Circuits du Parc national de Yellowstone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le parc national de Yellowstone dispose de 1.770 km de sentiers balisés et cartographiés[1] dont certains ont été employés depuis des milliers d’années par les autochtones. Certains de ces circuits ont vu des évènements historiques s’y dérouler. Les circuits permettent d’observer des geysers, des sources chaudes, ainsi que la faune et la flore du parc.

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Des preuves indiquent que le plateau du Yellowstone était occupé en permanence avec cependant des déplacements de population en fonction des saisons. Des agriculteurs passaient ainsi l’hiver dans la vallée protégée et chassaient en été plus haut dans les montagnes[2] .

Certains chemins furent ainsi créés suite aux déplacements saisonniers. Des traces laissées prouve la présence d’une concentration de population notamment le long du lac Yellowstone[3].

Avant le début du parc national[modifier | modifier le code]

Les premiers explorateurs blancs utilisèrent les sentiers des indiens[modifier | modifier le code]

John Colter, un membre de l’expédition de Lewis et Clark passa l’hiver 1806-1807 à trapper le long de la rivière Yellowstone. Grâce à ses connaissances, il fut employé par la compagnie de fourrure du Missouri pour inviter les tribus indiennes à commercer avec un relais commercial que la compagnie avait créé près de l’embouchure de la rivière Big Horn en octobre 1807[4].

Durant l’hiver 1807-1808, alors qu’il sollicitait le commerce avec la tribu indienne des Crows et d’autres, Colter voyagea seul sur une longue route passant entre autres sur le plateau du Yellowstone. Il fut de ce fait le premier blanc à apercevoir le lac Yellowstone et une partie des paysages du parc[5].

Sa route empruntait des chemins indiens à l’intérieur et à l’extérieur du parc comme par exemple le « Pryor Gap » près de Cody (Wyoming) ou près de Tower Fall[6].

Circuit Bannock Trail[modifier | modifier le code]

En 1840, les bisons furent tellement chassés qu’ils disparurent à l’ouest de l’Amérique du Nord. Les tribus Shoshone et Bannock qui avaient développé une culture ancestrale autour des bisons au niveau de la plaine de Snake River Plain furent forcées de se déplacer vers le plateau de Yellowstone. Ces tribus créèrent ainsi un chemin nommé "Bannock Trail"[7]. La route commence en Idaho à « Camas Meadows », passe le col Targhee Pass, suit la rivière Madison, traverse les montagnes « Gallatin » près du « Mount Holmes », descend « Indian Creek » jusqu'à la rivière « Gardner », passe le col « Snow Pass » jusque « Mammoth Hot Springs », puis vers « Lava Creek », « Blacktail Deer Creek », « Bannock Ford » en traversant la rivière Yellowstone près de « Tower Falls », puis « Lamar Valley », et traverse finalement la chaîne montagneuse « Absaroka » jusqu'à la vallée de « Clarks Fork ». De là, les indiens allaient chasser le bison dans la vallée de Yellowstone ou dans le « Wyoming Basin ».

Expédition Folsom[modifier | modifier le code]

La plus grande exploration fut sans conteste l’expédition Folson qui utilisa des chemins indiens. En partant du col de « Bozeman Pass », le groupe de trois hommes utilisa un ancien sentier passant par « Meadow Creek », la rivière « Gallatin » jusqu'à la rivière « Yellowstone » avant de descendre par « Trail Creek » jusqu'à la vallée de Yellowstone, comme les mineurs l’avaient fait depuis 1864. Ils empruntèrent ensuite la rivière Yellowstone vers le sud jusqu'à l’embouchure de la rivière « Gardner ». Ils se dirigèrent ensuite vers le plateau « Blacktail Deer Creek » et le sommet de « Rescue Creek »[8]. Un article de Charles W. Cook et David E. Folsom publiée en 1870 dans le Chicago Magazine expliqua en partie le tracé de l’expédition tout en la rendant populaire. Folsom participa également à l’adaptation d’anciennes cartes (1865) de la région avec Walter W. deLacy L’expédition Washburn-Langford-Doane se basa sur ces plans par la suite pour son expédition[2].

Début du parc[modifier | modifier le code]

Le premier directeur du parc Nathaniel P. Langford ne toucha aucun salaire de 1872 à 1877. Il dut travailler sans aucune aide financière et ne rentra dans le parc que deux fois en 5 ans. Durant cette période, aucun sentier ne fut ouvert. Seuls les sentiers existants furent entretenus par les guides et les utilisateurs[2].

Développement des sentiers par P.W. Norris[modifier | modifier le code]

Le second dirigeant du parc, Philetus W. Norris, dirigea le parc de 1877 à 1882. Il disposait contrairement à son prédécesseur d’un budget pour la construction de routes et de sentiers. En 5 ans, les km de sentiers passèrent d’environ 175 km à 330 km. Des sentiers existants furent également transformés en routes. Des panneaux d’indication en bois furent ajoutés à travers le parc[2].

Norris créa en 1878 le sentier (qui devint ensuite une route) à l’est de la vallée "Lamar" en direction de la sortie Nord-est du parc[2]. Il découvrit et développa également en 1878 le circuit qui passe au travers de la chaîne montagneuse de Washburn au niveau du col de "Rowland Pass"[9].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Balade dans le parc (site visité le 19 mai 2007)
  2. a, b, c, d et e Aubrey L. Haines, The Yellowstone Story, Volume One, Yellowstone Library and Museum Association / Colorado Associated University Press, 1977, ISBN 0-87081-104-5.
  3. Carling Malouf, "Preliminary Report, Yellowstone National Park Archaeological Survey, Summer 1958", mimeographed, Montana State University, Missoula, 5 janvier 1959, cited in Haines, The Yellowstone Story, Volume One.
  4. M.O. Skarsten, « George Drouillard », in The Mountain Men and the Fur Trade of the Far West, volume 4, Arthur A. Clark Co., 1966, cited in Haines, The Yellowstone Story, Volume One.
  5. William Clark's Map of the West, in Nicholas Biddle, History of the Expedition Under the Command of Captains Lewis and Clark, volume 2, Bradford and Inskeep, 1814, cited in Haines, The Yellowstone Story, Volume One.
  6. Merrill J. Mattes, « Behind the Legend of Colter's Hell: The Early Exploration of the Yellowstone National Park », Mississippi Valley Historical Review 36, number 2 (September 1949), pp. 253-54, cited in Haines, The Yellowstone Story, Volume One.
  7. Aubrey L. Haines, « The Bannock Indian Trails of Yellowstone National Park », cited in Haines, The Yellowstone Story, Volume One.
  8. Charles W. Cook, David E. Folsom, and William Peterson, The Valley of the Upper Yellowstone, University of Oklahoma Press, 1965, cited in Haines, The Yellowstone Story, Volume One.
  9. Lee H. Whittlesey, Yellowstone Place Names, Montana Historical Society Press, Helena, Montana, USA, 1988, ISBN 0-917298-15-2.