Dave Gahan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dave Gahan

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Dave Gahan en 2009.

Informations générales
Nom de naissance David Gahan
Naissance 9 mai 1962 (52 ans)
Epping, Essex, Angleterre
Activité principale Chanteur, auteur, compositeur
Genre musical New wave, pop rock
Instruments Voix, guitare, harmonica, batterie, synthétiseur, échantillonneur, piano, glockenspiel, percussions, tambourin
Années actives Depuis 1979
Labels Mute Records
Site officiel www.davegahan.com

Dave Gahan, né David Gahan le 9 mai 1962 à Epping dans l'Essex, en Angleterre, est un chanteur de new wave anglais, de type baryton. Leader du groupe Depeche Mode, ses prestations scéniques excentriques donnent au groupe un dynamisme que l'aspect figé des programmations et des synthétiseurs permettent difficilement. En 2003, la sortie de son album Paper Monsters marque le début de sa carrière solo, s'ensuivra Hourglass le 22 octobre 2007. Il signe également, en 2005, ses premières chansons pour Depeche Mode qui figurent sur l'album Playing the Angel, ainsi que sur les deux albums suivants, Sounds of the Universe et Delta Machine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Dave est le deuxième enfant et le premier garçon d'une mère chauffeur de bus Sylvia Ruth, déjà mère d'une fille Susan Christine (1960). L'homme que l'on considère le plus souvent comme son père, Jack Gahan, d'origine irlandaise, est en réalité son père adoptif, on sait maintenant que le véritable père de Dave est Len Callcott, un chauffeur de bus à Londres d'origine malaisienne. Len et Sylvia vivaient à Chigwell, jusqu'à ce que Len quitte le domicile familial alors que Dave n'est âgé que de six mois. Peu de temps après, Sylvia épouse Jack Gahan et emmène ses deux enfants vivre à Basildon. Le nouveau couple aura deux autres garçons, Peter Eric (1966) et Philip Michael (1968).

Dave se souvient de lui comme d'un enfant râleur. Son premier souvenir d'enfance est de boire du lait chaud à l'école maternelle, mais il dit ne pas se souvenir si cela était bon ou mauvais[1]. Au cours du temps, il a révélé les peurs enfantines qui le paralysent encore et qui l'empêche souvent de réaliser ce qu'il souhaite faire. Dave admet également d'essayer toujours d'attirer l'attention des autres : « Quand j'étais très jeune, mes tantes venaient à la maison et je voulais divertir ma mère en imitant Mick Jagger ou Jim Morrison. Je faisais de mon mieux, je provoquais les rires à travers la pièce. Je n'étais vraiment bon à rien d'autre, mais je voyais qu'il y avait une réaction. » Il est cité pour la première fois dans un journal pour avoir gagné un prix pour un gâteau cuit sur place avec les scouts. Dave a fait ses premières apparitions en tant que chanteur pour l'Armée du salut, dont faisait partie sa mère. « Je n'ai jamais été religieux, bien qu'elle m'ait appliqué ses croyances. J'avais l'habitude d'aller à l'école du dimanche avec ma sœur, Sue, sur nos vélos. Et au lieu d'y aller, nous nous baladions dans le coin pendant quelques heures. Et quand nous rentrions, nous disions que c'était super. »

En 1972, le père adoptif de Dave, qui l'a élevé comme son propre fils, décède et c'est à ce moment-là que le père biologique du garçon réapparaît : « Je venais de rentrer. Et j'ai trouvé cet homme dans la cuisine de ma mère qui disait être mon père. Je me suis mis en colère parce que je pensais que mon vrai père était mort. Toute la famille s'est engueulée parce que je pensais qu'on aurait dû me mettre au courant. » Pendant environ un an, Len va régulièrement rendre visite à Dave et Sue, avant de disparaître, cette fois à jamais. Selon Dave, sa mère lui aurait dit qu'il était parti ouvrir un hôtel à Jersey. Cet abandon traumatisera Dave. Quatre ans plus tard, le jeune Gahan fête tout juste ses 14 ans mais il a déjà comparu trois fois devant le tribunal de jeunesse pour des histoires de vol de voiture et de vandalisme[2]. Il en a de mauvais souvenirs, se souvenant particulièrement de la méfiance de ses professeurs à son égard. Dave expérimente les drogues pour la première fois à l'âge de douze ans en volant une boîte de barbituriques dans l'armoire à pharmacie de sa mère. Puis sont venus l'alcool, le speed, ainsi que l'héroïne alors qu'il vit, à l'âge de 17 ans, dans un squat des environs de la gare de King's Cross, mais l'a très vite abandonnée, n'appréciant pas ses effets.

Dave est loin d'être un élève brillant. « Je détestais l'école. C'est drôle que je m'en souvienne, parce que je ne me souviens pas de grand-chose des dernières années. Quand il était quatre heures un quart et qu'on terminait à quatre heures et demie, le dernier quart d'heure me semblait toujours durer une éternité. Tout ce qui m'intéressait était de sortir le soir pour voir un concert. J'ai tout quitté à l'âge de seize ans et je me suis enfui à Londres. » Il se décrit comme un adolescent destructeur, qui au lieu d'étudier à l'école préférait traîner. Alors est venu le punk : « Au grand dam de ma mère, je me suis vite retrouvé là-dedans, me teignant les cheveux de couleurs différentes et portant des fringues immettables à ses yeux. J'ai vu beaucoup de groupes à cette époque-là. Mais j'ai fini par m'ennuyer du punk parce que tout le monde devenait pareil : mêmes vêtements, même couleur de cheveux, cela devenait une douleur. » Suite à ses délits judiciaires, il passera ses week-ends dans un centre pour adolescents où il travaillait. Sa première expérience amoureuse le marque profondément : « La seule fille dont j'ai fini par tomber amoureux en étant ado, mon meilleur ami Mark a fini par la baiser. J'étais à cette soirée, et je ne trouvais ma petite amie nulle part. Tout le monde me regardait. Ils savaient. J'ai poussé la porte de la salle de bain, et là je vois le cul blanc de Mark aller et venir. Ce fut mon premier constat de la réalité. Ça m'a conforté dans l'idée que je n'étais pas assez bien. Je me bats contre ça depuis ce temps là. »

Ayant quitté l'école, il rêve d'intégrer une école d'art. En attendant, il vit de petits boulots : serveur, paysagiste, vendeur dans une parfumerie, entre autres. Il n'a jamais réussi à conserver un emploi à cause de son attitude rebelle. « Enfin, j'ai réalisé que je n'avais pas de travail. Alors, j'ai postulé pour un poste d'apprenti dans la compagnie North Thames Gaz. Mon agent de probation m'a conseillé d'être honnête lors de l'entrevue, de ne pas cacher que j'étais un ancien délinquant juvénile. À cause de cela, je n'ai pas obtenu le poste alors que j'avais réussi les tests de Q.I. Je suis retourné à son bureau et je l'ai saccagé. » Enfin, il réussit à intégrer une école d'art à Londres, où il étudie le design, la mode ainsi que la peinture. Il y rencontre notamment John Lydon et George O'Dowd, futur Boy George. « J'ai vraiment aimé l'école d'art. Le professeur était un mec sympa qui fumait pendant les cours. J'ai aimé tout ce qui était conception des vêtements, c'était une bonne expérience. » Finalement, il sera renvoyé par le directeur de l'école en raison de ses absences régulières.

Lors d'un concert de The Damned, il rencontra Joanne Fox avec qui il deviendra ami avant de sortir avec elle. C'est également durant cette période qu'il jouera dans quelques groupes, dont un nommé The Vermine, d'influence punk. Lassé, il commence à écouter les disques de David Bowie, Roxy Music, Kraftwerk et Gary Numan. « Je faisais partie d'une bande, qui sortait ensemble le week-end, qui économisait pour cela toute la semaine, se privant de dîner. Nous passions nos soirées à Londres, puis prenions le train depuis Liverpool Street. C'était une sacrée longue marche. J'ai fini par m'ennuyer de cela, mais pendant un certain temps c'était passionnant. » Il déclare également : « J'avais une double vie, le gang de l'école d'art et la maison à Basildon. J'allais au pub maquillé. Heureusement pour moi, les types me connaissaient. Je ne risquais rien. »

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

1980-1985 : les garçons coiffeurs[modifier | modifier le code]

En 1979, Dave Gahan mixe le son pour un groupe nommé French Look alors constitué de Vince Clarke, Martin L. Gore, Andrew Fletcher, Rob Marlowe et Rob Allen. Martin le connaissait alors de vue : « Ce n'était pas un parfait inconnu. En fait, nous nous sommes tous connus les uns et les autres à partir du collège. » Cependant, en 1980, Vince forme un nouveau groupe baptisé "Composition Of Sound" avec Martin et Fletch. Ni Gore ni Clarke ne se sentant la capacité d'assurer le rôle de chanteur, le groupe décide d'en intégrer un à leur formation. Lors d'une jam session pour jeunes talents, les trois musiciens l'entendent chanter Heroes de David Bowie et lui proposent de rejoindre le groupe. Selon Vince : « Dave était l'accessoire de mode local à Basildon. Il était un de ces Nouveaux Romantiques, réputé pour avoir assisté à la Blitz Club de Londres. Il était très glamour, nous avons donc décidé de faire de lui notre leader, parce qu'il était très flamboyant et très confiant. » Lors de leur premier concert, Dave était très nerveux, et selon Fletch il aurait bu dix bières blondes allemandes avant de parvenir à se calmer. « J'avais cette bande de copains qui aimait s'habiller et aller aux concerts. Donc, nous avons eu un public presque prêt à l'emploi d'environ trente personnes. »

En 1980, alors que le groupe donne un concert dans un pub populaire de Basildon, le responsable demande à Dave quel groupe il est censé annoncer. Alors étudiant dans le domaine de la mode, Gahan prend le titre du premier magazine qui lui tombe sous la main, c'est-à-dire Depeche Mode (un magazine tendance français)[3]. C'est à cette époque que le groupe enregistre ses premières démos, mais elles sont refusées par les maisons de disques à cause de la surcharge de synthétiseur, instrument de prédilection du groupe. Ils finiront par signer chez Mute Records après que Daniel Miller les ait repérés lors d'un concert au Bridgehouse dans l'est de Londres, et enregistreront un premier album, Speak and Spell, sur lequel figure la chanson désormais dite d'anthologie - bien qu'elle ne reflète pas l'image du groupe - : Just Can't Get Enough, alors destinée aux boîtes qu'ils fréquentent. L'album rencontre un réel succès auprès du public britannique (classé no 10 des ventes d'albums au Royaume-Uni en 1981), ainsi qu'en Europe. Très vite, Dave se distinguera par son jeu de scène provocant et sera catalogué parmi les garçons coiffeurs à midinettes, image dont il souffrira beaucoup et cherchera à se débarrasser.

Vince Clarke quitte alors le groupe. Les trois garçons enregistrent le single See You, où l'on peut apercevoir Jo Fox dans le clip sur une série de photos. Après avoir passé une annonce dans le Melody Maker, les Modes recrutent Alan Wilder, qui allait devenir le pilier du son du groupe. Grâce à lui et aux compositions de Martin Gore, le groupe se trouve un style, d'abord proche de la musique industrielle comme sur leur troisième album, Construction Time Again, comme en témoigne le tube Everything Counts. Dave et Alan se lient très vite, faisant face à l'amitié de Martin et Fletch. Alan parle de Dave comme une « personne amicale et ouverte, très facile à vivre », tandis que celui-ci le décrit comme ayant « un sens très aigu de l'humour ». Il est alors de plus en plus difficile d'avoir une vie privée : Jo, la petite amie de Dave, est alors obligée de quitter son emploi d'infirmière et commence à diriger le fan club des Modes. Finalement, en 1984, le single People Are People lancera la carrière du groupe aux États-Unis. Le 3 août 1985, il épouse Jo dans la ville de Brentwood.

1986-1989 : la conquête des stades[modifier | modifier le code]

En 1986, Depeche Mode sort son album Black Celebration, contenant les tubes Stripped et A Question of Time. Durant l'enregistrement à Hansa, le groupe manque à plusieurs reprises d'en venir aux mains, notamment lors de la production du morceau-titre. Ayant depuis plusieurs années troqué ses costumes contre des pantalons en cuir et des marcels, le chanteur cherche à changer son image et à trouver de la crédibilité au sein du public adulte. Le groupe fait alors appel au photographe Anton Corbijn, qui se charge depuis de la photographie du groupe et de la plupart des clips. Ainsi, ils deviennent les représentants de la nouvelle vague des groupes anglais à la conquête des États-Unis. Les médias se disent alors impressionnés par le showman qu'est Dave, ayant réellement le contrôle de son public, à l'instar de ses idoles comme Jim Morrison ou encore Mick Jagger. « La performance statique est impossible chez les groupes de synthétiseurs. Nous restions immobiles derrière, nous étions là comme une sorte de soutien, tandis que Dave faisait son show, » selon Martin Gore.

En France, ils recevront un double-disque d'or. Le pays largement conquis par Depeche Mode reste cependant l'Allemagne. Selon certaines sources, Dave Gahan aurait commencé à écrire des chansons à cette époque-là mais aurait été trop timide pour les proposer au groupe. Le chanteur adore son métier, mais confie être heureux lors de la fin de la tournée : « Vers la fin de la partie européenne de la tournée, j'étais assez déprimé, je voulais juste rentrer à la maison. Ma femme me manquait, nous n'avions même pas fêté notre premier anniversaire de mariage ensemble. J'ai beaucoup boudé, parce que même si j'adore mon travail, que je le trouve idéal, c'est aussi physiquement et mentalement épuisant. »

Début 1987, le groupe entreprend l'enregistrement de l'album Music for the Masses, réputé pour avoir été enregistré en France. « Les fans français sont incroyables. Ils sont assis en dehors du studio d'enregistrement et deviennent barges si aucun d'entre nous ne sort. Il y a un mec complètement cinglé. Il nous attend au pied de notre hôtel jour et nuit, il ne dit jamais rien, il prend des photos de temps à autre. Et il a sur lui cette veste de combat, et nous pensons à chaque fois qu'il va nous sauter dessus. Du coup, personne ne veut sortir le premier. » Finalement, l'album sort en septembre et contient des chansons encore cultes à l'heure actuelle : Never Let Me Down Again, Strangelove et Behind the Wheel.

Le 14 octobre 1987, Dave devient père pour la première fois lorsque son épouse donne naissance à Jack, nommé ainsi en l'honneur de son beau-père. « Ma femme Jo et moi avons eu un bébé en octobre, Jack. J'étais assez excité à ce sujet parce que nous en voulions un depuis longtemps. Nous avions essayé pendant un moment mais rien n'arrivait. Puis, alors que nous n'y croyions plus, Jo a découvert qu'elle était enceinte. Ma plus grande crainte, c'était que le bébé naisse alors que j'étais en tournée. Je n'arrivais pas à imaginer quelque chose de pire que d'être sur scène et que quelqu'un vienne me chuchoter que Jo venait d'avoir son bébé. Vous ne pouvez pas dire à 10 000 personnes : "Excusez-moi, ma femme vient d'accoucher, je dois y aller." La petite amie d'Alan, Jeri, est vraiment psychique. Environ une semaine avant que Jo ne tombe enceinte, elle est venue me voir et a dit "Est-ce-que Jo va avoir un bébé ?" Il s'avère qu'elle avait fait un rêve à ce sujet. » Heureusement, la tournée mondiale commence une semaine après sa naissance. Le film 101 témoigne de l'incroyable tournée des Modes, notamment à travers les États-Unis. Cependant, les premières failles de la vie privée du chanteur vont apparaître suite à sa rencontre avec Teresa Conroy, l'attachée de presse du groupe durant cette tournée.

Violator : le tournant de leur carrière[modifier | modifier le code]

En 1989, le groupe rentre en studio pour enregistrer l'album considéré par de nombreux fans comme le plus grand de leur carrière : Violator. Dave connaîtra une grande période de troubles, notamment lors des premières sessions à Milan. Son mariage bat de l'aile et il reprend contact avec Teresa, parfois ivre, dans le but de lui faire part de son quotidien, et notamment sur ses doutes et ses craintes. En effet, la plupart du temps, le groupe sort faire la fête après avoir passé sa journée en studio. Le groupe sort alors Personal Jesus plus de six mois avant la sortie de l'album. Malgré leurs appréhensions, il fera un tabac, et malgré ses paroles, sera régulièrement diffusé à la radio, y compris aux États-Unis. On peut noter que c'est Dave qui joue l'introduction à la guitare sur ce morceau dans la version studio. La chanson est inspirée de Priscilla Presley qui appelait son mari, Elvis, « Personal Jesus », mais aussi, selon le chanteur, des TV-prédicateurs aux États-Unis à qui il suffit de téléphoner pour se débarrasser de tous ses péchés.

Le 5 février 1990 sort le deuxième single, Enjoy the Silence, clip dans lequel on découvre un Dave Gahan déguisé en roi, parcourant de vastes étendues à la recherche du silence. Il confiera qu'il s'agit du pire tournage de clip, celui-ci ayant duré cinq jours, et dans des conditions climatiques difficiles. Le groupe connaît alors une gloire encore plus forte que celle connue durant le "Music For The Masses Tour", comme se rendront compte Dave et Alan Wilder lorsqu'ils seront poursuivis par 500 fans alors qu'ils sortent d'une émission radio. Ceci n'est rien comparé à un autre événement survenu quelque temps après : alors que le groupe se rend au Wherehouse, grand disquaire de Los Angeles, 20 000 fans font la queue dehors et finissent par détruire la vitrine du magasin. Les Modes sont alors évacués sur le champ, devenant le second groupe de l'histoire à être évacué par hélicoptère, après les Beatles.

La tournée promotionnelle "World Violation Tour", sera une véritable débauche, tous les membres du groupe consommant alors de l'ecstasy. Dave va d'autant plus mal lorsqu'il apprend le décès de son père biologique, Len, qu'il n'avait pas vu depuis dix-sept ans. Fletch a plus tard parlé des remises en question de Dave à cette époque : « Je pense qu'il estimait que la prestation scénique était la seule chose qu'il faisait bien, il était très émotif avec chacun d'entre nous. Personnellement, j'avais tendance à l'éviter. » À cette époque-là, il essayait encore de se montrer diplomate et de ne pas nommer les choses clairement : « Notre mode de vie a ses hauts et ses bas, et c'est parfois une lutte pour tout garder ensemble, parce que nous ne le voulons pas toujours. C'est une énorme pression, d'essayer de maintenir une vie de famille et de faire en même temps de longues tournées année après année. Je tiens absolument à avoir d'autres enfants, mais pour le moment c'est très difficile. Quand Jack est né il y a deux ans et demi, j'étais avec lui durant les trois premières semaines de sa vie, puis nous sommes partis en tournée toute l'année suivante. C'est une vie de schizophrène et il peut y avoir des conflits, mais j'aime tellement ces deux parties de ma vie que je continue. Ce serait un mensonge de dire que nous ne faisons pas certaines choses dans le passé ou le présent. Je pense que nous avons à peu près tout connu. Vous pouvez être tenté par les drogues ou les filles, mais elles ne peuvent s'empêcher de modifier vos relations, votre mariage. Je suis moi-même passé par là, et c'est seulement quand j'ai vu que je pourrais perdre des choses importantes dans ma vie que j'ai réalisé que ces choses étaient superficielles. Je parle ici d'expériences personnelles que je n'ai pas envie d'aborder. J'aime être avec ma femme et mon fils. »

En effet, à cette époque-là, Dave tente encore de sauver son mariage. Plus tard, il déclarera : « J'ai trompé ma femme. Souvent. Vous partez en tournée et c'est formidable de rencontrer des filles différentes, d'y trouver du plaisir. C'est là que vous vous rendez compte que vous foutez en l'air la vie des autres. Ainsi que la vôtre. Je crois que j'ai fait ça pendant des années. Ma femme précédente était totalement fidèle. Je revenais vers elle, et je n'avais pas à mentir. Elle savait, mais elle ne disait rien. Elle était loin d'être stupide. Je me sentais pris au piège par tout ce qui était autour de moi. Ces dernières années, nous avons rencontré un succès encore plus grand que tout ce que nous avions imaginé jusque-là. J'étais sur le toit du monde, j'avais tout ce dont un homme rêve, mais j'étais vraiment perdu. Je m'ennuyais beaucoup. Je me sentais vraiment en sécurité dans ma vie en Angleterre, et je n'aimais pas ça. J'avais une femme aimante et attentionnée, un nouveau bébé, une grande maison, des voitures de collection. Cependant, je ne me sentais pas bien. J'allais de fille en fille, puis j'ai rencontré Teresa. Avec elle, tout a changé. » Teresa Conroy était alors revenue travailler avec Depeche Mode, cette fois en tant que Tour Manager. Dave prend alors la décision de quitter sa femme lors d'un concert au Texas. À propos de son amour naissant pour la jeune femme, il a déclaré : « C'était comme vous fracasser la tête avec un marteau. Le matin, vous vous regardez dans un miroir et soudain, tout est très différent, la perspective a complètement changé. Je suis tombé amoureux d'elle, je n'avais jamais ressenti cela pour personne. Elle fait ressortir des émotions en moi qui m'étaient totalement inconnues. Je crois que pendant longtemps, j'ai renié mes véritables sentiments. Pendant que depuis des années, je mens aux gens que je suis censé respecter et aimer. »

C'est alors que commenceront des années particulièrement intenses pour Dave, comme le démontreront les événements.

Les années noires : 1991-1996[modifier | modifier le code]

En 1991, Dave demande alors le divorce à Jo et emménage à Los Angeles avec Teresa, en tentant d'expliquer les choses de manière diplomatique : « C'est génial. Je profite, je vis le moment présent. Pour vous dire la vérité, je viens de divorcer, et j'essaie de mettre en place une nouvelle vie dont fera partie ma petite amie. J'ai gardé mon appartement à Londres, je passe mon temps entre les deux endroits. J'avais besoin de réfléchir à ce que je voulais faire de ma vie. Nous avons travaillé dur ces onze dernières années, j'ai besoin d'un peu de temps pour moi et les autres également. » Durant cette période, il s'enfoncera dans la spirale infernale de la drogue, de l'alcool et de l'autodestruction, monde auquel sa compagne appartient depuis déjà plusieurs mois.

L'année suivante, le groupe se rend à Madrid dans le but d'enregistrer son nouvel opus : Songs of Faith and Devotion. Alan, Martin et Fletch découvriront alors un Dave Gahan amaigri, cheveux longs, portant définitivement le bouc (ce avec quoi il avait flirté pendant plusieurs années), tatoué. Toujours encadré par Flood - qui avait déjà produit Violator -, Depeche Mode fait un pas en avant considérable en utilisant de plus en plus d’instruments organiques, à commencer par une guitare omniprésente. Le tout, sans tourner définitivement le dos à l’électronique. Walking in My Shoes, deuxième single et véritable petit bijou sombre et prenant, résume assez bien cette évolution avec ses violons qui rivalisent de beauté et son riff de guitare lancinant posé sur une rythmique tendue. Ses paroles évoquent le péché et le pardon ; des thèmes récurrents chez Martin Gore, mais traités avec plus de profondeur que jamais. « I’m not looking for absolution, peace of mind for the things I’ve done » chante Dave Gahan. Et on sait qu’il ne plaisante pas. Condemnation, troisième single, sera plus surprenant encore. Il s’agit ni plus ni moins que d’un vrai gospel, dans la plus pure tradition américaine, où la voix de Gahan est mise en valeur de façon magistrale. Même si les paroles ont été écrites par Gore - lui-même en proie à de sérieux problèmes d’assuétude à l’époque - elles s’appliquent également au chanteur, qui vit une crise personnelle sans précédent. Accueilli comme il se doit par la scène rock locale, il passe des mois à faire la fête sans dessaouler. Il écoute du grunge et du hard-rock en compagnie de groupes comme Jane's Addiction, Porno for Pyros et Primal Scream (qu’il rejoindra même sur scène). Sa nouvelle compagne, Teresa Conroy et lui succombent alors à un monde dont ils n'ont aucune idée des dangers. Les dépravés Perry Farrell, Dave Navarro et Bobby Gillespie, entre autres, comptent parmi leurs compagnons de débauche et leur font goûter à toutes les facettes de la rock’n’roll attitude. La vraie. Gahan commence alors à aduler les Rolling Stones et se met en tête de ressembler à Keith Richards

En vérité, bien avant de partir sur les routes, des conflits d’ego déchirent le groupe et l’enregistrement de l’album à Madrid, tourne au véritable cauchemar. Dave Gahan, en permanence sous les effets de l’héroïne, est incontrôlable et alterne crises mystiques, démence et accès de violence. Pendant l’enregistrement, il lui arrive de refuser tout contact avec les autres membres du groupe et de rester plusieurs jours de suite enfermé dans sa chambre, à se droguer, peindre, jouer de la guitare et écouter du rock. Flood s’arrache les cheveux et pense plusieurs fois à jeter l’éponge. Autant dire que le groupe est au bord de l’implosion. L’aspect positif, c’est que presque tout l’album sera empreint de cette détresse. Il s’en dégage une tension et un sentiment d’urgence tels qu’on en rencontre finalement sur peu de disques. Walking in my shoes, Condemnation, Rush, Higher love et plus encore In Your Room, n’auraient sans doute pas pu être écrits à une autre époque. Ou en tout cas pas de cette manière-là. Beaucoup pensent que cet hymne à un amour plus fort que tout déguisé en monologue d’un otage à son ravisseur, est le plus beau morceau de toute la carrière de Depeche Mode. Dave Gahan n’a, en tout cas, sans doute jamais aussi bien chanté. Qui plus est, sur un texte magnifique au refrain magique (« I’m hanging on your words, living on your breath, feeling with your skin, will I always be here ? »).

Au mois d'avril de la même année, Dave épouse Teresa lors d'une cérémonie intime à Las Vegas, avec pour seule invitée la mère de celle-ci. Malgré les difficultés, l'album sortira en mars 1993 et le chanteur le considère à l'heure actuelle comme un de leurs meilleurs disques. Bien qu'heureux en ménage, son fils lui manque et il tient à être à ses côtés : « c'est difficile d'admettre cela, mais je suis un papa à temps partiel. Je veux être là pour mon fils, je veux influencer sa vie. Mon père m'a abandonné, et je ne veux pas qu'il grandisse avec ce sentiment. Je viens de vivre un chagrin d'amour, Jo et moi étions dans l'erreur, mais je veux que Jack sache qu'il a un père. Quitte à ce qu'il me déteste. Joanne est quelqu'un de bien. Elle me laisse le voir de manière régulière et je lui souhaite de rencontrer quelqu'un qui la rendra heureuse. » Durant un concert à La Nouvelle-Orléans, il fera une crise cardiaque, obligeant le groupe à assurer le rappel sans lui. Les conflits au sein du groupe continuent, au point qu'ils font étages séparés dans les hôtels et se rendent chacun de leur côté aux concerts. Le 8 juin 1994, lors du dernier concert de l'Exotic Tour, Dave effectue un Stage diving comme il en a l'habitude, se fracturant deux côtes et subissant une hémorragie interne. Cependant, il est tellement défoncé qu'il mettra vingt-quatre heures à s'en rendre compte. Lui et son épouse louent une maison à Lake Tahoe durant sa convalescence, avant de partir quelque temps à Londres. C'est à ce moment-là que Teresa avoua à Dave son désir d'enfant. Bien que partagé, le chanteur a la tête sur les épaules. « Je lui ai dit : "Teresa, nous sommes accros. Nous sommes des junkies. Il ne faut pas se leurrer. Comme nous sommes accros, nous ne pouvons pas procréer. Toutes les fonctions corporelles ont foutu le camp. Nous sommes des corps sans âmes, des coquilles." À partir de ce jour-là, elle a commencé à aller de plus en plus mal. Quant à moi, je suis devenu complètement parano. Je ne sortais jamais sans mon 38, j'avais peur de tout et de tout le monde. J'étais persuadé qu'ils allaient venir me chercher. C'est alors que j'ai commencé à penser à en finir. J'étais désespéré, je voulais arrêter. Nous allions beaucoup trop mal pour nous aider l'un et l'autre. J'ai pensé qu'elle serait mieux sans moi. Je la faisais souffrir. »

C'est également à cette période que Dave perdra la garde partagée de Jack. « Habituellement, quand Jack venait me rendre visite, j'arrivais à être clean. Mais il y a eu un moment où j'étais si mal, que j'ai appelé ma mère en Angleterre, que je lui ai demandé de venir, que j'étais malade. Elle est venue, et j'ai essayé d'assumer mon rôle de père, de préparer le petit-déjeuner de mon fils et tout ça. » Il fera alors une overdose dans sa salle de bain et partira pour la première fois en cure de désintoxication aux alentours de Noël 1994. Un nouvel événement viendra frapper le quotidien de Dave, lorsque celui qui est alors son seul véritable ami au sein de Depeche Mode, Alan Wilder, quitte le groupe. Très en colère, le chanteur décrétera lors d'une de leurs conversations téléphoniques : « Je m'en fiche, de toute façon je suis en train de mourir. » Brouillé avec son épouse, il déménage temporairement et retrouve sa maison cambriolée : ses Harley Davidson, la stéreo, l'argenterie, le studio ont disparu ou ont été détruits. « J'ai appelé ma mère et elle m'a dit que Teresa lui avait dit que j'avais menti, que je n'étais pas parti en cure de désintoxication, et que je n'avais même pas essayé d'être clean comme je leur avais promis à toutes les deux. Pourtant, j'avais essayé, je faisais de mon mieux. Je me suis changé, j'ai bu beaucoup de vin, j'ai pris une poignée de valium. J'ai dit à ma mère que je revenais, je suis allé à la salle de bain et je me suis ouvert les veines avec une lame de rasoir. J'ai enroulé des serviettes autour de mes poignets et je suis revenu. J'ai dit à ma mère que j'étais désolé, que je l'aimais. Puis j'ai mis mes bras vers le bas et j'ai raccroché. » Il se réveillera dans un hôpital psychiatrique, interné pour avoir tenté de mettre fin à ses jours.

Début 1996, le groupe rentre en studio pour enregistrer l'album Ultra à New York. Dave est alors incapable de chanter et mettra une semaine à enregistrer les voix de la chanson Sister of Night. Le 28 mai 1996, débordé par sa notoriété, Dave tente de mettre fin à ses jours dans un club de Sunset Boulevard à Los Angeles en s'injectant du speedball, mélange de cocaïne/héroïne qui emporta de nombreux artistes (dont Layne Staley, chanteur d'Alice in Chains ou encore l'acteur River Phoenix). Gahan affirmera plus tard qu'il s'agissait davantage d'un appel à l'aide plutôt que d'une tentative sérieuse. Les secouristes le déclareront mort pendant deux minutes. Après avoir passé quelques heures à l’hôpital, il sera placé en garde à vue pendant quarante-huit heures, avant d'être libéré sous caution. « Je suis sorti de prison et je me suis retrouvé chez moi, sur le canapé. Je ne voulais plus faire souffrir les gens que j'aime. Je ne voulais pas que mon fils grandisse en se demandant pourquoi son père est mort ou s'est suicidé. Alors, j'ai décidé de retourner en cure de désintoxication. » Alors qu'il risquait deux ans de prison en vivant dans une maison avec d'autres toxicomanes, en prouvant qu'il est clean, il y échappera et récupérera la garde partagée de son fils par la suite. Dave proposera alors la chanson The Ocean Song, mais elle sera refusée par Gore. On pourra la retrouver plus tard en face B de son single I Need You sous le nom de Closer.

1997-2003 : une envie d'indépendance grandissante[modifier | modifier le code]

Dave Gahan signant des autographes, 2003.

Le couple formé par Dave Gahan et Teresa Conroy divorce officiellement après cinq ans de mariage, en mauvais termes. « Elle m'a dit que j'en étais responsable, que je ne m'aimais pas assez. Maintenant, la boucle est bouclée puisqu'elle a réussi à obtenir de moi de l'argent, prétendant que je suis responsable d'elle. » Dave emménage alors à New York et reprend contact avec Jennifer Sklias, une ancienne danseuse de jazz et de ballet, reconvertie en actrice et scénariste. « Je l'ai rencontrée en Arizona durant une cure de désintoxication. Jennifer venait de New York et moi de Los Angeles. Nous nous téléphonions de temps en temps. Puis, j'ai emménagé à New York, et j'ai commencé à la voir, elle et son fils. Elle ne connaissait même pas Depeche Mode et se souciait réellement de ce que je faisais. J'ai appris à lui faire confiance. » Il témoignera beaucoup de son passé de toxicomane au cours d'interviews, ce qu'il considère comme une thérapie. La chanson Barrel of a Gun témoigne des dernières années du groupe, notamment de la vie de Dave, la façon dont il se traitait lui ainsi que les gens autour de lui. Épuisé mais clean, Dave entamera une nouvelle vie. Le groupe ne partira pas en tournée, ne se sentant absolument pas prêt.

Dave effectue alors son premier projet solo en enregistrant une reprise de A Song For Europe de Roxy Music. Le 2 septembre 1998 est lancé le fameux "Singles Tour", tournée de rattrapage pour les fans et le groupe qui ne se sentait pas prêt à promouvoir leur dernier album. Très nerveux, il s'en sortira pourtant avec les honneurs. Le 14 février 1999, Dave épouse Jennifer Sklias dans une église orthodoxe de New York (religion de sa femme, new-yorkaise d'origine grecque). Le 29 juillet de la même année, il devient père pour la seconde fois, d'une petite fille nommée Stella Rose. Pour la petite histoire, Stella était le prénom de la défunte mère de Jennifer. Il est également l'unique membre de Depeche Mode à avoir conservé un contact régulier avec Alan Wilder.

Le 5 juin 2000, Depeche Mode rentre en studio pour enregistrer Exciter. Dave a de nouveau écrit des chansons pour l'album mais elles seront une nouvelle fois refusées par Martin Gore. Le groupe repart alors en tournée et Gahan se décrit alors comme un homme épanoui dans sa nouvelle vie : « Je rends ma vie difficile. Je fais partie d'un groupe, il y a un compromis. J'essaie d'apporter quelque chose à Depeche Mode, je pense que c'est important lorsqu'on tente d'exprimer quelque chose alors qu'on chante les mots de quelqu'un d'autre. Je suis très fier de mon fils, Jack. Quand je rentre chez moi, à New York, mon beau-fils, Jimmy, se jette dans mes bras et quand mon bébé, ma petite fille me lance un regard, je me sens aimé. Je reste très méfiant de beaucoup de choses. Ma femme et Stella Rose me manquent quand je pars en studio ou en tournée. J'ai une chouette vie maintenant. Ma carrière et ma vie privée sont distinctes. C'est la première fois depuis de nombreuses années et je suis déterminé à ne pas tout foutre en l'air. Je fais encore des erreurs mais je ne veux plus fuir. »

Durant l'année 2002, l'artiste s'enferme dans un studio de l'East Village et enregistre avec l'aide de son ami Knox Chandler ce qui va devenir son premier album solo, Paper Monsters. Il utilisera des chansons écrites dans le passé qu'il retravaillera et en composera de nouvelles. Le gros tube de l'album, Dirty Sticky Floors, relate sa tentative de suicide. « J'avais ces deux énormes statuettes dans mon appartement de Santa Monica, The Tin Man et The Cowardly Lion. Ils étaient à peu près mes seuls compagnons. Ils me parlaient, The Tin Man était le pire. C'était la paranoïa complète, je marchais dans mon appartement avec mon 38 chargé à l'arrière de mon pantalon. J'avais peur de mon ombre. J'en ris aujourd'hui mais c'était lourd à supporter. Je voulais refléter la stupidité de la dépendance, dire, montrer aux gens où cela se termine, à rester la tête en bas au-dessus de la cuvette des toilettes, sur votre plancher sale et dur. » Le single sera classé et atteindra la dix-huitième place des charts au Royaume-Uni et la cinquième place aux États-Unis. L'album sera lui dans le Top 10 des ventes en Europe. Dave entame alors une tournée de juin à novembre 2003, passant notamment par le festival de Glastonbury. Un DVD, Live Monsters, sera enregistré lors du passage du chanteur à l'Olympia de Paris. Le chanteur menace de quitter Depeche Mode s'il ne peut lui aussi contribuer en tant que parolier, Martin Gore cédera alors quelques pistes au leader du groupe.

2004-2013 : reconnaissance en tant qu'auteur-compositeur[modifier | modifier le code]

Dave Gahan sur scène en 2009.

Le 17 janvier 2005, Depeche Mode rentre en studio à Santa Barbara pour enregistrer un nouveau disque. Comme promis, Gore et Gahan se partagent la partition : les fans du groupe retrouveront trois morceaux écrits par le chanteur : Suffer Well, Nothing's Impossible et I Want It All. « Je n'arrive pas à laisser aller mes sentiments. Il y a ce côté en moi qui est un peu étrange. Je ne pourrais jamais écrire une chanson sur le début euphorique d'une relation. C'est difficile pour moi de gérer l'amour donné par ma famille et mes amis. Peut-être que j'ai été déçu une fois de trop dans ma vie. J'ai tout fait. Je me sens aimé, mais je n'arrive pas à utiliser cette source merveilleuse, parce que c'est difficile pour moi de laisser quelqu'un pénétrer en moi. J'ai peur d'ouvrir mon âme et de me donner tout entier à quelqu'un d'autre. Ma vie n'arrange pas les choses. Peut-être que la raison est dans mon subconscient, profondément enterrée avec mon enfance. Ma femme essaie de me remonter le moral. Nous sommes très similaires de ce côté-là, c'est peut-être pour ça que nous sommes ensemble. »

Suffer Well sortira en tant que single de l'album Playing the Angel, Jennifer apparaissant dans le clip, d'abord déguisée en ange, puis en tant qu'elle-même à la fin du clip. La même année, Dave Gahan et Alison Mosshart jouent les mannequins en devenant les égeries du styliste suédois John Lindeberg. Il apparaît ainsi sur des photographies, légendées avec des phrases comme : « What would happen if we all told the truth ? » (« Que se passerait-il si nous disions tous la vérité ? ») ou encore « You can tell he's lying because his lips are moving » (« Vous pouvez dire qu'il est en train de mentir parce que ses lèvres bougent. »).

À la fin de l'année 2007, Dave Gahan sort son second album solo, Hourglass, qu'il a produit avec l'aide de Christian Eigner, qui assure les lives de Depeche Mode en tant que batteur, et Andrew Phillpott, un programmeur ayant déjà travaillé avec le groupe en studio. L'album a été classé dans le UK Top 50, le Top 20 en France et a été numéro 1 en Allemagne. Le premier single Kingdom, est classé numéro (??) au Royaume-Uni et aux États-Unis. Le 17 septembre 2007, iTunes sort Live from SoHo, enregistré lors de l'unique concert promotionnel de Dave, à l'Apple Store de New York. Paper Monsters était déjà un album très personnel, Hourglass l'est aussi. « Je venais de rentrer chez moi après Touring The Angel, et j'essayais de mettre de l'ordre. C'est toujours difficile après une tournée. Vous avez tendance à attendre qu'on vous dise ce que vous devez faire. Vous vous créez de nouvelles obsessions, comme changer la façon de charger le lave-vaisselle. Mon épouse et moi avons eu de grands conflits là-dessus, je me débrouillais toujours pour passer avant elle. Au bout d'un mois, elle m'a demandé de me trouver une occupation. J'ai réuni Christian et Andrew, puis nous avons commencé à travailler. Je parle beaucoup de ma vie, la difficulté d'être un homme de quarante-cinq ans quand vous en avez mentalement vingt-cinq. »

Le groupe rentre alors en studio pour enregistrer son douzième album, Sounds of the Universe. Il écrira à nouveau trois morceaux pour l'album : Hole To Feed, Comeback et Miles Away/The Truth Is. Il est important de noter la première collaboration entre Gore et Gahan sur la face B du single Wrong, Oh Well. Le premier composa la musique tandis que le second écrivit les paroles.

Dave Gahan sur scène en 2009.

En 2009, lors de la tournée "Tour of the Universe", Depeche Mode est obligé d'annuler une partie des concerts prévus. Et pour cause, Dave Gahan, initialement hors course pour une gastro-entérite, est opéré (suite à des tests plus poussés) pour une tumeur cancéreuse à la vessie. Remis rapidement de cette opération, le groupe a pu poursuivre sa tournée. Plus tard, lors d'un concert à Bilbao, le chanteur subit une déchirure du muscle au mollet. Enfin, lors d'un concert à Seattle, le chanteur subit des problèmes aux cordes vocales. Malgré quelques concerts annulés, le chanteur revient plus en forme que jamais, pour le bonheur des fans. Le 17 février 2010, Alan Wilder fut l'invité surprise du concert de Depeche Mode donné au Royal Albert Hall à Londres dans le cadre du Teenage Cancer Trust. Alan était alors au piano pour une version acoustique de Somebody chantée par Martin Gore. Selon Alan : « Dave m'a contacté il y a quelques semaines et m'a demandé si je serais prêt à les rejoindre sur scène. Il m'a assuré que les autres étaient d'accord. J'ai été très heureux d'accepter, en particulier car tout cela se faisait dans de bonnes conditions et nous envisagions depuis longtemps une réunion de ce genre. C'était génial de revoir tout le monde et de revenir un peu en arrière, et c'était aussi la première fois que je voyais Depeche Mode en tant que spectateur ! ».

La même année, il adopte officiellement Jimmy, le fils de sa compagne.

En mai 2012, Dave Gahan a prêté sa voix et sa plume au groupe Soulsavers. C'est lors de la tournée "Tour of the Universe", à l’occasion de laquelle le groupe ouvrait pour Depeche Mode, que Rich Machin et Dave se sont rencontrés.

Ce dernier lui a proposé une simple collaboration qui s’est finalement transformée en album entier (The Light the dead see). The Light the dead see est le 4e album de Soulsavers pour lequel Dave Gahan s’est entièrement investi, en attendant le nouvel album de Depeche Mode, prévu pour le printemps 2013. Celui-ci, nommé Delta Machine, contient trois titres composés par le leader du groupe : Secret To The End, Broken, Should Be Higher, tous très bien reçus par la critique et considérés par les fans comme parmi les meilleurs titres de l'album.

Inspirations[modifier | modifier le code]

Dave Gahan sur scène en 2009.

Dave Gahan est célèbre pour son jeu de scène très physique, voire excentrique, vu par beaucoup comme un mélange de ceux de Mick Jagger et Iggy Pop. Sa plus grande qualité reste cependant sa voix profonde et chaleureuse qui contraste avec la musique électronique de Depeche Mode.

Ses hobbies sont la peinture, la musique et assister à des concerts. On peut également noter que le chanteur a été longuement influencé par Jim Morrison et son personnage du Roi Lézard.

Ses groupes préférés sont Jane's Addiction, Sigur Rós, Nirvana, Pearl Jam, The Smashing Pumpkins, Alice In Chains, Primal Scream, Porno for Pyros, Soundgarden, The Cure, Joy Division, Led Zeppelin, The Rolling Stones, The Clash, Temple of the Dog, PJ Harvey, The Doors, Roxy Music, The Damned, The Sex Pistols ainsi que les chanteurs David Bowie, Serge Gainsbourg et Bryan Ferry. Ses albums préférés sont Nothing's Shocking et Led Zeppelin.

Dave déclare que sa chanson préférée de Depeche Mode est Condemnation, qui a toujours été difficile pour lui de chanter à cause de son engagement émotionnel pour celle-ci. Il apprécie également interpréter I Feel You, qui lui permet de découvrir ses étendues vocales. In Your Room, également sur l'album Songs of Faith and Devotion, est importante à ses yeux car elle correspond parfaitement à ses dires à la période la plus sombre de sa vie.

Projets solos[modifier | modifier le code]

Dave Gahan sur scène en 2006.

Albums[modifier | modifier le code]

Collaborations[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

Vidéos[modifier | modifier le code]

En 2012, il apparaît dans une publicité pour Volkswagen, avec le morceau "People are People".

Références[modifier | modifier le code]

  1. D'après une biographie de Dave Gahan
  2. D'après une interview du journal belge Le Soir
  3. Informations citées par Dave lui-même lors d'une interview chez Ardisson. Document vidéo - 3:16