Bulbul de Bourbon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bulbul de la Réunion

Description de cette image, également commentée ci-après

Le Bulbul de la Réunion est un oiseau forestier
qui fréquente notamment les tamarinaies
comme celle de la forêt de Bélouve.

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Passeriformes
Famille Pycnonotidae
Genre Hypsipetes

Nom binominal

Hypsipetes borbonicus
J.R Forster, 1781

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Le Bulbul de Bourbon, parfois appelé Merle pays ou Bulbul de la Réunion (Hypsipetes borbonicus) est une espèce de passereau de la famille des Pycnonotidae. Cette espèce forestière est endémique de l'île de la Réunion. Elle ressemble au Bulbul de Maurice (Hypsipetes olivaceus) présent sur l'île Maurice.

Régime alimentaire[modifier | modifier le code]

Le Bulbul de Bourbon habituellement frugivore, chasse aussi les insectes pour le nourrissage des jeunes[1].

Population, protection et menaces[modifier | modifier le code]

La capture des Bulbuls de la Réunion, à des fins alimentaires ou pour en faire des oiseaux de compagnie maintenus en cage, avait provoqué une diminution sensible des populations. Malgré la protection légale dont bénéficie l'espèce, des cas de braconnage sont toujours constatés.

Le Bulbul de Bourbon est une espèce typiquement forestière dont la population totale était estimée en 2005 à 41 000 individus[2]. Sans être commune, elle n'est pas actuellement menacée de disparition, mais il semble d'après les récits anciens que les effectifs étaient autrefois plus importants. Sa chasse comme gibier fut autorisée jusqu'en 1988 et sa capture à la glu pour en faire un oiseau en cage était courante. Ces pratiques, associées au déboisement, ont manifestement contribué à réduire considérablement la population originelle et furent des motifs sérieux de préoccupation quant à la survie à terme de cet oiseau. Avec le statut de protection intégrale dont jouit le Bulbul de La Réunion depuis 1989[3], sa présence est désormais attestée de manière plus fréquente, malgré encore des cas isolés de braconnage[4]. La concurrence possible avec le Bulbul orphée (Pycnonotus jocosus) introduit depuis l'île Maurice il y a quelques années, a également été considérée comme un facteur de régression.

Informations complémentaires[modifier | modifier le code]

Références externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Michel Probst, « Le Merle pays Hypsipetes borbonicus », Phaethon, La Possession, Nature et Patrimoine de l'Ile de La Réunion, no 9,‎ 1999, p. 22-23 (lire en ligne)
  2. (en) Birdlife International : Olivaceous Bulbul (Hypsipetes borbonicus)
  3. Arrêté du 17 février 1989 fixant les mesures de protection des espèces animales représentées dans le département de La Réunion
  4. Armand Barau, Nicolas Barré et Christian Jouanin (ill. Nicolas Barré), Le grand livre des oiseaux de La Réunion, Paris, Les Éditions du Pacifique pour les Éditions Orphie,‎ mai 2005, 2e éd. (1re éd. 1996), 208 p. (ISBN 2877632636), p. 171-173