Coleoidea

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La sous-classe des coléoïdes (Coleoidea) fait partie de l'embranchement des mollusques et de la classe des céphalopodes. Il est apparu au Dévonien, il est toujours actuel. L'ordre des Belemnoidea est un groupe fossile abondant.

Histoire évolutive[modifier | modifier le code]

Histoire évolutive des céphalopodes

Le corps des coléoïdes est essentiellement composé de parties molles. Les fossiles de corps de colléoïdes sont donc très peu conservés. La plupart du temps, seul les vestiges de la coquille des mollusques et les becs sont conservés, les espèces sont donc identifiées avec ces seuls fossiles. Les scientifiques tentent de déduire la forme de ces animaux en supposant que les formes sont semblables si les biotopes des formes fossiles et ceux des coléoïdes actuels sont identiques.

L'histoire évolutive des coléoïdes est très mal comprise en raison notamment du manque de fossiles, cependant en 2010 les recherches reposent aussi sur les analyses génétiques comme la phylogénie moléculaire. Plusieurs hypothèses sont discutées mais autant le taxon des céphalopodes est jugé monophylétique par les scientifiques, autant les ordres qui composent les coléoïdes sont soupçonnés d'être paraphylétiques. Les seuls dépôts où l'on trouve en abondance des fossiles bien conservés sont ceux d'Allemagne : Solnhofen, Holzmaden tous deux datés de 150 Ma, et celui de Hajoula au Liban daté de 100 Ma. Ces courts aperçus de l'histoire ne permettent pas de se faire une idée précise de l'évolution et les progrès dans la connaissance se feront surement par la génétiques, cependant il semble que les coléoïdes se sont différenciés de leurs ancêtres mollusques avec la condensation des organes de la partie antéro-postérieure et un allongement de la partie dorso-ventrale. Le pied s'est modifié en un ensemble complexe de tentacules. Les organes des sens sont très développés, y compris les yeux, étonnamment semblables à ceux des vertébrés. La coquille a fortement régressé, devenant une fine structure interne, translucide voire transparente, la plume, qui soutient le manteau du calmar et sert de support de fixation des muscles.

Les plus anciens fossiles connus en 2010 sont datés du Mississippien, une sous-période du Carbonifère, il y a environ 330 MA. Certains fossiles du Dévonien pourrait être également des coléoïdes[1], cependant des doutes subsistent[2].

Les fossiles du Carbonifère montrent déjà une grande diversité. Bien que les Bélemnites soient classiquement classées avec eux pour des raisons morphologiques évidentes, certains fossiles suggèrent que la différentiation entre ce groupe et les autres coléoïdes pourrait être en fait être très ancienne et dès lors ceux-ci ne devrait pas être inclus dans ce groupe[3].

Classification[modifier | modifier le code]

Belemnoïdes, Image d'artiste
Classification dite classique[5] élaborée au début du siècle par synapomorphie
Les mollusques
 └─o Cephalopoda
   ├─o Les Nautiles
   └─o
     ├─o Les ammonites ressemblant au nautile, aujourd'hui disparues
     └─o Les coléoïdes, espèces à coquilles internes apparus au Dévonien
       ├─o Les bélemnites, espèces éteintes suite à l'Extinction Crétacé-Tertiaire
       └─o
         ├─o Les espèces 8 bras au plus, Octobrachia date de radiation évolutive incertaine, début du Crétacé ou Jurassique
         │ ├─o Vampyromorphida dont le calmar vampire
         │ └─o Les pieuvres et autres espèces proches
         └─o Les Decabrachia à 10 bras
           ├─o Spirulida
           └─o 
             ├─o Sepioida, les deux ordres de seiches
             └─o les Teuthida, les calmars
Classification phylogénétique[6]
Les mollusques
 └─o Cephalopoda
   ├─o Certains nautiles séparés dès le Cambrien, Nautiloidea est paraphylétique
   └─o Les descendants des autres nautiles, suite à l'explosion radiative du Dévonien
     ├─o Les ammonites
     └─o Les coléoïdes
       ├─o Les bélemnites
       └─o
         ├─o 
         │ ├─o Vampyromorphida dont le calmar vampire
         │ └─o Les pieuvres et autres espèces proches
         └─o Les Decabrachia à 10 bras
           ├─o Spirulida
           └─o 
             └─o les Teuthida
               ├─o Les seiches et certains calmars dont le Calmar commun
               │ ├─o Myopsina, certains calmars
               │ └─o Les seiches
               └─o Les autres calmars

Les taxons des espèces vivantes[modifier | modifier le code]

Selon World Register of Marine Species (23 décembre 2013)[7] :

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Les coléoïdes ont un corps mou et un squelette interne réduit voire absent. Ce squelette est en trois parties :

  • un phragmocone cloisonné, souvent conique
  • entouré d'un épaississement, le rostre, qui permet d'alourdir le phragmocone et améliore ainsi la nage
  • le proostracum qui est très peu minéralisé et donc rarement conservé (en lamelles ou en éventail).

Ils sont des nageurs endurants. La coquille qui a régressé en forme de plume ou d'épée est une lamelle chitineuse (plume). Les ventouses sont munies de crochets. Ils vivent et chassent en banc. On dénombre 22 familles, dans lesquelles se rangent près de 375 espèces.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Klaus Bandel, J. Reitner et W. Sturmer, « Coleoidea from the Lower Devonian Black Slate ("Hunsruck-Schiefer") », Neues Jahrbuch für Geologie und Paläontologie, Abhandlungen, Stuttgart, vol. 165, no 3,‎ 1983, p. 397–417
  2. Michelle Nishiguchi et Royal K. Mapes, « Cephalopoda », dans Winston F. Ponder et David R.Lindberg, Phylogeny and evolution of the Mollusca, Dordrecht, Pays-Bas, Springer,‎ 2008 (ISBN 978-0520250925), p. 163–199
  3. Doguzhaeva, Larisa A., Mapes, Royal H., & Mutvei, Harry, Cephalopods Present & Past: New Insights and Fresh Perspectives, vol. A Late Carboniferous Coleoid Cephalopod from the Mazon Creek Lagerstätte (USA) with a radula, arm hooks, mantle tissues, and ink, Berkeley & Los Angeles, California, USA, University of California Press,‎ 2007, p. 121–143
  4. Garassino A. & Donovan D. T. (2000). "A New Family Of Coleoids From The Lower Jurassic Of Osteno, Northern Italy". Palaeontology 43(6): 1019-1038, 5 plates. PDF
  5. (ITIS, consulté le 12 avril 2010)
  6. D'après Young, Vecchione & Mangold, 1995-1999a, b [« The Tree of Life »] and Engeser, 1998 sur Mikko's Phylogeny Archive
  7. World Register of Marine Species, consulté le 23 décembre 2013