Special Purpose Individual Weapon. Certains ont été repris dans le projet Advanced Combat Rifle.

Une variante de ce concept est le SCMITR, développé dans le cadre du projet du système d'arme de combat rapproché (Close Assault Weapon System). Ce projet impliquait un tir sélectif, et le tir de fléchettes. Le SCIMTR a été conçu pour conserver la balistique extérieure et la pénétration des fléchettes standards, mais tout en augmentant la capacité de blesser en générant des plaies plus grandes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. CBU-107 Passive Attack Weapon (WCMD) - Global Security
  2. (en) Franklin D. Margiotta, Brassey's Encyclopedia of Land Forces and Warfare, Brassey's,‎ 1996 (ISBN 157488087X)
  3. (en) Frank Barnaby, Ronald Huisken, Stockholm International Peace Research Institute, 2nd Ed., Arms Uncontrolled, Cambridge, Harvard University Press,‎ 1975, 2e éd. (ISBN 978-0-674-04655-9, lien LCCN?), p. 109

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :