Charles Gailly de Taurines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gailly et Taurines.

Charles Gailly de Taurines

Description de cette image, également commentée ci-après

Charles Gailly de Taurines

Activités écrivain
Naissance 3 décembre 1857
Charleville
Décès 16 février 1941
Charleville
Langue d'écriture français
Mouvement gaillydetaurines.fr
Genres Contes

Charles Gailly de Taurines (3 décembre 1857 – 16 février 1941), est un historien et écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Charles Gailly est né le 3 décembre 1857 à Charleville. Il est le fils de Gustave Gailly et de Clémentine Godelle. Charles montre très vite des talents pour les matières littéraires et en particulier le latin. Il obtient son baccalauréat (lettres) en 1876. En 1878, il s’inscrit à la faculté de Paris, devient bachelier de droit en 1880 et réussit sa licence en 1884.

En 1889, par les relations de son père, il part en mission au Canada pour le ministère de l'Instruction publique et des Beaux-arts. Il rentre en 1891. Ayant ramené beaucoup d'archives, il écrit son premier livre, La Nation Canadienne[1].

Charles se marie en 1892 avec Gabrielle Maillard de Landre avec qui il aura cinq enfants.

À Paris, Charles fait la connaissance de Lionel de la Tourasse, spécialiste de la littérature du XVe siècle. Ensemble, ils écrivent trois pièces de théâtre, dont Le Vray Mistere de la Passion jouée à partir de 1908 et pendant une cinquantaine d'années sur le parvis de Notre-Dame de Paris[2],[3].

Mais Charles commence sa véritable carrière d'écrivain à partir de 1907. Il puise l'essentiel de ses sujets dans l'histoire.

Après une pause pendant la première guerre mondiale, il se remet à écrire. Ces livres sont essentiellement des contes tirés des histoires gallo-romaines.

En 1922, Charles obtient le changement de son nom patronymique et s'appelle désormais Charles Gailly de Taurines.

Il décède le 16 février 1941[4].

Décoration[modifier | modifier le code]

Charles Gailly de Taurines était chevalier de la Légion d'honneur[4].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La Nation canadienne, 1894
  • Le Vray Mistere de la Passion, pièce écrite avec Lionel de la Tourasse
  • La Pastorale de Noël, pièce écrite avec Lionel de la Tourasse
  • L'Histoire des Griseldis, pièce écrite avec Lionel de la Tourasse
  • Benvenuto Cellini à Paris (Bibl. du Vieux Paris) 1902
  • Aventurier et Femmes de qualité, 1908
  • Père et Fille, 1909
  • C'est d'Aucassin et Nicolette, 1910
  • Les Légions de Varus, 1911
  • Les Quatre fils Aymon, 1912
  • La Reine Hortense en exil, 1914
  • Les Contes de la louve, 1931 texte intégral
  • Autour de l'Énéide, 1932
  • La formation territoriale du département des Ardennes en 1789-1790, 1933
  • Vercingétorix, 1933
  • La Guerre de Troie, 1934
  • Roland, 1938
  • Les nouveaux Contes de la Louve, 1939

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]