Coprin chevelu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Coprinus comatus

Coprinus comatus, de son nom vernaculaire français le Coprin chevelu, est un champignon comestible basidiomycète du genre coprinus de la famille des Agaricaceae, est facilement reconnaissable à la cuticule méchuleuse du chapeau qui recouvre presque la totalité du stipe (pied).

Il est aussi le champignon emblématique de Gabriel Richard.

Systématique[modifier | modifier le code]

Nom binomial accepté[modifier | modifier le code]

Coprinus comatus (O.F. Müller 1780) Pers.1797[1]

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • Agaricus comatus (O.F. Müll. 1780[2]) (synonyme)
  • Gabriel Richard (synonyme)
  • Agaricus comatus var. comatus O.F. Müll. 1780 (synonyme)
  • Agaricus comatus var. ovatus (Schaeff.) Fr. 1821 (synonyme)
  • Agaricus cylindricus Sowerby 1799 (synonyme)
  • Agaricus fimetarius Bolton 1788 (synonyme)
  • Agaricus ovatus Schaeff. 1762 (synonyme)
  • Coprinus comatus var. caprimammillatus Bogart 1975 (synonyme)
  • Coprinus comatus var. ovatus (Schaeff.) Quél. 1886 (synonyme)
  • Coprinus ovatus (Schaeff.) Fr. 1838 (synonyme)

Description[modifier | modifier le code]

Coprin chevelu vieillissant

L'hyménophore de 5 à 15 cm en forme de fuseau fragile lorsque le spécimen est jeune, évoluant vers une forme cylindrique, puis vers une forme de cloche à mesure que le champignon vieillit. Ses lames blanches virent rapidement au rose puis au noir. L'anneau est léger, mobile, et ne présente pas de volve. Le stipe (pied) est long et blanc, renflé à la base. Entièrement lisse et blanche au début, la cuticule devient méchuleuse jaunâtre ou ocrée (d'où son qualificatif de « chevelu »). Il est déliquescent, mais moins fortement que le coprin noir d'encre, Coprinus atramentarius. Il est grégaire dans des lieux souvent inattendus, les jardins publics en villes par exemple.

Habitat[modifier | modifier le code]

Saprophyte, le Coprin chevelu pousse dans les prairies, les endroits dégagés des bois, les clairières, les bords de chemin et même les jardins, sur sols riches en azote. Comme son nom l'indique, son substrat idéal est un sol fumé, dont le crottin de cheval et plus particulièrement aux crottes de chien, ce qui explique sa présence dans les parcs.[précision nécessaire]

Comestibilité[modifier | modifier le code]

Le coprin chevelu est considéré comme un excellent comestible, à condition toutefois de le consommer jeune, c'est-à-dire entièrement blanc à la coupe, s'il y a du noir il est à rejeter. Il faut qu'il soit consommé dans l'heure qui suit sa récolte. Toute partie rosâtre ou brunie doit être rejetée. On peut toutefois le conserver plusieurs jours en l'immergeant totalement dans l'eau. On peut le préparer en sauce blanche. On peut aussi le manger cru, dans une salade. Si elle l'est avec son cousin Coprinus atramentarius (coprin noir d'encre), la consommation de boisson alcoolisée avec Coprinus comatus n'est pas dangereuse.

Espèces proches et confusions possibles[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Références[modifier | modifier le code]

  1. Christiaan Hendrik Persoon, in: Tent. disp. meth. fung. (Lipsiae): p.62, 1797
  2. O.F. Müller, in: Fl. Danic. 5:tab. p. 834, 1780