Bustan Abraham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bustan Abraham

Pays d'origine Drapeau d’Israël Israël
Genre musical Musique orientale, fusion
Années actives 1991 - 2002
Labels Nada


Bustan Abraham est un groupe israélien de musique essentiellement instrumentale qui a existé entre 1991 et 2003. Son nom signifie « jardin d’Abraham », la référence à Abraham, considéré comme l'ancêtre commun des Juifs et des Arabes, impliquant une idée d'unité. Il a été considéré comme des pionniers de la world music[1]

Histoire du groupe[modifier | modifier le code]

Bustan Abraham est né de sessions d’improvisations organisées pendant plusieurs mois par le joueur de qanûn et promoteur de musique Avshalom Farjoun, en collaboration avec le violoniste et joueur de oud Taiseer Elias. Ces sessions réunissaient des musiciens issus de différentes traditions, comme la musique arabe, la musique turque, le jazz, le flamenco, la musique classique occidentale, le blues… Huit musiciens sont finalement restés pour former Bustan Abraham[2].Leur premier concert a eu lieu au Festival international israélien des arts[3].Le groupe fonctionnait de manière participative, chacun des membres apportant ses propres idées et composant une partie du répertoire. Il était composé majoritairement de musiciens juifs israéliens, mais deux de ses membres étaient des Arabes israéliens [2]. Ce mélange lui a permis d’être perçu comme un symbole du rapprochement entre les deux peuples. Les membres de groupe ont cependant toujours insisté sur le fait que leur démarche était avant tout musicale. Leur ambition était de puiser dans différentes traditions pour créer une musique entièrement nouvelle[2]. Dans les années qui ont suivi la signature des accords d’Oslo, le groupe a et a joué dans de nombreux concerts et festivals en Europe, en Asie et en Amérique du Nord. Il a également collaboré avec des musiciens de différentes traditions, comme Ross Daly, Hariprasad Chaurasia, Keyvan Chemirani et Zakir Hussain. Ses albums se sont vendus à environ 25 000 exemplaires chacun. Trois de ses membres, (Taiseer Elias, Zohar Fresco et Nassim Dakwar se produisaient parallèlement en trio avec de la musique plus spécifiquement turco-arabe, sous le nom Zyriab Trio. Taiseer Elias et Miguel Herstein jouaient également parfois en duo sous le nom de White Bird [2]. Après l’arrivée de Benyamin Netanyahou au poste de premier ministre, en 1996, et surtout après le début de la seconde intifada, en 2000, les invitations à l’étranger sont devenues plus rares. Le groupe s’est finalement dissout en 2003, alors que des différences de vue étaient apparues sur la direction à donner au groupe et que plusieurs de ses musiciens étaient accaparés par d’autres projets[2]. Certains des membres ont continué à collaborer de manière occasionnelle et quatre d’entre eux ont reformé un ensemble fin 2011, Bustan Quartet. Ils se sont produits dans des festivals aux États-Unis et en Israël[4].

Membres[modifier | modifier le code]

Membres permanents[modifier | modifier le code]

Musiciens invités[modifier | modifier le code]

Bustan Quartet[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Bustan Abraham[modifier | modifier le code]

  • Bustan Abraham, (1992)
  • Pictures trough the painted window, (1994)
  • Abadai, (1996)
  • Fanar, (1997)
  • Hamsa, (2000)
  • Ashra, (2001), compilation parue à l’occasion du dixième anniversaire de Bustan Abraham
  • Live concerts, (2003)

Zyriab Trio[modifier | modifier le code]

  • Mashreq Classics, (1996)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Tamara Strauss, « Jewish Music Festival Embraces the World », San Francisco Chronicle,‎ 1 March 2012
  2. a, b, c, d et e Benjamin Brinner, Playing across a Divide: Israeli-Palestinian Musical Encounters, Oxford University Press,‎ 2009 (ISBN 9780195175813)
  3. Stephen Holden, « Sounds Around Town », The New York Times,‎ 23 April 1993
  4. (en) Dan Pine, « Oud of thunk it: Bustan Quartet groups for music festival », JWeekly,‎ 15 March 2012 (consulté le 18 December 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]