Enfants Entraide

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Enfants Entraide
Image illustrative de l'article Enfants Entraide Erreur d’expression : caractère de ponctuation « ] » non reconnu.

Devise : « l'enfance par l'éducation »

Création 1995
Type Organisation à but non lucratif
Siège Toronto Flag.svg
Dirigeant(s) Craig Kielburger
Personne(s) clé(s) Marc Kielburger
Affiliation(s) Me to We
Site web http://www.enfantsentraide.org/

Enfants Entraide (Free the Children en anglais) est un organisme de bienfaisance et le plus important réseau de jeunes fondé pour défendre les droits des enfants. Fondé en 1995 par le jeune de 12 ans Craig Kielburger[1], il était au départ constituée de 12 enfants de 12 ans. L'organisme, basé sur le concept d'enfants aidant des enfants, est en grande partie financé par les enfants, et se spécialise dans le développement durable au Kenya, à l'Équateur, en Inde, au Nicaragua, en Arizona, au Mexique et en Chine, encourageant par le fait même les jeunes des pays développés à devenir socialement engagés[2],[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Enfants Entraide fut fondé en 1995 par Craig Kielburger, alors qu'il était âgé de douze ans. Kielburger lisait le journal Toronto Star avant l'école ; un article au sujet du meurtre de l'ancien esclave pakistanais de douze ans Iqbal Masih qui avait parlé contre le travail des enfants[4],[5],[6], l'a amené à commencer des recherches sur le travail des enfants. Il apporta l'article à l'école et rassembla des amis du même âge pour l'occasion afin de fonder avec eux un groupe appelé les « Twelve-Twelve-Year-Olds »[7] (littéralement les 12-12 ans) ce groupe devint "Free The Children", une organisation internationale avec quarante-cinq pays participants aidant le monde à devenir un meilleur endroit[8]. L'organisation a été formée pour exposer le travail des enfants au nord-américains et à encourager les autres enfants à s'impliquer sur la question. Pour tenter d'en apprendre davantage sur le travail des enfants, Craig se rend ensuite vers l'Asie du Sud pour rencontrer des enfants travailleurs et entendre leur histoire. C'est sur ce voyage en 1995 que Kielburger capté l'attention des médias (au Canada et, dans une moindre mesure, les États-Unis) où il a obtenu une réunion improvisée avec le premier ministre Jean Chrétien qui était en visite en Asie du sud-est pour une délégation commerciale. Kielburger a tenté de persuader Chrétien à porter le sujet du travail des enfants à l'internationale dans la mire du gouvernement du Canada[9].

Après le retour au Canada, Kielburger et ses amis d'Enfants Entraide ont commencé à faire des collectes de fonds et des pétitions pour contribuer à la lutte contre le travail des enfants. Avec son frère Marc Kielburger, Craig fit de l'organisation un organisme de bienfaisance enregistré[10]. En 1999, à l'âge de seize ans, Craig Kielburger écrivit Free the Children, un livre décrivant en détail son voyage en Asie du Sud quatre ans plus tôt et la fondation de son organisme de bienfaisance[11]. Le livre a été réédité en 2007 par Me to We Books[12]. Depuis sa fondation, Enfants Entraide a axé ses efforts non pas sur l'éradication du travail des enfants mais p;utôt sur l'élimination des obstacles à l'éducation des enfants dans le monde en développement. Selon le site Web de l'organisation, leurs objectifs sont « d'affranchir les enfants de la pauvreté et de l'exploitation et de les libérer de la préconception de leur impuissance à participer positivement à des changements sociaux mondiaux.»[1] Aujourd'hui, ils ont construit plus de 650 écoles et salles de classes dans les régions du monde en développement. Enfants Entraide a établi des bureaux à Toronto, Montréal, Vancouver, Londres, Palo Alto et Boston[13],[14].

Travaux de développement[modifier | modifier le code]

Enfants Entraide implémente actuellement Adoptez un village[15], modèle de développement dans les collectivités rurales dans sept pays : Chine, Sri Lanka[16],Kenya[15], Sierra Leone, Inde, Haïti et l'Équateur. Adopter un Village se compose de cinq éléments : l'éducation, les soins de santé, revenu de remplacement et d'eau et d'assainissement. Parmi les autres projets, adopter un village construit des écoles, construit des puits et fournit des soins médicaux et autres sources de revenu pour les régions en développement[17]. Ces projets sont conçus pour traiter les causes profondes de la pauvreté et de supprimer les obstacles à l'éducation des enfants des pays en développement[18]. En 2008, Enfants Entraide a célébré la construction d'une 500e école[2] . En 2010, l'organisation mis à jour son site Web pour montrer qu'il a construit maintenant 650 écoles et salles de l'école qui éduquent 55 000 enfants par jour[19].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Enfants Entraide, qui nous sommes »
  2. a et b « Home - Faculty of Education - University of Alberta », Uofaweb.ualberta.ca (consulté le 3 décembre 2010)
  3. « Free The Children, Canada », Schoolchains.org,‎ 5 février 2009 (consulté le 3 décembre 2010)
  4. « Iqbal Masih and Craig Kielburger: children against child labour », Newint.org,‎ 19 novembre 2000 (consulté le 3 décembre 2010)
  5. (en) « thefreeelibrary.com », thefreeelibrary.com (consulté le 3 décembre 2010)
  6. « http://dbase.freethechildren.com/news/1999/Guideposts_November_1999.pdf » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-13
  7. Craig Kielburger, "Free the Children Speech", St. Mark's School of Texas in Dallas, October 5, 2010
  8. « http://dbase.freethechildren.com/news/1998/New_Design_Article_Fall_1998.pdf » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-13
  9. Mary Pat Hill, OSM, « Contemplation -Inspirational People (Craig Kielburger) », Hill Connections (consulté le 3 décembre 2010)
  10. « http://dbase.freethechildren.com/news/1999/Yes!_Fall_1999.pdf » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-13
  11. « Free the Children: A Young Man Fights Against Child Labor and Proves That Children Can Change the World: Amazon.ca: Craig Kielburger, Kevin Major: Books », Amazon.ca (consulté le 3 décembre 2010)
  12. « Me to We », Me to We (consulté le 3 décembre 2010)
  13. « Accueil », Enfants Entraide (consulté le 3 décembre 2010)
  14. « Free the Children opens office, holds rally », Palo Alto Online (consulté le 3 décembre 2010)
  15. a et b « Newspaper », Strathroyagedispatch.com (consulté le 3 décembre 2010)
  16. « Nakheel donates Dh7m to Free the Children cause », gulfnews,‎ 6 octobre 2008 (consulté le 3 décembre 2010)
  17. « Free the Children », Razoo (consulté le 3 décembre 2010)
  18. (en) « Free The Children, Canadá », Schoolchains.org,‎ 5 février 2009 (consulté le 3 décembre 2010)
  19. (en) « Enfants Entraide, Adopter un village »

Liens externes[modifier | modifier le code]