Betar Illit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Betar Illit
Betar Illit
Image illustrative de l'article Betar Illit
Noms
Nom hébreu (he) בֵּיתָר עִלִּית
Nom arabe (ar) بيتار عيليت
Administration
Région Cisjordanie
Type de localité Colonie israélienne
  Ville (depuis 2001)
Maire Meir Rubinstein
Démographie
Population 39 710 hab. (2011[1])
Densité 10 003 hab./km2
Géographie
Coordonnées 31° 41′ 52″ N 35° 06′ 56″ E / 31.6978, 35.11549731° 41′ 52″ Nord 35° 06′ 56″ Est / 31.6978, 35.115497  
Altitude 870 m
Superficie 397 ha = 3,970 km2
Divers
Fondation 1985
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Palestine (administrative)

Voir sur la carte Palestine administrative
City locator 14.svg
Betar Illit

Géolocalisation sur la carte : Israël

Voir sur la carte Israël administrative
City locator 14.svg
Betar Illit
Liens
Site web http://betar-illit.muni.il/

Betar Illit (en hébreu : בֵּיתָר עִלִּית) est une colonie israélienne et une ville située en Cisjordanie, 5 kilomètres à l'ouest de la ville palestinienne de Bethléem à 10 km au sud-ouest de Jérusalem, à 0,4 kilomètre à l'est de la ligne verte à l'ouest de la barrière de separation[2].

La colonie a été fondée en 1985, elle a le statut de ville depuis 2001. Sa population en majorité juive ultra-orthodoxe, fin 2011, s'élevait à 39 710 habitants [1] avec une croissance de 8 % par an. Elle est la deuxième plus grande colonie juive en Cisjordanie après Modiin Illit.

Histoire[modifier | modifier le code]

La colonie est située en face du site de l'ancienne forteresse de Betar. Elle a été fondée en 1985 sur des terres expropriées pour 15 % à d'anciens propriétaires privés qui vécurent dans ces lieux pendant près de 20 ans[3]. Elle est conçue comme une cité de banlieue de Jérusalem pour fournir rapidement des logements à la population juive ultra-orthodoxe implantée en Cisjordanie. Elle est la première ville pour haredim créée en tant que telle. Selon son maire, la ville devrait atteindre les 100 000 habitants d'ici 2020 par la croissance de sa population (elle a le plus fort taux de natalité d'Israël) et par la construction de logements neufs afin d'attirer des haredim issus d'autres villes religieuses plus anciennes telles que Bnei Brak ou certains quartiers de Jérusalem.

Le 1er janvier 2009, pendant l'opération plomb durci contre la bande de Gaza le commandant militaire de la région a émis un ordre de construire une route reliant Betar Illit à la colonie de Gva'ot, 2,2 km au sud[4].

Population[modifier | modifier le code]

La colonie s'est construite très rapidement pour permettre l'installation de citoyens israéliens selon un rythme de croissance annuel d’environ 10 %. Elle possédait une population de 39 710 habitants en 2011[1] dont les deux tiers sont des enfants. La ville possède 32 écoles et de nombreuses yeshivot.

Situation juridique[modifier | modifier le code]

La communauté internationale dans son ensemble considère Betar Illit comme toutes les colonies israéliennes de Cisjordanie illégales au regard du droit international mais le gouvernement israélien conteste ce point de vue[5].

Économie[modifier | modifier le code]

Betar Illit possède une grande usine de textile, plusieurs commerces se sont ouverts. D'années en années le nombre de magasins et de petit centre commerciaux ne fait qu'augmenter, néanmoins la plupart des habitants travaillent à Jérusalem ou dans les nombreuses structures éducatives locales. Une grande partie des foyers de Beitar Illit ont un ou plusieurs membres de leur famille qui étudient la Torah à plein temps dans un des nombreux kollel (structure d'étude talmudique et halahique permettant aux hommes mariés d'étudier la Torah).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c [xls] « Locality File », Israel Central Bureau of Statistics,‎ 2011
  2. Peace Now
  3. http://www.peacenow.org.il/data/SIP_STORAGE/files/9/2569.pdf
  4. http://www.peacenow.org.il/site/en/peace.asp?pi=61&fld=495&docid=3553
  5. (en) « Document de la BBC sur la quatrième convention de Genève, 2009 », BBC (consulté le 25 juillet 2013) : « La Cour suprême d'Israël a déclaré en 2004 qu'Israël occupe ces régions à la manière d'un État belligérant (occupatio bellica) »

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :