Effet geyser du mélange Mentos-boisson gazeuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Effet geyser du mélange de Mentos et de boisson gazeuse

L’effet geyser du mélange Mentos-boisson gazeuse est lié au dégazage brutal du dioxyde de carbone dissous dans la boisson gazeuse lors de l'immersion de la friandise. Il a été popularisé initialement aux États-Unis sous le nom de Mentos eruption, Diet Coke eruption, ou autres variantes similaires.

Cette réaction est connue d'un public assez large depuis 2006[1]. Phénomène physico-chimique intriguant, elle est rapidement devenue un phénomène de pop culture.

Mécanisme[modifier | modifier le code]

De gauche à droite : Perrier, Coca-Cola, Sprite Zero et Coca-Cola Light.

Pour realiser le geyser, mettre une ou plusieurs pastilles de Mentos dans une bouteille de Coca-Cola ou de boisson gazeuse équivalente. Des expériences prouvent que n'importe quelle boisson gazeuse réagit à l'introduction d'un Mentos. Le Perrier et la limonade en sont des exemples. Il est d'ailleurs possible que le geyser soit plus puissant avec de la limonade qu'avec du soda. Cela tiendrait au fait que la surface du Mentos est poreuse[2]. Ces aspérités permettent une nucléation plus facile : le dioxyde de carbone, dissous dans l'eau sous forme d'acide carbonique H2CO3, profite de l'irrégularité de l'enrobage du Mentos pour se transformer en gaz[3]. Ce phénomène de nucléation est observable en toute circonstance : les bulles du soda remontent à la surface en permanence. Le Mentos accélère cet effet, ce qui provoque le geyser.

La gomme arabique a un rôle amplificateur : elle réduit la tension superficielle du soda, permettant au CO2 de mieux se libérer. Le saccharose et le glucose (sucres) sont de bons substituts au Mentos.

Réactions[modifier | modifier le code]

Susan McDermott, la porte-parole de la Coca-Cola Company, a indiqué qu'il s'agissait d'un amusement et que l'entreprise préfèrerait voir le public consommer la boisson plutôt que de faire des expériences avec. Elle indique par ailleurs que « la folie du Mentos […] ne colle pas avec l'image de marque de Coca-Cola »[4].

La Coca-Cola Company a cependant sponsorisé Eepybird pour la création d'une vidéo exclusive pour le site Coca-Cola.com. Un concours Poetry in Motion fut alors organisé en novembre 2006 autour de cette création sur le site de la marque[5].

La division américaine de Mentos se félicite également de cette publicité gratuite qu'elle estime valoir 50 % de ses dépenses publicitaires annuelles[4].

Le phénomène a pris une grande importance dans la culture populaire et internet, avec de nombreuses photographies et vidéos publiées en ligne. L'une des vidéos les plus complexes montre une imitation de la fontaine de l'hôtel Bellagio de Las Vegas avec 101 bouteilles de Coca-Cola Light de 2 litres et 523 Mentos[6] [7] . Des fusées artisanales propulsées au mélange mentos-soda sont également attestées[8].

Effet sur la santé[modifier | modifier le code]

Même si la réaction dans une bouteille est impressionnante, elle ne peut avoir les mêmes effets dans un estomac. En effet, une grande partie du dioxyde de carbone est perdue lors de l'ouverture de la bouteille puis lors du transit vers l'estomac. Par conséquent, si une personne mange un paquet de mentos après avoir consommé des boissons gazeuses, la production de bulle sera limitée et la dilatation de l'estomac ne se fera que dans des proportions raisonnables[9]. En outre, la mastication détruit l'enrobage du bonbon, principal responsable de la nucléation.

La réaction peut entraîner néanmoins des effets gastriques désagréables[10].

Rumeurs[modifier | modifier le code]

Beaucoup de rumeurs ont circulé concernant le mélange Mentos-Coca. Une chaîne d'e-mails expliquait la réaction par la formation d'une mystérieuse substance nommée Ta9V4 qui se formerait à partir de l'acésulfame K INS930, un édulcorant présent dans le Coca light[11]. Le terme INS930 fait référence à l'International Numbering System (INS), système de numérotation internationale des additifs alimentaires adopté par la commission du Codex alimentarius. Il se trouve que le numéro INS de l'acésulfame K est 950[12] et non 930, qui correspond à celui du peroxyde de calcium, un additif utilisé dans le pain. La substance Ta9V4 est inconnue[13].

Une légende urbaine attribue par ailleurs des vertus spécifiques, aphrodisiaques ou stupéfiantes selon les versions, au mélange de Coca-Cola et d'aspirine[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) L'effet « geyser » du mélange Coca-Mentos, Le Monde du 13 septembre 2006
  2. Explication donnée par la compagnie Coca-Cola sur le site hoaxkiller
  3. Mentos Geyser - Diet Coke Eruption
  4. a et b (en) Mixing Diet Coke and Mentos Makes a Gusher of Publicity, Wall Street Journal du 12 juin 2006
  5. (en) Products And Packaging Myths & Rumors,The Coca-Cola Company
  6. Vidéo de la fontaine de Coca-Cola
  7. [1]
  8. Vidéo amateur d'une expérience de fusée à mentos-soda, sur le site YouTube
  9. MYTH: Can COMBINING DIET COKE AND MENTOS MAKE YOUR STOMACH EXPLODE?, Discovery Channel
  10. Mentos / Coca Type : Légende urbaine, Hoaxbuster, 28/12/2006 (liens vers vidéo dans l'article)
  11. HoaxBuster, « Mentos / Coca », Hoax liste, sur www.hoaxbuster.com,‎ 2006 (consulté le 28/08/2008)
  12. (en) [PDF] FAO Monograph 1 (2006) Acesulfame Potassium INS number: 950
  13. Mortel cocktail ?
  14. (en) Combining Coca-Cola and aspirin will get you high, sur le site Urban Legends Reference

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]