Chuquicamata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chuquicamata
Chuquicamata panorama.jpg
Géographie
Coordonnées 22° 17′ 20″ S 68° 54′ 04″ O / -22.289, -68.901122° 17′ 20″ Sud 68° 54′ 04″ Ouest / -22.289, -68.9011
Administration
Pays Drapeau du Chili Chili
Caractéristiques
Ressources Cuivre

Géolocalisation sur la carte : Chili

(Voir situation sur carte : Chili)
Chuquicamata
Une partie de la mine de Chuquicamata
Travail dans le fond du cratère
Déchets de la mine déchargés par un immense camion

La mine de Chuquicamata, au Chili, est la plus grande mine de cuivre à ciel ouvert du monde.

Située dans le désert d'Atacama au nord du Chili à 15 km de la ville de Calama et à 250 km au nord-est d'Antofagasta, cette mine contient à elle seule 13 % des réserves de cuivre du monde.

La mine est située entre 2 700 et 3 000 mètres d'altitude, dans une région où les précipitations sont inexistantes[1]. La mine a une forme elliptique, sa superficie est d'environ 8 km² et sa profondeur atteint par endroit plus de 850 m, ce qui en fait la deuxième mine à ciel ouvert la plus profonde du monde après la mine de Bingham Canyon (1 21 km de profondeur) dans l'Utah aux États-Unis.

Elle appartient au groupe d'État chilien Codelco.
La production de la mine a été d'environ 1 200 000 tonnes de cuivre en 2007 auquel se rajoutent 125 000 tonnes du site de Radomiro Tomić situé à 7 km au nord.

Historique[modifier | modifier le code]

La mine était déjà exploitée avant la colonisation hispanique[1]. Le mot Chuquicamata vient de la langue Aymara, il désigne les premiers habitants de la région.

La région où se trouve la mine est passée sous contrôle chilien à la suite de la guerre du Pacifique (1879-1884) et aux traités qui l'ont suivie. Les veines de Zaragoza, Balmaceda, Angelica, Poderosa, Lerida, et San Antonio sont exploitées à la fin du XIXe siècle.

Jusqu'à l'achat, en 1911, par l'entreprise Guggenheim Bros des terrains de la mine de Chuquicamata, aucune exploitation ne s'avère vraiment viable. En début 1912, la Chile Exploration Company, avec un capital de 1 000 000 dollars commence les travaux d'ouverture de la mine. Ces travaux préliminaires estiment alors les réserves à au moins 154 000 000 tonnes de minerai, d'une teneur moyenne de 2,5 % en cuivre. En réalité, le gisement s'avèrera bien plus important[1]

La construction débute en février 1913 et la production démarre en mars 1915. Le 18 mai 1915, la première barre de cuivre de l'histoire contemporaine de la mine est produite.

Guggenheim Bros continue l'exploitation de la mine sous divers noms. La Chile Copper Co., d'un capital de 110 000 000 dollars est créée pour racheter les avoirs de la Chile Exploration Co. Une recherche intensive est menée pour contourner les difficultés liées à la qualité du minerai, riche en nitrates, en chlorures et en sulfates. La méthode développée pour traiter le minerai, le procédé Guggenheim, est un procédé hydrométallurgique mis au point sous la direction du chimiste Elias Anton Cappelen Smith. Malgré les sommes considérables investies, celle-ci s'avère encore plus économique qu'escompté[1].

L'Anaconda Copper company continue ensuite l'exploitation de la mine jusqu'à la nationalisation de l'extraction de cuivre par le gouvernement de Salvador Allende vers les années 1971-1972.

Actuellement, l'exploitation de la mine est assurée par Codelco, entreprise détenue à 100 % par l'État chilien.

La mine a été visitée par le fameux Che Guevara[2].

Chronologie des mines de cuivre chiliennes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) Kenneth O. Bjork, Saga in Steel and Concrete, Norwegian-American Historical Association,‎ , 504 p. (lire en ligne), p. 249-250
  2. Alvarez, Guillermo. Memories of CHE. New Jersey: Lyle Stuart Inc., 1987
  3. "The Rockies" par David Sievert Lavender et Duane A. Smith, page 281
  4. "Cradle to Grave: Life, Work, And Death at the Lake Superior Copper Mines", par Larry D. Lankto, page 71 [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]