Dyshidrose

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dyshidrose de la face latérale des doigts à un stade avancé.
Dyshidrose plantaire.
Importante atteinte de dyshidrose palmaire en phase régressive érythémato-squameuse.

La dyshidrose (ou dysidrose[1]) est une forme d'eczéma, dit « eczéma bulleux », surtout présent sur les faces palmaires et/ou plantaires. Le nom de cette maladie signifie « mauvaise sueur », car on considérait autrefois que le liquide qui se formait à l'intérieur des petites cloques était une sorte de sueur. La maladie est parfois appelée « Pompholyx » (« bulles » en grec), terme généralement réservé aux cas de vésicules pruritiques profondes[2].

Symptômes[modifier | modifier le code]

Petites boursouflures présentant les caractéristiques suivantes :

  • vésicules très petites (1 mm ou moins en diamètre), qui apparaissent sur les bouts et les côtés des doigts des mains et pieds, paumes et semelles ;
  • vésicules opaques et profondément installées ; soit elles affleurent à peine à la surface de la peau, soit elles sont légèrement élevées et ne cassent pas facilement. Par la suite, les petites boursouflures peuvent se rassembler et en former de plus grandes ;
  • vésicules pouvant démanger, être douloureuses, ou être asymptomatiques. Certains malades arrivent à diminuer le nombre de vésicules en les asséchant, par exemple en se lavant souvent les mains, alors que d'autres disent que les vésicules empirent après contact avec le savon, l'eau ou des substances irritantes ;[réf. nécessaire]
  • gratter les vésicules les casse, relâchant le fluide s'y trouvant, produisant une croûte sur la peau qui par la suite craque. Ce craquement est douloureux et les soins prennent généralement plusieurs semaines, voire plusieurs mois ;
  • le fluide contenu dans les vésicules est du sérum, qui s'accumule entre les cellules de la peau irritée.

Causes[modifier | modifier le code]

  • Les causes sont inconnues mais la plupart du temps liées à une transpiration excessive pendant les périodes d'anxiété, stress et/ou frustration. Chez certains patients, la dyshidrose ne se manifeste qu'entre le milieu du printemps et l'automne, ou bien encore après l'exposition prolongée à la lumière du soleil.
  • Non causée par une conservation de la sueur, comme cela fut cru par le passé ; cependant garder la peau humide peut déclencher ou empirer une manifestation. C'est pour cette raison que les fibres naturelles pour les gants, chaussettes et chaussures sont préférables aux matériaux qui respirent mal.
  • Peut-être l'effet secondaire de problèmes intestinaux. Certains patients affirment que des régimes peuvent soulager les symptômes (soulageant l'état interne de la maladie de Crohn, de la rectocolite hémorragique ou l'infection intestinale de levure).[réf. nécessaire]
  • Infections mycotiques. La dyshidrose serait une manifestation à distance d'une dermatophytose dont il conviendrait de rechercher le foyer mycosique, généralement un onyxis ou un intertrigo interdigito-plantaire.[réf. nécessaire]
  • La dyshidrose est souvent liée à l'atopie et plus encore, aux allergies aux métaux (nickel, cobalt, chrome). Elle peut également être liée à une allergie alimentaire.[réf. nécessaire]

Évolution de la maladie[modifier | modifier le code]

La dyshidrose est une maladie chronique qui évolue par poussées, séparées par des périodes calmes avec très peu, ou aucune, formation bulleuse. Il existe des facteurs déclencheurs de poussées, malheureusement mal définis : sudation importante, stress, mauvaise hygiène de vie, mycoses, ...

La maladie peut régresser spontanément et disparaître pendant une longue période, mais peut aussi revenir ponctuellement ou complètement. Le port de gants ou une exposition supplémentaire à la cause augmente la sensibilité et aggrave les poussées ; L'évolution est lente ensuite (plusieurs mois) et les soins doivent décroitre pour obtenir une rémission (exemple crème corticoïde suivie d'eau thermale ...)[réf. nécessaire]

Traitements[modifier | modifier le code]

Aucun traitement pour le moment, il est conseillé d'avoir une bonne hygiène (se laver les pieds et/ou les mains 3 fois par jour), ne surtout pas percer les bulles, et dans le cas de dyshidrose plantaire, marcher le plus souvent pieds nus.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Anciennement dyshydrose, graphie erronée car le nom de cette affection cutanée provient du nom grec de la sueur, qui est hidros et non pas *hydros.
  2. Article de Lachapelle JM http://www.therapeutique-dermatologique.org/spip.php?article1079&lang=fr

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :