Dave

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dave (homonymie).

Dave Levenbach

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Dave en 2012.

Informations générales
Surnom Dave
Nom de naissance Wouter Otto Levenbach
Naissance 4 mai 1944 (70 ans)
Amsterdam, Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Activité principale Chanteur
Genre musical Variété française, pop, ballade
Années actives 1963 - En activité

Dave Levenbach, de son vrai nom Wouter Otto Levenbach, est un chanteur néerlandais né le 4 mai 1944 à Amsterdam. Populaire en France, ce chanteur francophone est moins connu aux Pays-Bas.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Son père, d'origine juive, se convertit au protestantisme. Il était professeur d'anglais, sa mère danseuse classique ; il a deux frères, Maarten et Lucas, ainsi qu'une sœur Elsbeth. Outre le néerlandais, il parle couramment le français, l'anglais, l'italien et l'allemand.

À 14 ans, il apprend à jouer de la guitare et du piano avec son père. Il fut très influencé musicalement par les Everly Brothers ; il n'avait pas d'idole mais aimait écouter Gene Pitney et Roy Orbison. Au même âge, il obtient son premier job d'été et travaille dans une imprimerie non loin de son village d'Amsterdam. Sa mission est de fabriquer des pochettes plastiques destinées à protéger des albums 33 tours[1].

À 16 ans, il a une crise mystique et envisage de faire des études de théologie. Il entame des études de droit pour être celui que l'on écoute.

Bien qu'étudiant, il choisit en 1965 de ne pas s'engager dans la vague « provo » (équivalent néerlandais de Mai 68). Passionné par la mer et les rivières (il tient cela de son grand-père), il quitte les Pays-Bas, à l'automne, par les canaux jusqu'à Marseille, sur un bateau à fond plat, avec 1 000 florins en poche (de quoi vivre à peu près deux mois).

Les débuts (années 1960)[modifier | modifier le code]

Dave en 1969.

En 1963, à 19 ans, il enregistre à Londres son tout premier 45 tours. Il sera commercialisé en 1964 et uniquement aux Pays-Bas. Son nom de scène : Dave Rich. Il démarre au Boucanier de Lydie Bastien, à Montparnasse.

En 1968, il commence sa carrière grâce à Eddie Barclay qu'il vient de rencontrer à Saint-Tropez.

En 1969, il participe à la sélection néerlandaise pour le Concours Eurovision de la chanson. Sa chanson « Niets Gaat Zo Snel » (que l'on pourrait traduire par Rien ne va aussi vite), termine 3e sur 10 candidats. La même année, il rencontre Mick Micheyl avec qui il écrira "Le long des quais", et représente les Pays-Bas à la Coupe d'Europe du tour de chant.

Le succès (années 1970)[modifier | modifier le code]

En 1971, il participe à la comédie musicale Godspell qui connaîtra un franc succès jusqu'en 1974. C'est là qu'il fera notamment la connaissance de Daniel Auteuil qui deviendra son meilleur ami. Parallèlement, il apparait dans de nombreux cabarets parisiens, notamment Chez ma Cousine, sous l'impulsion de son propriétaire d'alors, le chanteur François Deguelt qui croit en son talent[réf. nécessaire].

C'est en 1974 qu'il sort Trop Beau, reprise du tube Sugar Baby Love des Rubettes, puis Vanina (plus d'un million de 45 tours) adaptée par Patrick Loiseau du Runaway de Del Shannon, lequel reprend le thème du dernier mouvement du Concerto pour Violon d'Igor Stravinsky.[réf. nécessaire]

En 1975 sort Mon cœur est malade puis Dansez maintenant. Son premier album sort à la fin de cette année en même temps que Du côté de chez Swann.

En 1978, sa Lettre à Hélène est un nouveau succès tout comme Comment ne pas être amoureux de vous. En 1979, il sort Allô Elisa : Maritie et Gilbert Carpentier lui consacrent un prestigieux Numéro Un.

En 1980, il fait ses débuts au cinéma où il joue son propre rôle dans L'Esprit de famille de Jean-Pierre Blanc dont il signe la musique. En 1982, il réitère l'expérience pour la télévision dans un feuilleton en 6 épisodes Dickie-Roi d'après le roman de Françoise Mallet-Joris.

La « traversée d'un très joli désert » (années 1980)[modifier | modifier le code]

Classé dans les « chanteurs à minettes »[2] (comme Patrick Juvet, Christian Delagrange, Mike Brant, Frédéric François), dans les années 1980, on le voit moins, principalement à cause de l'avènement du disco et des radios libres qui l'ignorent. C'est le début de la « traversée d'un très joli désert » comme il le dit lui-même. C'est donc principalement grâce à la scène, en se produisant notamment à L'Olympia[3], et à sa réserve de tubes que Dave va continuer sa carrière. Pourtant cela ne l'empêchera pas de continuer à enregistrer des 45 tours (Avion blanc, Elle voulait refaire l'Amérique...).

Le retour (années 1990)[modifier | modifier le code]

En 1993 sort un nouvel album du chanteur éponyme. Puis en 1994, il fait son retour, amorcé par le succès de sa compilation sortie en 1994 (plus de 200 000 ventes). Il pourra ainsi enregistrer un nouvel album inédit intitulé Toujours le même bleu ; l'extrait single de cet album lui permet de renouer avec les hit-parades. Dès cette époque, il ne fait plus aucun secret de sa bisexualité.

En 1994, il fait un caméo dans La Cité de la peur, le film de Les Nuls.

En 1996, il tourne une pub pour le fromage de son pays, les Pays-Bas ("Il parait que Dave n'aime pas les Dames" / "Dave aime l'Edam"). Dans la première année de l'émission Salut les Chouchous sur TF1, il devient animateur de télé aux côtés de Sheila, puis seul l'année suivante.

À la demande des éditions Lattès, il sort une autobiographie intitulée Du côté de chez moi suivi d'un album Dave classique, réalisation d'un de ses vieux rêves : enregistrer quelques-uns des grands thèmes de la musique classique.

Le XXIe siècle[modifier | modifier le code]

Pour France 3, il a commenté, en duo avec Marc-Olivier Fogiel, deux éditions du concours Eurovision de la chanson : le 12 mai 2001 en direct de Copenhague (Danemark) et le 25 mai 2002 en direct de Tallin (Estonie). En 2001, 2002, 2004 et 2005, il a coprésenté l'émission Domino Day avec Denis Brogniart et Flavie Flament sur TF1.

En 2003, il sort un livre Soit dit en passant... mes années paillettes[4], la vie d'une vedette de variétés dans les années 1970. Au-delà des paillettes, des projecteurs, des cols « pelle à tarte » et des fans en délire, l'envers du décor, raconté par Dave, a de quoi surprendre. Évoquant avec beaucoup de sincérité, d'humour et de distance l'époque de succès immenses comme Du côté de chez Swann ou Vanina, mais aussi son brusque déclin au début des années 1980 et son retour aussi réjouissant qu'inattendu, notamment sur les plateaux de télé où son sens de l'autodérision fait merveille, le chanteur nous entraîne dans les coulisses pas toujours reluisantes du showbiz, les fêtes de l'époque avant-sida, les galas et les galères qu'il a traversées. Au passage, le livre brosse quelques portraits bien sentis de stars de l'époque et révèle avec pudeur l'histoire d'amour qui l'unit depuis - à l'époque - plus de trente ans à son parolier et compagnon Patrick Loiseau, lequel intervient également dans l'ouvrage pour apporter sa vision des faits. Dans cette même année, il participe à l'Olympia à la Rose d'Or 2003 aux côtés de Nicole Croisille et d'Esther Galil.

En 2006, il sort, sous le nom de Dave Levenbach, un nouvel album : Tout le plaisir a été pour moi. Le 16 avril 2007, il sort un album live, Dave refait un tour reprenant les chansons de ses concerts donnés à l'Européen en 2006.

L'été 2009, il anime sur Europe 1 en compagnie d'Aline Afanoukoé, une émission sur les 25 ans du Top 50, tous les après-midi de 14h30 à 16h. Le 30 juillet 2009 sur Arte, il participe à une rétrospective des années 1980 appelée Nighting eighties au cours de laquelle il reprend des chansons de Eurythmics Sweet dreams et de AHA Take on me avec des arrangements d'Albin de la Simone. https://www.youtube.com/watch?v=CZHr-CD7eaE

En 2010, Dave participe à la nouvelle campagne de Old Dutch Master, les fromages hollandais Dans une série de spots publicitaires, Dave joue finement avec le vieux maître hollandais

Site officiel : https://www.youtube.com/channel/UC0uHjr6bbOecitiFOK_nzeQ

Le 6 avril 2010, il se produit à l'Olympia à Paris.

Il devient l'un des jurés de l’émission de talent show La France a un incroyable talent sur M6 aux côtés de Gilbert Rozon et de Sophie Edelstein.

En 2011, il fait à nouveau partie du jury de Incroyable talent, apparaît en guest star du clip Coming out du groupe les Fatals Picards, et un nouvel album intitulé Blue-eyed Soul sort en fin novembre 2011. Dave y reprend ses plus grands succès, réorchestrés dans le style soul, Motown et Stax.

Fin 2011 - début 2012, il anime avec Sandrine Corman la série d'émissions Les années 80 : le retour, Les années 90 : le retour et Les années 2000 : le retour sur M6.

En 2013, il est l'invité d'honneur et parrain de la huitième saison de la tournée Âge tendre et Têtes de bois.

En mai 2014 Dave est sur la scène de l'Olympia de Paris pour y fêter ses 70 ans. Le même mois, il annonce qu'il quitte, avec les jurées Sophie Edelstein, Andrée Deissenberg et l'animatrice Sandrine Corman, La France a un incroyable talent sur M6.

À partir du 7 septembre 2014, il présente l'émission de divertissement Du côté de chez Dave le dimanche sur France 3, qui remplace Les Chansons d'abord présentée par Natasha St-Pier.

Il sera, dès le 18 octobre 2014, une des vedettes de la tournée Rendez-vous avec les Stars 2014-2015.

Discographie[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • Copain, ami amour 1966 première version
  • Si je chante - 1968 ref Barclay 71 258 (premier 45 tours en France).
  • Quand on a quelque chose - 1968 Barclay / Riviera ref. 71 291.
  • Qui peut dire à Nathalie ? - 1969 Riviera ref. 121 241
  • Nathalie - 1969 Barclay ref. 121 284.
  • L’amour que j’ai en moi - 1969 Riviera ref. 121.284.
  • Copain, ami, amour - 1970 Barclay ref. 121 360.
  • La cigarette qui me brûle les doigts - 1970 Riviera ref. 121.319.
  • Godspell - 1972 Riviera ref. 121.410.
  • Mille et une vies - 1974 CBS ref. 2375.
  • Trop beau (Sugar baby love) - 1974 CBS / Série Gémini ref. 2470.
  • Sugar baby love - 1974 CBS / Série Gémini ref. 2484.
  • Vanina - 1974 CBS / Série Gémini ref.2796.
  • Runaway - 1974 CBS ref. 2817
  • Mon cœur est malade - 1975 CBS ref 3221.
  • Dansez Maintenant - 1975 CBS ref 3476, (no 1 des ventes).
  • Ophélie - 1976 CBS ref. 4099.
  • Du côté de chez Swann - 1976 CBS ref. 3832.
  • La décision - 1976 CBS ref. 4308.
  • Hurlevent - 1976 CBS ref. 4825.
  • L’amour fera le reste - 1977 CBS / Éditions X Music / Éditions Sugar Music ref. CBS 5186.
  • Est-ce par hasard ? - 1977 CBS ref 5469.
  • Raconte-moi des mensonges ! - 1977 CBS ref 5857.
  • Lettre à Hélène - 1978 CBS ref 6136.
  • Comment ne pas être amoureux de vous ? - 1978 CBS ref 6461.
  • Pour que tu me comprennes - 1978 CBS ref 6966 .
  • Mieux t’aimer - 1979 CBS ref 7161.
  • Allô Élisa ? - 1979 CBS ref 7326.
  • C’est pas gentil ! - 1979 CBS ref 8053.
  • Jure-moi - 1980 CBS ref 8630
  • Week-end - 1980 CBS ref 9380
  • J’avais rêvé d’un monde - 1981 CBS ref A1205
  • L’année de l’amour - 1981 CBS ref. CBS A1272
  • Avec ou sans toi ! - 1981 CBS ref A 1610
  • Par pudeur - 1982 CBS ref. A2340
  • Elle voulait refaire l’Amérique - 1982 Pathé-Marconi / EMI ref. 2C008 - 72.683
  • Élisabelle - 1983 Pathé-Marconi ref. 172 748-7
  • Mon regret le plus tendre (The great pretender) - 1984 Pathé-Marconi ref. 1728707
  • Je viens du nord - 1985 EMI ref. 1729627
  • Voyager - 1986
  • Avion blanc - 1987 Avrep / Polygram ref. 888 424.7
  • C’est la couleur amour - 1988 Avrep / Polygram ref. 870 284.7
  • Vanina, Laura, Swann et les autres - 1989
  • Au soleil - 1992 (pressage belge).

Albums[modifier | modifier le code]

Albums live[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Livre[modifier | modifier le code]

  • Du côté de chez moi, autobiographie, éditions J-C Lattès, 1997.
  • Soit dit en passant, autobiographie, éditions Le Pré aux Clercs, 2003.
  • J'irais bien refaire un tour, autobiographie, éditions Michel Lafon, 2012.

Émissions de télévision[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Dave "j'ai travaillé dans une imprimerie" », sur RTL,‎ 05 août 2014
  2. Le terme n'étant pas péjoratif à l'époque.
  3. « Music-Hall, Jean-Pierre Thiollet a vu Dave, l'homme qui vend du rêve... », Le Quotidien de Paris, 20 mai 1982 (récital à L'Olympia, mai 1982).
  4. Soit dit en passant... mes années paillettes, éditions Le Pré aux Clercs