Claire Mouradian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Claire Mouradian (née en 1951[1]) est une historienne française d'origine arménienne[1] qui s'est spécialisée dans l'histoire et la géopolitique du Caucase et, plus spécifiquement, dans l'histoire de l'Arménie et de la diaspora arménienne. Elle explore dans ses travaux les relations inter-ethniques dans la région du Caucase, les migrations et la position des minorités.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née en 1951, Claire Mouradian est directrice de recherche au CNRS et enseigne à l'EHESS[2] ; elle y participe notamment au Centre de recherche historique en tant que membre associé, et au groupe de recherche en histoire arménienne (GRHA). Elle est en outre responsable de l'équipe « Caucase » du Centre d'études des Mondes russe, caucasien et centre-européen (CERCEC) de l'EHESS[3].

Claire Mouradian a soutenu avec succès une thèse en histoire sur l'Arménie soviétique de la mort de Staline à 1982 ; dès 1981, elle a enseigné la civilisation arménienne à l'INALCO[1].

Bibliographie sélective[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Caucase, terres d'empire, éd. Armand Colin, Paris, 2005.
  • Les Massacres des Arméniens. Le meurtre d'une nation (1915-16), éd. Payot, Paris, 2005, (ISBN 2228898724) (directrice de la réédition critique du texte d'Arnold Joseph Toynbee).
  • L'Arménie, Presses universitaires de France, Paris, 2002 (coll. Que sais-je no 851, 3e édition), (ISBN 213047327X) (réécriture de l'ouvrage homonyme paru en 1959 sous la plume de Jean-Pierre Alem).
  • De Staline à Gorbatchev : histoire d'une république soviétique, l'Arménie, éd. Ramsay, 1990 (ISBN 2859568379).

En collaboration[modifier | modifier le code]

  • Loin de l'Ararat... : Les petites Arménies d'Europe et de Méditerranée, Les Arméniens de Marseille, éd. Hazan, 2007, (ISBN 978-2754102230) (participation ; autres auteurs : Florence Pizzorni-Itié et Myriame Morel-Deledalle).
  • Arménie, une passion française : Le mouvement arménophile en France 1878-1923, éd. Magellan et Cie, 2007, (ISBN 978-2350740720) (participation ; ouvrage collectif).
  • 1915 : j'avais six ans en Arménie, éd. L'Inventaire, Paris, 2007, (ISBN 9782910490935) (participation ; auteure principale : Virigine-Jija Mesropian).
  • Le Génocide des Arméniens (100 réponses sur), éd. Tournon, 2005, (ISBN 2914237413) (avec Anne Dastakian).
  • Le Livre noir du colonialisme, XVIe-XXIe siècle, de l’extermination à la repentance, éd. Robert Laffont, Paris, 2003 (contribution : chapitre "Les Russes au Caucase", ouvrage collectif sous la dir. de Marc Ferro).
  • Ailleurs, hier, autrement : Connaissance et reconnaissance du génocide des Arméniens, numéro spécial de la Revue d’histoire de la Shoah, no 177-178, janvier-août 2003, coordination en collaboration avec Georges Bensoussan et Yves Ternon, (ISBN 978-2850566400).
  • Histoire des Arméniens, éd. Privat, Toulouse, 3e édition, 2003, (chapitre : L'Arménie soviétique, 1920-1980, en collaboration avec Marc Ferro ; ouvrage collectif sous la direction de Gérard Dedeyan).
  • Les Massacres de Diarbékir. Correspondance diplomatique du vice-consul de France, 1894-1896, éd. L'Inventaire, Paris, 2000 (présentation et annotation ; auteur : M. Durand-Meyrier).
  • Arménie : 3000 ans d'histoire, MJCA, Marseille-Venise, 1988 (ouvrage collectif, autres auteurs : Raymond Haroutioun Kévorkian et Jean-Pierre Mahé).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]