Barbourula kalimantanensis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Barbourula kalimantanensis est une espèce d'amphibiens de la famille des Bombinatoridae[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Distribution de Barbourula kalimantanensis.

Cette espèce est endémique du Kalimantan en Indonésie[1]. Elle se rencontre dans le bassin du Kapuas, du Tengkalap et du Melawi.

Habitat[modifier | modifier le code]

Elle vit dans les rivières rapides et fraîches, dans les zones reculées de la forêt pluviale tropicales ou subtropicales des basses terres du Kalimantan[2].

Description[modifier | modifier le code]

Barbourula kalimantanensis a été décrit pour la première fois par Djoko Iskandar, un zoologiste indonésien, en 1978, ce n'est qu'en 1995 qu'un second spécimen a été décrit[3], depuis lors il a effectué des recherches sur l'espèce.

Les mâles mesurent jusqu'à 66 mm et les femelles jusqu'à 77,7 mm[4].

C'est le seul anoure connu ne disposant pas de poumons[5]. L'animal ne respire que par la peau. La respiration cutanée est assez commune chez les amphibiens, mais elle n'est jamais exclusive chez les anoures, sauf pour cette espèce.

Cet amphibien est extrêmement aquatique[6]. « La grenouille sans poumons de Bornéo a une apparence très particulière. Elle est comme une galette, elle est presque totalement plate », a écrit le biologiste David Bickford. « De façon surprenante elle est jolie, un peu comme un bull-dog est joli. C'est l'une de ces créatures tellement laides qu'elles en sont mignonnes[7] ».

La découverte de l'absence de poumons n'a été annoncée qu'en 2008 par une équipe de chercheurs[6], après dissection de huit spécimens. Les autres organes internes (l'estomac, la rate et le foie) ont pris la place normalement dédiée aux poumons[2].

La disparition des poumons chez cette espèce est assez récente d'un point de vue évolutif, puisque son plus proche parent Barbourula busuangensis dispose de poumons[2]. Cette absence de poumon semble liée à l'habitat de l'animal.

L'animal est plat, afin d'offrir moins de prise au courant[6]. « Les chercheurs supposent que la perte des poumons peut être une adaptation aux rivières rapides et froides où les grenouilles vivent. Ces eaux ont naturellement une teneur en oxygène élevée. En se débarrassant des poumons qui se comportent comme des dispositifs de flottaison [...], les grenouilles pourraient plutôt sombrer que flotter et être emportées par l'eau[2] ». Enfin, les animaux à sang froid ont besoin de peu d'énergie et donc de peu d'oxygène, ce qui permet de se passer de poumons[2]. On peut noter d'ailleurs qu'une importante famille d'urodèles, les Plethodontidae, sont également dépourvus de poumons et respirent uniquement par la peau.

L'espèce est menacée par la destruction de son habitat, ainsi que par les métaux toxiques utilisés dans l'industrie minière qui sont rejetés dans les rivières[8].

Reproduction[modifier | modifier le code]

En 2008, on ne sait rien du mode de reproduction de l'animal, pas même s'il passe par le stade des têtards, ce que ne font pas tous les anoures.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Son nom d'espèce, composé de kalimantan et du suffixe latin -ensis, « qui vit dans, qui habite », lui a été donné en référence au lieu de sa découverte, le Kalimantan.

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Iskandar, 1978 : A new species of Barbourula: first record of a discoglossid anuran in Borneo. Copeia, vol. 1978, no 4, p. 564-566.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Amphibian Species of the World, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. a, b, c, d et e « Scientists find bizarre lungless frog », par Charles Q. Choi, publié le 7 avril 2008 sur MSN Breaking News.
  3. Iskandar, 1995 : Note on the second specimen of Barbourula kalimantanensis. The Raffles Bulletin Of Zoology, vol. 43, no 2, p. 309-311 (texte intégral).
  4. AmphibiaWeb, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  5. Bickford, Iskandar & Barlian, 2008 : A lungless frog discovered on Borneo. Current Biology, vol. 18, no 9, p. R374-R375 (texte intégral).
  6. a, b et c « Frog with no lungs found in Indonesian wild », par Michael Casey, dépêche Associated Press du 10 avril 2008, reproduite sur Globe Life.
  7. Une grenouille sans poumons intrigue les scientifiques », dépêche AFP du 11 avril 2008.
  8. UICN, consulté lors d'une mise à jour du lien externe