Bourse d'étude

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une bourse d'étude est une attribution d'argent à un étudiant en vue de lui permettre de poursuivre ses études et d'obtenir une meilleure éducation. Les bourses d'étude sont généralement accordées sous conditions de ressources ou de mérite. Dans les pays en développement, les bourses d'études sont principalement accordées au mérite.

En France[modifier | modifier le code]

Pour les étudiants en France, le CNOUS/CROUS gère les bourses de ministère de l'éducation nationale et de ministère de l'enseignement supérieur, qui sont accordées sur critères sociaux. En plus, les étudiants éligibles pour ces bourses sur critères sociaux peuvent bénéficier d'une bourse au mérite d'un montant de 1800 Euro/an, s'ils sont entre les meilleurs élèves /étudiants de leur classe[1].

Il existe des aides nombreuses pour les étudiants en France, soit pour financer leurs études, soit pour partir à l’étranger. Parfois la région, le département ou la ville accordent des allocations, mais il existe aussi de nombreuses associations et fondations qui soutiennent financièrement les jeunes pour leur parcours universitaire.

L'exemple danois[modifier | modifier le code]

En Europe, l'un des systèmes de bourse les plus généreux est celui du Danemark, qui y consacre chaque année environ 11 milliards de couronnes (1,4 milliards d'euros)[2], soit 0,8 % de son PNB. Il y a deux programmes de bourse principaux :

  1. pour les jeunes de plus de 18 ans scolarisés (secondaire supérieur, général ou spécialisé ; enseignement spécialisé) : bourse sans limite de temps ni de nombre de cours. Jusqu'à 20 ans, l'allocation se décompose en un minimum fixe, perçu par tous, et une partie variable en fonction du revenu des parents ;
  2. pour les étudiants de l'enseignement supérieur : chaque étudiant a droit, sans condition de ressources, à un nombre de mensualités correspondant à la durée d'étude prévue augmentée de 12 mois, avec un maximum de 70 mensualités (soit 6 années d'études[2]).

Dans les deux programmes, les bénéficiaires qui vivent chez leurs parents ont droit à une allocation moindre que ceux qui occupent un logement indépendant (les jeunes scolarisés entre 18 et 20 ans sont supposés vivre chez leurs parents)[3]. Les montants maximums se situent en 2013 à :

  • 2 860 couronnes (environ 380 euros) pour ceux qui vivent chez leurs parents ;
  • 5 743 couronnes (environ 770 euros) pour ceux qui vivent hors de chez leurs parents[4].

Au Canada[modifier | modifier le code]

La plupart des bourses d'études sont distribuées par les universités (1,5 milliards $)[5]. Des bourses d'études sont également offertes par les gouvernements provinciaux (350 millions $), le gouvernement fédéral et le secteur privé.

Bourses de 1er cycle

  • Bourses Loran : 30 bourses d'une valeur globale à la hauteur de 100 000 $, offertes aux étudiants qui font preuve de détermination, d'engagement et de leadership. Ces bourses comprennent une allocation annuelle, une dispense complète des droits de scolarité, l'accès à du financement par l'entremise d'un programme d'été et un service de mentorat. Elles peuvent être détenues à 25 universités participantes.
  • Bourses du millénaire (1998 - 2008) : En instituant la Fondation canadienne des bourses du millénaire, le gouvernement fédéral a octroyé plus de 325 millions $ en bourses d'études. Cette fondation a pris fin en janvier 2010[6].
  • Bourses Schulich : ouverte aux étudiants qui planifient s'inscrire en Sciences, Technologie, Ingénierie ou Mathématiques auprès d'au moins une des 20 universités participantes.
  • Bourses d'études TD pour le leadership communautaire : 20 bourses, d'une valeur globale à la hauteur de 70 000 $, qui comprend une offre d'été rémunéré.
  • Bourses provinciales et de finaliste Loran : 80 bourses d'une valeur de 2 000 $ ou 3 000 $, accordées aux candidats qui se distinguent soit au niveau régional, soit au niveau national.
  • La Fondation Desjardins accorde plusieurs bourses d'études liées aux domaines d'emploi Desjardins aux étudiants québécois.

Bourses d'études supérieures

  • Bourses Rhodes : les étudiants canadiens de 1er cycle peuvent obtenir une bourse Rhodes, ce que leur permet d'étudier à l'université d'Oxford gratuitement pendant d'une durée d'un, deux ou trois ans.
  • Bourses de recherche Killam : 70 000 $ par année. La bourse vise à aider l’établissement pour lequel vous travaillez habituellement à couvrir les coûts associés à votre remplacement (tout en continuant de vous verser votre salaire et de payer vos avantages sociaux habituels) pour la durée de la bourse, soit deux ans.
  • Bourses Vanier : 50 000 $ par année pour trois ans, offertes aux citoyens canadiens, aux résidents permanents du Canada et aux citoyens étrangers qui poursuivent leurs études de doctorat au sein d'une université canadienne admissible.
  • Bourses Trudeau : 15 bourses d’études d'une valeur globale de 240 000 $ CAD, accordées à des candidats au doctorat.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. www.cnous.fr
  2. a et b Julien Daniel, « L'UE demande au Danemark d'assouplir l'accès aux bourses d'études du gouvernement pour les étrangers », sur bulletins-electroniques.com, Ministère des affaires étrangères et européennes (République française),‎ 14 juin 2013 (consulté le 20 octobre 2013)
  3. (en) « State Educational Grant and Loan Scheme (SU) », sur su.dk (consulté le 20 octobre 2013)
  4. (en) « Grants and Loans amounts in 2013 », sur su.dk (consulté le 20 octobre 2013)
  5. (en) Alex Usher, « Canada's Annual Student Assistance Bill: $10 Billion, Most of It Non-Repayable », sur HESA,‎ 21 avril 2014 (consulté le 12 juillet 2014)
  6. « Fondation canadienne des bourses du millénaire », sur Gouvernement du Canada : Ciblétudes,‎ 3 mars 2014 (consulté le 12 juillet 2014)

Lien externe[modifier | modifier le code]