Clan Fujiwara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fujiwara (homonyme).
Fujiwara
Armes de la famille.
Armes de la famille : Fujiwara
Branches Shikike
Nanke
Hokke
Période VIIe siècle-XIIe siècle
Pays ou province d’origine Province de Kaga
Allégeance Empereur du Japon

Le clan Fujiwara (藤原氏, Fujiwara-shi?) est une famille de la noblesse japonaise qui a donné de nombreux régents aux empereurs Japonais pendant les périodes Nara (奈良時代, Nara jidai?) et Heian (平安時代, Heian jidai?). Le clan a existé de l’époque Kodai (古代?) à l’époque Kinsei (近世?). À l’époque de Heian le nom de famille officiel était Fujiwara, mais après Kamakura (鎌倉時代, Kamakura jidai?) chaque famille garda son nom originel, Fujiwara n’étant plus utilisé que pour des raisons officielles. Le nom Fujiwara signifie l’« enclos aux glycines ».

Arbre généalogique du clan Fujiwara

Époque Nara[modifier | modifier le code]

L’influence politique du clan Fujiwara connut un essor pendant la période Asuka. Nakatomi no Kamatari, un membre de la famille Nakatomi (de la basse-noblesse) mena un coup d’État contre le clan Soga en 645 et initia rapidement une série de réformes (Réforme de Taika). En 669, l’empereur Tenji, qui régna de 661 à 671, accorda le kabane « Fujiwara no Ason » à Kamatari. Ensuite, le nom passa aux descendants de Fujiwara no Fuhito (659-720), le deuxième fils et héritier de Kamatari, qui fut en vue à la cour de plusieurs empereurs et impératrices de la période Nara. Fujiwara no Fuhito fit de sa fille Miyako une concubine de l'empereur Mommu. Et lorsque le prince Obito devint l’empereur Shômu, Fuhito lui fit épouser une de ses autres filles, Kômyô. Elle fut la première impératrice du Japon qui n’était pas issue de la famille impériale elle-même. Fuhito eut quatre fils et chacun d’eux fonda un clan. Parmi eux, Hokke (la famille du Nord) devint le chef du clan Fujiwara.

Époque Heian[modifier | modifier le code]

Pendant la période Heian, la branche Hokke de la famille Fujiwara est parvenue à établir une position de régence héréditaire auprès des empereurs retirés, aussi bien pour les empereurs mineurs (jap. sesshô) que pour les adultes (jap. kampaku).

De nombreux membres du clan Fujiwara occupent alors des postes clefs auprès de nombreux empereurs. Ils étaient moins souvent des nobles de cour, des gouverneurs provinciaux, des vice-gouverneurs, des membres de l’aristocratie provinciale, ou des samouraïs. Le clan Fujiwara était néanmoins la plus puissante des quatre grandes familles qui ont dominé la politique japonaise pendant la période de Heian (794-1185). Les autres familles étaient les Tachibana, les Taira et les Minamoto.

Le clan Fujiwara a exercé un énorme pouvoir, particulièrement pendant la période des gouvernements de régence aux Xe et XIe siècles, période qui a connu des empereurs retirés utilisés comme des marionnettes.

Le clan Fujiwara a dominé le gouvernement du Japon de 794 à 1160. Il n’y a aucun point de départ clairement établi quant à leur domination. Cependant, leur puissance dans l’administration impériale a été perdue lors de l’établissement du premier shôgunat par Minamoto no Yoritomo en 1192.

Les princes Fujiwara ont, au commencement, servi de plus hauts ministres dans la cour impériale (kampaku) et de régents (sesshô) pour les monarques mineurs.

Le clan Fujiwara était donc la véritable « puissance derrière le trône » pendant des siècles. Ils n’ont apparemment jamais aspiré à supplanter la dynastie impériale. Au lieu de cela, l’influence du clan s’est instituée par des mariages avec la famille impériale. Les épouses des princes consorts (plus jeunes fils) et des empereurs étaient souvent des femmes issues du clan Fujiwara. Ainsi, les chefs de la maison Fujiwara étaient en général le beau-père, le beau-frère, l’oncle, ou le grand-père maternel de l’empereur.

La famille a atteint l’apogée de sa puissance sous Fujiwara no Michinaga (966-1027), un kampaku qui était le grand-père de trois empereurs, le père de six impératrices, et le grand-père de sept autres épouses impériales. Il est donc clair que c’est Michinaga qui a régné sur le Japon pendant cette période et non les empereurs en titre.

Le clan Fujiwara a dirigé le Japon jusqu’au règne de l'empereur Go-Sanjô, qui fut le premier empereur depuis l’empereur Uda (au neuvième siècle) dont la mère n’était pas une Fujiwara. L’empereur Go-Sanjô a rétabli la puissance impériale grâce à sa forte personnalité et à des réformes pour diminuer l’influence des Fujiwara.

En 1156, la Rébellion de Hōgen puis en 1160 la rébellion de Heiji permettent aux Fujiwara de regagner leur ancienne puissance. Malheureusement la Guerre de Gempei détruira définitivement la puissance du clan Fujiwara et verra l’avènement du clan Minamoto et du premier bakufu.

Fumimaro Konoe, un descendant célèbre de la lignée, devint premier ministre pendant trois mandats au cours de l'ère Showa.

Membres[modifier | modifier le code]

Voici une liste non exhaustive des membres du clan Fujiwara par ordre alphabétique :

Ōshū Fujiwara

Voir aussi[modifier | modifier le code]