Faisan à queue rousse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Faisan à queue rousse

Description de cette image, également commentée ci-après

Lophura erythrophthalma

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Galliformes
Famille Phasianidae
Genre Lophura

Nom binominal

Lophura erythrophthalma
(Raffles, 1822)

Statut de conservation UICN

( VU )
VU A2cd+3cd+4cd : Vulnérable

Le Faisan à queue rousse (Lophura erythrophthalma) est une espèce d'oiseaux de la famille des Phasianidae.

Répartition[modifier | modifier le code]

Cette espèce vit au Brunei, en Indonésie, en Malaisie et à Singapour notamment dans la Péninsule malaise, à Sumatra et à Bornéo.

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

Cet oiseau est représenté par deux sous-espèces :

  • L. e. erythrophthalma (Raffles, 1822), Faisan à queue rousse : forêts de la frange côtière de la Péninsule malaise et de Sumatra ;
  • L. e. pyronota (Gray, 1841), Faisan pyronote : forêts de la frange côtière de Sarawak, Brunei et sud de Sabah (nord de Bornéo) ; le mâle se distingue de celui de la forme nominale par une striation blanche des parties inférieures.

Habitat[modifier | modifier le code]

Le faisan à queue rousse est inféodé à la forêt primaire de basse altitude (0–300 m) à Sumatra et à Bornéo mais il semble tolérer la forêt secondaire partiellement éclaircie par l’homme en Malaisie.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Son régime alimentaire se compose grossièrement de la même quantité de nourriture animale et végétale. Des larves, termites et autres insectes sont directement prélevés sur le sol ou extraits en grattant la litière de feuilles mortes. De petites baies dures sont également collectées et des fruits tombés des arbres du genre Knema (myristicacée, sorte de petite mangue) sont également consommés. En raison de la présence de figuiers dans son environnement, il est probable qu’il s’en nourrisse également, comme les autres faisans dans le même cas.

Parade nuptiale[modifier | modifier le code]

En parade nuptiale, le mâle se tient verticalement, comme le faisan noble, et relève fortement le croupion pour exhiber sa tache cuivrée. En même temps, il déploie ses courtes rectrices en un petit éventail, perpendiculaire à l’axe du corps, et étale ses caroncules rouges qui forment alors deux petites cornes au-dessus de la tête. Ainsi paré, il se pavane autour de la femelle, en s’abaissant et en se relevant tout en maintenant sa queue largement déployée. Parfois cette parade s’accompagne de vibrations d’ailes à la manière des autres Lophura.

Nidification[modifier | modifier le code]

Il existe deux anciennes données, l’une concernant la sous-espèce L. e. pyronota et datant de 1946 et l’autre concernant la forme nominale et datant de 1968. Plus récemment (2000), Frank Lambert a photographié une femelle sur son nid dans la Pasoh Forest Reserve en péninsule malaise dans une forêt de diptérocarpes à basse altitude. Elle couvait quatre œufs blancs au pied de deux arbres rapprochés sur une assise de quelques feuilles et brindilles. Cette photo est reproduite dans l’ouvrage de Hennache & Ottaviani (2005).

Statut, conservation[modifier | modifier le code]

Fuller & Garson (2000) considèrent l’espèce comme globalement vulnérable et préconisent de préciser ses besoins écologiques et son statut ainsi que les relations entre le faisan noble et le faisan à queue rousse. Ils suggèrent aussi de vérifier que les populations sont bien présentes dans les réserves existantes et de créer de nouvelles zones protégées.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Fuller, R. A. & Garson, P. J. (2000). Pheasants, status survey and conservation action plan 2000-2004. WPA/BirdLife/Pheasant Specialist Group. IUCN, Gland, Switzerland.
  • Hennache, A. & Ottaviani, M. (2005). Monographie des faisans, volume 1, 357 pages. Éditions WPA France, Clères, France.

Annexes[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]