Calibre 12

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cartouches de calibre 12 à grenaille et à balle

Le calibre 12 est la plus courante des munitions employées dans les fusils de chasse.

Le nombre 12 correspond au nombre de sphères, de même diamètre que l'âme du canon, que l'on peut faire avec une livre anglaise de plomb. Cette masse variait selon la région et parfois l'époque, mais était d'environ 453,6 grammes (voir à ce sujet l'article sur le calibre, paragraphe fusils de chasse à âme lisse : exception).

Le diamètre intérieur des canons des armes chambrées en calibre 12 est de 18,5 mm (ou .729 pouce dans le système d'Unités de mesure anglo-saxonnes).

La longueur de la cartouche (culot + douille ou étui en carton ou en plastique) pour calibre 12 varie :

  • 65 mm : cartouche courante produite depuis 1920, 32 g de plombs en moyenne.
  • 67,5 mm : cartouche courante produite depuis 1950, 32 à 36 g de plombs.
  • 70 mm : cartouche courante produite depuis 1950. Cartouche standard, la plus commune, chargé de 36 g de plomb en moyenne.
  • 70 mm : cartouche semi-magnum, 40 g de plombs
  • 76 mm : cartouche dite 12 Magnum, 50 g de plombs en moyenne.
  • 89 mm : cartouche nouvellement venue en France dite 12 Ultra-Magnum ou 12 Super-Magnum, 44 g jusqu'à 63 g de plombs

En Amérique, les longueurs standards des cartouches sont de 2 3/4, 3 ou 3 1/2 pouces, soit 70, 76 ou 89 mm. Les charges disponibles vont de 1 1/8 once à 2 1/4 onces. Les fusils de chasses juxtaposés ou superposés chambrant du 12 ou du 12 Magnum sont dotés de canons de 65 à 76 cm pour une masse à vide variant de 2,8 à 3,5 kg.

La cartouche de calibre 12 peut être chargée de grenaille, de chevrotine ou d'une balle. Le chiffre désignant la dimension des plombs est inversement proportionnel à leur grosseur (les plombs n° 8 sont plus petits que les n° 4, par exemple). Il existe également des munitions de type gomm-cogne à létalité réduite utilisées pour la défense ainsi que par la police afin de neutraliser des suspects. Dans certains cas la munition est chargée avec de la poudre de magnésium, ce qui a pour effet de la rendre incendiaire (le magnésium brûle à cause des frottements de l'air). Parmi les chargements les plus exotiques il existe des cartouches projetant un nuage de gaz lacrymogène ou même des grenades à fragmentation de faible puissance.


Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]