Daniel Itzig

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Portrait de Daniel Itzig.

Daniel Itzig, né le à Berlin et mort le , était un juif de cour auprès de Frédéric II et Frédéric-Guillaume II du Royaume de Prusse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Itzig était un banquier associé avec Feitel (Efraim) Heine. Ensemble, ils possédaient des usines pour le pétrole et le plomb. Pendant la guerre de Sept Ans, il a aidé de Frédéric le Grand. Après la guerre, il est nommé directeur de la Monnaie, et est le banquier de la cour de Prusse de Frédéric-Guillaume II en 1797. Itzig a été l'un des très rares Juifs en Prusse à recevoir des privilèges de la citoyenneté à part entière. Il est devenu extraordinairement riches en conséquence.

En collaboration avec son gendre David Friedländer, Itzig a été nommé à la tête d'un comité qui devait examiner les moyens d'améliorer le statut civile et sociale juif en Prusse. Il a financé les premiers membres du mouvement Haskala.

En 1761, il a commencé à planifier une école pour les pauvres garçons juifs à Berlin, et en 1778, avec son gendre Daniel Friedländer, il a ouvert la première « école libre » (Freischule) appelé Hinuch Neorim.

Itzig était le chef officiel de la communauté juive de Berlin et de Prusse de 1764 jusqu'à sa mort en 1799.

Marié à Miriam Wulff, une descendante de Moïse Isserlès et de Joseph ben Mordechai Gershon (en), il est le père de Isaak Daniel Itzig (de) et de Fanny von Arnstein, ainsi que le beau-père de David Friedländer et de Bernhard von Eskeles. Grand-père de Julius Eduard Hitzig, deux de ses petites-filles ont épousés deux des fils de Moses Mendelssohn, dont Abraham Mendelssohn Bartholdy. Il est l'arrière grand père de Felix Mendelssohn, de Fanny Mendelssohn, de Kurt Hensel et de Adolf von Baeyer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]