Eleanor Rosch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Eleanor Rosch (ou: Eleanor Rosch Heider), née en 1938, est une professeure américaine de psychologie à l'Université de Californie (Berkeley). Elle a obtenu son doctorat à l'université Harvard en 1969 et est spécialisée dans la psychologie cognitive.

Centres d'intérêt et positions[modifier | modifier le code]

Eleanor Rosch est surtout connue pour son travail sur la catégorisation. Elle est également à l'origine de la théorie du prototype en linguistique. Ses travaux ont influencé son collègue à Berkeley, George Lakoff, et son coauteur le biologiste et philosophe Francisco Varela. Dans ses recherches récentes sur la psychologie dans la religion, elle a cherché à mettre en évidence les implications du bouddhisme et des aspects contemplatifs des religions occidentales pour la psychologie moderne.

À partir d'expériences de terrain qu'elle mena dans les années 1970 auprès de l'ethnie Dani de Papouasie-Nouvelle-Guinée, Rosch conclut que lorsqu'il catégorise un objet ou une expérience du quotidien, l'être humain s'appuie moins sur des définitions abstraites des catégories que sur une comparaison entre l'objet en question et ce qu'il juge être le meilleur représentant d'une catégorie. Elle a montré que, bien que les Dani ne possèdent pas de mots pour les couleurs à l'exception du sombre et du clair, ils sont malgré tout capables de catégoriser des objets en fonction de couleurs qu'ils ne peuvent pourtant pas nommer. Elle défend l'opinion que les objets fondamentaux possèdent une valeur psychologique qui transcende les différences culturelles et façonne la représentation mentale de tels objets. Elle conclut que les personnes relevant de cultures différentes ont tendance à catégoriser les objets en fonction de prototypes, même si les prototypes de telle ou telle catégorie peuvent varier.

Publications[modifier | modifier le code]

Livres et chapitres de livres[modifier | modifier le code]

  • 1991 (avec Francisco Varela et Evan F. Thompson). The Embodied Mind, MIT Press.
  • 1983, Prototype classification and logical classification: The two systems in Scholnick, E., New Trends in Cognitive Representation: Challenges to Piaget's Theory. Hillsdale, NJ: Lawrence Erlbaum Associates: 73-86
  • 1978 (avec Lloyd, B., eds). Cognition and Categorization. Hillsdale NJ: Lawrence Erlbaum Associates.
  • 1977, Human Categorization in Warren, Neil, ed., Advances in Cross-Cultural Psychology 1: 1-72. Academic Press.
  • 1974, Rosch, E.H. Linguistic relativity. In: E. Silverstein (ed.) Human Communication: Theoretical Perspectives, Hillsdale, NJ: Lawrence Erlbaum.

Articles[modifier | modifier le code]

  • Rosch, E.H. (1973) Natural categories, in Cognitive Psychology 4: 328-50.
  • Rosch, R.H. (1975) Cognitive reference points, in Cognitive Psychology 7: 532-47.
  • 1975, Cognitive representation of semantic categories, in Journal of Experimental Psychology 104: 573-605.
  • Rosch E.H. (1976), "Classification d'objets du monde réel : origine et représentations dans la cognition", Bulletin de Psychologie, S. Ehrlich, E. Tulving (Editeurs), numéro spécial : La mémoire sémantique, p242 – 250, 1976. traduit par M. Turbiaux
  • Rosch, E.H., Mervis, C.B., Gray, W.D., Johnson, D.M. and Boyes-Braem, P. (1976) Basic objects in natural categories, in Cognitive Psychology 8: 382-439.
  • 1981 (avec C. Mervis), Categorization of Natural Objects, in Annual Review of Psychology 32: 89-113.

Notes et références[modifier | modifier le code]


Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]