Evelyn Fox Keller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour les personnes ayant le même patronyme, voir Keller.

Evelyn Fox Keller, née en 1936, est une physicienne et un écrivain américain féministe.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Elle est professeur d'Histoire et Philosophie des Sciences au Massachusetts Institute of Technology. Evelyn Keller conteste la juxtaposition des catégories d'objectif et de subjectif à celles de masculin et de féminin, reprises par une partie du mouvement des gender studies dont certains représentants prônent une « autre science » qui pourrait être inventée par les femmes[1].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Voir l'invisible, Écrin, Jean-Pierre Gex, Evelyn Fox Keller, Omniscience, 2007.
  • A feeling for the organism (1983). W. H. Freeman and Company, New York (ISBN 0-7167-1433-7) – traduit sous le titre: L’Intuition du vivant. La vie et l’œuvre de Barbara McClintock, Tierce (Paris), collection Sciences : 269 p. (ISBN 2-903144-45-1)
  • Secrets de Dieu (Secrets of God)
  • Nature et vie (Nature and Life)
  • Reflections on Gender and Science. Yale University Press, 1985.
  • Three cultures : fifteen lectures on the confrontation of academic cultures, The Hague : Univ. Pers Rotterdam, 1989.
  • Secrets of Life/Secrets of Death: Essays on Language, Gender and Science. Routledge, 1992.
  • Le rôle des métaphores dans les progrès de la biologie, trad. de l'anglais par Gilles Charpy et Marc Saint-Upery, Institut Synthélabo, 1999[2]
  • Keywords in Evolutionary Biology (codirigé avec Elisabeth Lloyd). Harvard University Press, 1992 (reprinted 1998 ISBN 0-674-50313-9).
  • Le siècle du gène ; trad. de l'anglais par Stéphane Schmitt, Gallimard, 2003 [3]
  • Expliquer la vie : modèles, métaphores et machines en biologie du développement; trad. de l'anglais par Stéphane Schmitt, Gallimard, 2004[4]
  • The Mirage of a Space between Nature and Nuture, 2010, Duke University press.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir Françoise Balibar, « Y a-t-il une science féminine? », Autrement, no 6, octobre 1992, p. 166-181.
  2. Refiguring Life: Metaphors of Twentieth-century Biology. The Wellek Library Lecture Series at the University of California, Irvine. Columbia University Press, 1995.
  3. The Century of the Gene. Harvard University Press, 2000.
  4. Making Sense of Life : Explaining Biological Development with Models, Metaphors, and Machines. Harvard University Press, 2002.

Références externes[modifier | modifier le code]