Caresse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homophones, voir Caresses et Carresse.

Une caresse est un attouchement de nature affective ou sensuelle, ou un frôlement doux et agréable. Elle est un témoignage d'affection, de tendresse ou de sensualité donné à un individu ou un animal. Elle peut également désigner une activité ou excitation sexuelle sans pénétration[1],[2],[3].

Elle est également parfois utilisée dans un but de métrologie sensorielle afin d'éprouver par le tact la matière d'un élément anatomique ou d'un objet afin de percevoir, identifier, ou discerner. La caresse se compose d'un mouvement de soulèvement éventuel pour évaluer le poids, d'un geste statique juge de la température, d'un geste orthogonal juge en premier lieu de la dureté, d'un geste tangentiel juge de la texture. Au sens figuré, une caresse est une marque d’estime ou de bienveillance qui se manifeste en paroles, parfois trompeuses.

Typologie[modifier | modifier le code]

Il existe plusieurs types de caresses. Certaines caresses sont faites dans des buts sexuels ou sensuels, tandis que d'autres à des fins professionnels ou artistiques.

La palpation est un attouchement doux avec la main, à plusieurs reprises et en pressant légèrement porté sur telle ou telle partie d'un corps, pour se rendre compte du degré de leur élasticité, de leur sensibilité, etc. Une palpation médicale est un geste couramment pratiqué par un médecin lors d'un examen médical. Il constitue l'un des quatre moyens d'observation avec l'inspection, la percussion et l'auscultation. Une palpation peut se faire aussi sur un objet ou un végétal mais dans ce cas, il n'est pas question de caresse.

Frottage[modifier | modifier le code]

Le terme « frottage » dérive du verbe « frotter ». Deux termes dérivent de ce verbe incluant le frottage, qui désigne un acte sensuel impliquant les caresses[4],[5], et le frotteurisme, une paraphilie impliquant l'obsession du frottage ou l'exécution d'un frottage non-consentant. En usage actuel, le frottage désigne l'acte d'un plaisir sexuel avec un ou plusieurs partenaires, nus ou pas, sans pénétration sexuelle[1]. Il peut inclure l'usage de chaque partie du corps comme les fesses, les seins, les pieds, les mains, les genoux et les organes sexuels[1].

Il existe plusieurs raisons pour qu'un couple utilise le frottage. Ces raisons impliquent l'excitation sexuelle sans pénétration comme méthode de gratification sexuelle parfois dans le but de préserver la virginité[6],[7] ou comme autre forme de sécuri-sexe[2].

Masturbation mutuelle[modifier | modifier le code]

La masturbation mutuelle désigne un acte sexuel durant lequel un ou plusieurs individus se stimulent sexuellement, habituellement à l'aide de leurs mains[8]. Elle peut être pratiquée lorsqu'un participant ne se sent physiquement pas apte à engager une relation sexuelle. Elle peut se pratiquer pour tout individu de tout sexe. Lorsque cette pratique est utilisée comme alternative à la pénétration, c'est souvent pour préserver la virginité ou éviter la grossesse[6],[7]. Certains individus peuvent choisir cette technique car elle les satisfait sexuellement[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) M. Hodge, Evelyn Blackwood, Jeffrey M. Dickemann, Doug Jones, Frank Muscarella, Paul L. Vasey et Walter L. Williams, « The Evolution of Human Homosexual Behavior », Current Anthropology,‎ 2000, p. 385
  2. a et b (en) Jerry D. Durham et Felissa R. Lashley, The person with HIV/AIDS: nursing perspectives, Springer Publishing Company,‎ 2000, 597 p. (ISBN 9780826112934, lire en ligne)
  3. (en) Kate Havelin, Dating: "What Is a Healthy Relationship?", Capstone Press,‎ 1999 (ISBN 0736802924, lire en ligne), p. 64
  4. (en) Erik Piepenburg, What's Rub Got to Do With it?,‎ février 2006 (lire en ligne)
  5. (en) Joe Perez, « Rising Up », sur Lulu.com,‎ 2006 (ISBN 9781411691735, consulté le 4 juillet 2011), p. 248
  6. a et b (en) Bryan Strong, Christine DeVault et Theodore F. Cohen, The Marriage and Family Experience: Intimate Relationship in a Changing Society, Cengage Learning,‎ 2010, 615 p. (ISBN 9780534624255, lire en ligne)
  7. a et b (en) Laura M. Carpenter, Virginity lost: an intimate portrait of first sexual experiences, NYU Press,‎ 2005, 295 p. (ISBN 9780814716526, lire en ligne)
  8. (en) Yvonne K. Fulbright, The Better Sex Guide to Extraordinary Lovemaking, Quiver,‎ 2010 (ISBN 9781592333523, lire en ligne), p. 141
  9. (en) « Mutual Masturbation », sur MetaData Study,‎ 22 octobre 2004 (consulté le 22 avril 2011)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sylvie Consoli, La tendresse : de la dermatologie à la psychanalyse, Odile Jacob, Paris, 2003, 284 p. (ISBN 2-7381-1277-3)
  • Lionel Dax, La caresse, Terrail, Paris, 2004, 94 p. (ISBN 2-87939-282-9)
  • Gérard Leleu, Le Traité des caresses : Mieux connaître la géographie sensuelle de son corps, J'ai lu, (ISBN 2-277-07004-1)
  • Hubert Montagner, L'attachement, les débuts de la tendresse, Odile Jacob, Paris, 2006, 331 p. (ISBN 2-7381-1777-5)
  • François Solesmes, Éloge de la caresse, Phébus, Paris, 2006 (éd. revue et enrichie), 114 p. (ISBN 2-7529-0222-0)
  • Michel Bozon et Maria Luiza Heiborn, « Les caresses et les mots. Initiations amoureuses à Rio de Janeiro et à Paris », Terrain, numéro-27 - l'Amour (septembre 1996), [En ligne], mis en ligne le 18 juin 2007. URL : [lire en ligne]