Chronique (médecine)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En médecine, un état persistant et accablant est appelé chronique (du grec chronos). Par exemple, une maladie est chronique si elle persiste dans le temps, en général plus de six mois. Par analogie, l'adjectif en est arrivé à décrire des problèmes qui ne peuvent être résolus sur une courte période, ou qui réapparaîtront quelle que soit l'action. Une liste de 30 maladies chroniques ouvre des droits à l'Assurance maladie pour l'obtention de l'ALD couvrant 100 % des dépenses concernant ces maladies. Les maladies chroniques ouvrent droit également à l'allocation aux adultes handicapés.

Épidémiologie[modifier | modifier le code]

En 2012, 28 millions de Français (42,9 %) suivaient un traitement au long cours et 15 millions de Français (22,9 %) étaient atteints d'une ou plusieurs maladies chroniques[1].

L'incidence des maladies chroniques est en augmentation constante. Les cancers étaient imputés dans 3,5 % des décès en 1906, 11,5 % en 1945 et 26,9 % en 1990. Les maladies cardio-vasculaires étaient responsables de 12,5 % des décès en 1906, 27,3 % en 1945 et 33,4 % en 1990 (Ils sont cependant en baisse depuis).

Entre 1994 et 2004, ces Affections de Longue Durée (ALD) ont progressé de 73,5 % (+ 84 % pour le cancer ; +83 % pour le diabète).

Cette hausse de 5,7 % par an en moyenne sur dix ans est beaucoup plus rapide que le vieillissement de la population.

Prévention[modifier | modifier le code]

Afin de contribuer à la quête d’outils de gestion des risques pour faire face au fléau des maladies chroniques, certains incitatifs financiers conditionnels ont été proposés. Cependant, il faut considérer les effets potentiels qui pourraient en découler, tels que la stigmatisation des personnes défavorisées[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :