Arcadi et Boris Strougatski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Arcadi et Boris Strougatski

Description de cette image, également commentée ci-après

Boris Strougatski en 2006

Arcadi Boris
Naissance 28 août 1925
Drapeau de l’URSS Batoumi, RSS de Géorgie
14 avril 1933
Drapeau de l’URSS Léningrad, RSFS de Russie
Décès 12 octobre 1991 (à 66 ans)
Drapeau de la Russie Moscou, Russie
19 novembre 2012 (à 79 ans)
Drapeau de la Russie Saint-Pétersbourg, Russie
Activités Romanciers
Langue d'écriture russe
Genres Science-fiction

Œuvres principales

Les frères Arcadi et Boris Strougatski (Arcadi 1925-1991 et Boris 1933-2012[1]) sont des écrivains soviétiques de science-fiction.

Biographies[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Leur père a échappé aux purges staliniennes, mais n'a pas survécu au siège de Leningrad pendant la Grande guerre patriotique.

Arcadi devient traducteur pour l'armée, spécialisé notamment dans le japonais. Son frère cadet Boris devient pour sa part astrophysicien. Leurs métiers se complétant, ils collaborent à partir de 1958 pour écrire de la science-fiction.

Dans leurs romans, ils cherchent un idéal, mais n'épargnent pas le régime soviétique qui commence à les censurer en 1969. Ils écrivent alors clandestinement une partie de leur œuvre, partiellement diffusée sous le manteau, puis publient de nouveau au grand jour dans les années 1980 avec la glasnost ; leurs œuvres seront traduites et publiées par les éditions officielles soviétiques (Éditions en langues étrangères puis Radouga), ce qui permit de les faire connaître au-delà des frontières de leur pays.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Les Revenants des étoiles - Le Rayon fantastique no 120, 1963. Nouvelles initialement indépendantes, réunies par une trame pour former une histoire continue.
  • Réflexe spontané, trad. Louis Gaurin et Victor Joukov, in Le Messager du Cosmos, anthologie comprenant également des nouvelles de Alexandre Beliaev, Alexandre Kazantsev, Vladimir Savtchenko, Gueorgui Gourevitch, Éditions en langues étrangères, Moscou
  • Six allumettes, trad. Louis Gaurin, in Cor Serpentis, anthologie comprenant également des nouvelles de Ivan Efremov, Anatoli Dnéprov, Victor Saparine, Valentina Jouravliova, Éditions en langues étrangères, Moscou
  • La Machine des désirs - Proxima, 1983

Adaptations cinématographiques[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]