Bataille de Coronée (446 av. J.-C.)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bataille de Coronée.
Bataille de Coronée
Informations générales
Date 446 av. J.-C.
Lieu Coronée
Issue Victoire de la Béotie
Belligérants
Cités-État de Béotie Ligue de Délos
Commandants
Sparton Tolmides
Forces en présence
 ? 1 000 Hoplites
Autres troupes
Première guerre du Péloponnèse
Batailles
Tanagra · Œnophyta · Coronée
Cette boîte : voir • disc. • mod.
Coordonnées 38° 21′ 00″ N 22° 58′ 00″ E / 38.35, 22.96666666666738° 21′ 00″ Nord 22° 58′ 00″ Est / 38.35, 22.966666666667  

Géolocalisation sur la carte : Grèce

(Voir situation sur carte : Grèce)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Coronée (446 av. J.-C.).

La première Bataille de Coronée opposa durant la première guerre du Péloponnèse la ligue de Délos menée par Athènes contre la ligue de Béotie en 446 av. J.-C. à Coronée (Koroneia), dans l'actuelle Grèce. Les cités béotiennes coalisées remportèrent la bataille et les Athéniens furent forcés de se retirer de la Béotie.

Les Athéniens avaient pris le contrôle de la Béotie en 457, lors de la bataille d'Œnophyta, et employé les dix années suivantes à consolider la puissance de la Ligue de Délos. En 454, Athènes perdit une flotte en tentant de venir en aide aux Égyptiens, alors en révolte contre la Perse. Par crainte de révoltes de ses alliés, les Athéniens transférèrent le trésor de la ligue vers leur propre cité, dans le Parthénon, et signèrent la paix de Callias avec les Perses vers 450.

Durant l'hiver 447-446, une partie des troupes exilées de Béotie par la victoire athénienne dix années auparavant étaient revenue et avait commencé à reprendre des cités. Les troupes athéniennes, conduites par Tolmides et composées de mille hoplites ainsi que d’alliés, marchèrent en Béotie au printemps 446, afin de reprendre les cités perdues. Ils parvinrent à reprendre Chéronée, mais furent attaqués et défaits par les Béotiens à Coronée. Les Athéniens furent forcés d’abandonner le contrôle de la Béotie, et cette défaite provoqua des révoltes en Eubée et à Mégare, engendrant des conflits avec Sparte et contribuant à la guerre du Péloponnèse[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. John Van Antwerp Fine, The Ancient Greeks : A Critical History, Harvard University Press,‎ 1983 (ISBN 9780674033146, présentation en ligne)
  • Thucydide I, 113;
  • Robert J. Buck, History of Boetia, Alberta Press, 1979.