Béatrix de Choiseul-Stainville, duchesse de Gramont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La duchesse de Gramont, par Alexandre Roslin, vers 1774, huile sur toile, collection particulière.

Béatrix de Choiseul-Stainville, duchesse de Gramont, née à Lunéville en 1730 et morte guillotinée à Paris le 17 avril 1794, est une salonnière et bibliophile française.


Biographie[modifier | modifier le code]

Fille du marquis François-Joseph de Choiseul (16961769), 2e du nom, marquis de Stainville, et de Marie-Louise de Bassompierre et sœur du ministre Choiseul, la comtesse de Choiseul-Stainville était chanoinesse de Remiremont.

Elle fut appelée à Paris, où l’on essaya d’abord, mais sans y réussir, de la marier au prince de Bauffremont, qui éluda l’alliance. Peu après ce mariage manqué, Béatrix épousa, Antoine VII[1], duc de Gramont, gouverneur de Navarre, lequel consentit à cette union sur la promesse que lui fit Choiseul de lever l’interdit de ses biens. Dès lors, madame la duchesse de Gramont eut une cour assez considérable pour déplaire à Madame de Pompadour.

Femme ambitieuse et d’un caractère ferme, elle était une bibliophile distinguée. Lorsqu’elle fut convoquée, en 1794, devant le Tribunal révolutionnaire qui devait la condamner à l’échafaud, on lui demanda : « N’as-tu pas envoyé de l’argent à des émigrés ? », elle répondit : « J’allais dire que non, répondit-elle, mais ma vie ne vaut pas un mensonge ! ».

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]