Cephalochordata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Cephalochordata (Céphalocordés, Céphalochordés ou Acrâniens), représentés par l'Amphioxus (Branchiostoma lanceolatum), sont des animaux marins d'organisation relativement rudimentaire assez semblables d'apparence aux poissons. Comprenant environ 25 espèces, ils vivent dans les eaux sombres des océans tempérés et tropicaux. Ce sont le groupe frère des Olfactoriens.

Autres orthographes : amphioxys, amphioxis, amphiocus, amphiixus…

Caractères[modifier | modifier le code]

Caractères généraux issus des Chordés[modifier | modifier le code]

Leur corps est long et comprimé latéralement. Ils possèdent les cinq caractéristiques définissant les Chordés :

  • Présence d'une notochorde (structure mésodermique dorsale cylindrique allongée qui joue un rôle de soutien).
  • Tube nerveux dorsal, par rapport à l'intestin et à la chorde en forme de tube (Épineuriens).
  • Fentes pharyngiennes (Pharyngotrèmes).
  • Endostyle (repli qui recouvre la face ventrale du pharynx et qui achemine les particules alimentaires au tube digestif en sécrétant un mucus).
  • Queue post-anale.

Caractères propres[modifier | modifier le code]

  • Absence de tête différenciée (définition des Acrâniens).
  • Chorde présente sur toute la longueur de l’animal (définition des Céphalochordés), assurant la rigidité (soutien) de l'axe longitudinal.
  • Muscles longitudinaux disposés en chevrons (les myomères), séparés par du tissu conjonctif (les myosèptes). Les muscles représentent près de la moitié du volume de l'animal. La contraction alternée des myomères de chaque côté de l'animal provoque des ondulations qui lui permettent de nager ou de s'enfouir dans les sédiments.
  • Fentes pharyngiennes ciliées : création d’un courant d'eau pénétrant par la bouche puis rejeté par l’atriopore. Les particules filtrées se collent au mucus des fentes pharyngiennes et sont acheminées vers le tube digestif.

Le sous-embranchement des Céphalochordés est caractérisé par le prolongement antérieur de la notochorde, sans développement d'un cerveau, et par des capacités sensorielles dans l'ensemble peu développées, par rapport aux autres Chordés. Longs de 6 à 8 cm, vivant dans les fonds marins à des profondeurs entre 1 et 25 mètres, ils se nourrissent de particules organiques présentes dans les sédiments qu'ils filtrent entre la bouche et les fentes branchiales.

Le Céphalochordé le plus répandu est l'amphioxus (lancelet en anglais) qui mesure quelques centimètres de longueur et vit dans les zones sableuses sous-marines. Le plus ancien Céphalochordé connu date du Cambrien inférieur.

Classification[modifier | modifier le code]

Selon ITIS :

Selon d'autres :

Phylogénie[modifier | modifier le code]

Deux genres de Céphalochordés vivants ont été décrits : les genres Branchiostoma et Asymmetron, représentant au total 25 espèces.

Palaeobranchiostoma hamatotergum Oelofsen & Loock, 1981 fossile du Permien est un Amphioxiformes.

Intérêt d'étude[modifier | modifier le code]

Ils sont étudiés en Biologie animale car leur absence de pigmentation permet d'observer par transparence tous les organes internes sans avoir à les disséquer, l'amphioxus est devenu un modèle d'Étude en Evo-Devo pour comprendre les mécanismes d'évolution agissant dans la transition invertébrés-vertébrés.

Anatomie[modifier | modifier le code]

Les Céphalochordés sont microphages. L'eau pénètre dans la cavité buccale puis dans la cavité pharyngienne, et traverse les 90 fentes pharyngiennes. Les particules en suspension sont alors récupérées par un mucus produit par l'endostyle, un tissu constitué de cellules glandulaires et de cellules ciliaires (et qui est capable de métaboliser l'iode : c'est probablement l'homologue de la glande thyroïde des vertébrés). Les fentes branchiales sont soutenues par des arcs branchiaux. Le sang y circule dans des arcs aortiques où se produit ainsi l'hématose.

1. Renflement du tube nerveux (on ne peut pas parler de véritable encéphale)
2. Notochorde
3. Tube nerveux (dorsal)
4. Nageoire caudale (ou queue post-anale)
5. Anus
6. Tube digestif
7. Système circulatoire
8. Pore atrial
9. Cavité péripharyngienne
10. Fentes pharyngiennes
11. Pharynx
12. Organe rotateur (vélum non représenté)
13. Cirres (rôle sensoriel)
14. Cavité buccale
15. Gonades (l'Amphioxus est gonochorique, donc on a ici soit une paire d'ovaires, soit de testicules)
16. Photorécepteurs
17. Nerf
18. Repli tégumentaire formant une 'nageoire' continue
19. Cæcum hépatique

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Chen, J.-Y., Dzik, J., Edgecombe, G.D., Ramsköld, L., and Zhou, G.-Q. 1995. A possible Early Cambrian chordate. Nature 377: 720-722.
  • Ruppert, E.E. and Barnes, R.D. 1994. Invertebrate Zoology. Sixth Edition. Saunders College Publishing, Fort Worth.
  • Introduction to the Cephalochordata: http://www.ucmp.berkeley.edu/chordata/cephalo.html
  • Hickman, Cleveland P. et al. 2006. Integrated Principles of Zoology. Thirteen Edition. McGraw Hill, Higher Education. p. 482-485 et 488-489.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Développement embryonnaire Amphioxus developpement