Eugène Hatin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Eugène Hatin

Eugène Louis Hatin, né à Auxerre le 8 septembre 1809 et mort à Paris le 16 septembre 1893, est un historien, journaliste et bibliographe français.

Hatin fit ses études au collège de sa ville natale et vint ensuite à Paris où il se livra à divers travaux anonymes de librairie, tout en remplissant les fonctions de correcteur d’imprimerie.

Les premiers ouvrages qu’il publia, relatifs à des sujets d’histoire et de géographie, n’eurent qu’un assez médiocre succès et n’auraient certainement pas suffi à mettre son nom en relief. C’est en 1846 qu’il publia son premier travail sur le journalisme. Son travail considérable de l’Histoire politique et littéraire de la presse en France a été considéré comme n’ayant guère d’équivalent à l’étranger. Sa Bibliographie de la presse est un recueil précieux abondant en renseignements curieux.

Hatin a, en outre, collaboré au Dictionnaire des Dates, à l’Histoire des villes de France, au Complément de l’Encyclopédie du XIXe siècle, etc., et fondé le premier journal politique à cinq centimes la Seine et, en 1854, le périodique l’Union littéraire devenu Bulletin des sociétés savantes.

Eugène Hatin fut fait chevalier de la Légion d’honneur en 1867.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Histoire pittoresque de l’Algérie (1840, in-8°) ;
  • La Loire et, ses bords, guide pittoresque (1843, in-18) ;
  • Histoire pittoresque des voyages dans les cinq parties du monde (1843-47, 5 vol. in-8) ;
  • Histoire du journal en France (1631-1846) (1846, in-16, 2e édition, considérablement augmentée et continuée jusqu’en 1853, 1853, in-16) ;
  • Histoire politique et littéraire de la presse en France (1859-1861), 8 vol. in-8 ou 8 vol. in-12 ;
  • Les Gazettes de Hollande et la presse clandestine aux XVlle et XVIlle siècle, (1865, in-8) ;
  • La Presse périodique dans les deux mondes; essai historique et statistique sur les origines du journal (1866, in-8°) ;
  • Bibliographie historique et critique de la presse périodique française (1860, in-8°) ;
  • Manuel théorique et pratique de la liberté de la presse. Histoire, législation, doctrine et jurisprudence (1868, 2 vol. in-8°) ;
  • Le Journal (1881, in-32) ;
  • Théophraste Renaudot et ses innocentes inventions (1883, in-12) ;
  • À propos de Théophraste Renaudot. L’histoire, la fantaisie et la fatalité (1884, in-8°) ;
  • La Maison du Grand-Coq et le Bureau d’adresses, berceau de notre premier journal (1885, in-12).

Sources[modifier | modifier le code]

  • Polybiblion, Revue bibliographique universelle, Paris, Aux bureaux du Polybiblion, 1893.
  • Adolphe Bitard, Dictionnaire général de biographie contemporaine française et étrangère, Paris, Maurice Dreyfous, 1878, p. 635.