Evilard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Evilard
Leubringen
Blason de Evilard
Héraldique
L'école de sport de Macolin.
L'école de sport de Macolin.
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Berne
Arrondissement Bienne
Localité(s) et communes limitrophes
(voir carte)
Localités :
Evilard, Macolin
Communes limitrophes :
Bienne, Orvin, Lamboing, Tüscherz-Alfermée.
Maire Daniel Nussbaumer
Code postal 2533 et 2532
N° OFS 0372
Démographie
Population 2 500 hab. (31 décembre 2013)
Densité 679 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 09′ 05″ N 7° 14′ 20″ E / 47.151389, 7.23889447° 09′ 05″ Nord 7° 14′ 20″ Est / 47.151389, 7.238894  
Altitude 697 m
Superficie 368 ha = 3,68 km2
Divers
Langue [1]Allemand 60% Français 40% en 2000
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Berne

Voir sur la carte administrative du Canton de Berne
City locator 14.svg
Evilard

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Evilard

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Evilard
Liens
Site web www.evilard.ch
Sources
Référence population suisse[2]
Référence superficie suisse[3]

Evilard, appelée en allemand Leubringen, est une commune suisse du canton de Berne, située dans l'arrondissement administratif de Bienne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Elle est formée par les localités d'Evilard et de Macolin. La localité d’Evilard est située à 1 kilomètre à vol d’oiseau de Bienne, à une altitude moyenne de 698 mètres. La localité de Macolin est située à 875 mètres d’altitude.

Le point inférieur de la commune est de 620 m à Evilard (Chemin sur Beaumont), alors que son point supérieur est à 1 070 m à Macolin (Hohmatt).

Elle dispose d’une école française et d’une école allemande ainsi que d'une classe de jardin d'enfants bilingue.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention écrite de la commune remonte à l’an 1300, sous le nom de Lomeringen. Le nom du village de Macolin est certainement d'origine burgonde. Il est connu depuis 1305, il s'écrivait alors Macalingen ; en 1342, il devint Macoleyn, puis Maglingen en 1536 et Mahlingen en 1856.

De 1798 à 1815, Evilard a fait partie de la France, au sein du département du Mont-Terrible, puis, à partir de 1800, du département du Haut-Rhin, auquel le département du Mont-Terrible fut rattaché. Par décision du congrès de Vienne, la commune d'Evilard fut attribuée au canton de Berne en 1815 et incorporée au district de Nidau. En 1832, la commune a rejoint le district bilingue de Bienne.

En 1902, les habitants d’Evilard ont refusé un projet de fusion avec la ville de Bienne.

Écoles[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

  • Montres Delance

Institutions politiques[modifier | modifier le code]

La commune d’Evilard est représentée au Conseil des affaires francophones du district bilingue de Bienne, communément appelé le CAF. Il s'agit d'une institution politique non parlementaire qui a pour rôle d'exercer les compétences particulières attribuées par le canton de Berne à la minorité francophone du district de Bienne, soit la ville de Bienne et la commune d'Evilard.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

  • Funiculaires : 1 reliant Evilard à Bienne et 1 reliant Macolin à Bienne. Un service de bus local gratuit relie également les localités d'Evilard et de Macolin.

Langues[modifier | modifier le code]

Entre 1860 et 1880, la commune était francophone puis elle a changé plusieurs fois de "région linguistique". Depuis 1950, Evilard est majoritairement germanophone[5].

En 2000, il y a environ 60% de germanophones et 40 % de francophones[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b http://www.evilard.ch/fr/inhalte/gemeinde/Bilinguisme.php
  2. « Population résidante permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance », sur Office fédéral de la Statistique.
  3. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  4. « Ernst Hirt » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.
  5. http://www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/regionen/11/geo/analyse_regionen/02.parsys.0010.downloadList.00101.DownloadFile.tmp/11regling18602000020405fr.xls

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :