Crenarchaeota

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Crenarchaeota, ou crénarchées, sont un embranchement (phylum) d'archées. Elles avaient d'abord été considérées comme des microorganismes extrêmophiles, toutes les cellules cultivées jusqu'à récemment étant thermophiles, voire hyperthermophiles, Pyrolobus fumarii étant capable de se développer dans une eau à 113 °C[2], mais elles pourraient en fait constituer le phylum d'archées le plus abondant en milieu marin. Elles ont été distinguées des autres archées sur la base de leur séquence d'ARN ribosomique, mais d'autres caractéristiques biochimiques ont appuyé cette distinction, notamment l'absence d'histones dans leur matériel génétique, bien que certaines d'entre elles se sont révélées posséder malgré tout des histones[3].

Les Crenarchaeota cultivées comptent de nombreuses espèces anaérobies obligatoires qui exigent du soufre pour leur développement, comme le genre Sulfolobus, ainsi que des espèces thermophiles telles que les genres Sulfolobus, Pyrodictium, Thermoproteus ou encore Pyrolobus. On les trouve dans les sources chaudes soufrées telles que celles du parc national de Yellowstone.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Référence NCBI : Crenarchaeota (en)
  2. (en) Elisabeth Blöch, Reinhard Rachel, Siegfried Burggraf, Doris Hafenbradl, Holger W. Jannasch et Karl O. Stetter, « Pyrolobus fumarii, gen. and sp. nov., represents a novel group of archaea, extending the upper temperature limit for life to 113°C », Extremophiles, vol. 1, no 1,‎ 1er février 1997, p. 14-21 (lire en ligne) DOI:10.1007/s007920050010 PMID : 9680332
  3. (en) L'ubomíra Čuboňová, Kathleen Sandman, Steven J. Hallam, Edward F. DeLong et John N. Reeve, « Histones in Crenarchaea », Journal of Bacteriology, vol. 187, no 15,‎ août 2005, p. 5482-5485 (lire en ligne) DOI:10.1128/JB.187.15.5482-5485.2005 PMID : 16030242