Comité spécial de Transcaucasie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Comité spécial de Transcaucasie (en russe Особый Закавказский Комитет) ou Ozakom (en russe ОЗАКОМ) est un comité établi le 9 mars 1917 en Transcaucasie par le gouvernement provisoire qui dirige la Russie après la révolution de Février[1]. Il succède à la Vice-royauté du Caucase[2]. Le Comité est le plus haut organe civil de la région et des territoires ottomans occupés (vilayets orientaux), et est composé d'un Russe, de deux Géorgiens, d'un Arménien et d'un musulman ; ce déséquilibre dans la composition mécontente les Arméniens[1].

Installé à Tiflis, l'Ozakom a pour programme d'étendre les libertés en Transcaucasie, mais il est doté de peu de moyens, tiraillé entre les nationalités locales et attaqué par les bolcheviks[3].

Il ne survit pas à la chute du gouvernement provisoire à la révolution d'Octobre et fait place à une Assemblée transcaucasienne[4].

Celle-ci mène à terme à l'établissement de la République démocratique fédérative de Transcaucasie.

Membres[modifier | modifier le code]

L'Ozakom est composé des cinq membres suivants[1] :

  • Vasily Kharlamov, constitutionnel-démocrate russe, président ;
  • Akaki Tchenkéli (Akaki Tchkhenkéli), menchevik géorgien ;
  • Kita Abachidzé, social-fédéraliste géorgien ;
  • M. Djafarov, musulman ;
  • Michaël Papadjanian, constitutionnel-démocrate arménien.

Evguéni Guéguétchkori, menchevik géorgien, assure la présidence de son éxécutif.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Anahide Ter-Minassian, 1918-1920 — La République d'Arménie, éditions Complexe, Bruxelles, 1989 (réimpr. 2006) (ISBN 2-8048-0092-X), p. 17.
  2. Antoine Constant, L'Azerbaïdjan, Karthala, Paris, 2002 (ISBN 2-84586-144-3), p. 246.
  3. Anahide Ter-Minassian, op. cit., p. 18.
  4. Anahide Ter-Minassian, op. cit., p. 37.