Holothuria poli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Concombre de mer à points blancs, Concombre de mer ensablé

Le concombre de mer à points blancs ou concombre de mer ensablé (Holothuria poli) est un concombre de mer de la famille des Holothuriidae, courante en Méditerranée.

Description[modifier | modifier le code]

C'est une holothurie cylindrique en forme grossière de concombre, mesurant jusqu'à 25 cm de long pour 5 cm de large. La bouche est située à l’extrémité antérieure, et est entourée d'une vingtaine de tentacules buccaux, alors que le cloaque est situé à l'autre extrémité. Sa peau contractile est irrégulière et rugueuse, constellée de tubercules et de rides ; elle apparaît généralement très sombre, avec une coloration plus ou moins homogène. Le plus souvent, elle sécrète un mucus qui agglomère sur sa peau du sable, des algues et toutes sortes de débris, lui permettant de se camoufler ou de décourager les éventuels prédateurs (voire de se protéger du soleil à faible profondeur). Elle ne possède pas de tubes de Cuvier. Sa face ventrale est largement tapissée de podia blancs, qui sont les organes de la locomotion[1].


On peut très facilement la confondre avec ses cousines Holothuria tubulosa (également très commune, mais plus grande et presque jamais couverte de sédiment), Holothuria forskali (qui possède des tubes de Cuvier et n'est pas rétractile) et Holothuria sanctori (au tégument rêche)[1].

Habitat et répartition[modifier | modifier le code]

Cette espèce vit en Méditerranée et en Atlantique nord-est. On la trouve sur une assez large gamme de fonds, rocheux à sableux mais principalement dans les herbiers, de la surface à une vingtaine de mètres de profondeur, parfois plus[1].

Écologie et comportement[modifier | modifier le code]

Comme toutes les holothuries, cette espèce se nourrit par filtration. Elle filtre le sédiment à l'aide de ses tentacules buccaux pour en extraire les particules organiques dont elle se nourrit[1].

La reproduction est sexuée, et la fécondation a lieu en pleine eau après émission synchronisée des gamètes mâles et femelles. La larve évolue parmi le plancton pendant quelques semaines avant de se fixer pour entamer sa métamorphose[1].

Holothuria poli et l'Homme[modifier | modifier le code]

Cette espèce est comestible (de faible valeur culinaire), mais n'est pas traditionnellement pas consommée en Méditerranée. Une activité de pêche à destination de l'exportation vers l'Asie du Sud-Est s'est mise en place en Turquie, mais demeure d'ampleur modeste. En conséquence, cette espèce encore très commune et abondante n'est pas considérée comme menacée par l'UICN[2].

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]