Alloprégnanolone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alloprégnanolone
Alloprégnanolone
Identification
Nom IUPAC 1-(3-hydroxy-10,13-diméthyl-2,3,4,5,6,7,8,9,11,12,14,15,16,17-tétradecahydro-1H-cyclopenta[a]phénanthrén-17-yl)éthanone
Synonymes

3α,5α-tétrahydroprogestérone

No CAS 516-54-1
PubChem 262961
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C21H34O2  [Isomères]
Masse molaire[1] 318,4935 ± 0,0198 g/mol
C 79,19 %, H 10,76 %, O 10,05 %,
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'alloprégnanolone, 3α-hydroxy-5α-prégnan-20-one, 3α,5α-tétrahydroprogestérone ou THP, est une hormone présente dans le sang et le cerveau. Elle provient du métabolisme de la progestérone.

De récentes études ont montré qu'elle exerçait un effet anxiolytique au niveau central. Cet effet est dû à la fixation de l'hormone au récepteurs GABA-A. Par conséquent, on lui associe aussi des effets anticonvulsivants, hypnotiques, sédatifs, analgésiques et anesthésiques[2].

Un pic d'activité intervient environ une heure après un stress.

On a aussi pu montrer qu'un déficit en THP était corrélé à un risque majoré de dépression, ainsi qu'à des troubles de l'humeur[3].

A la puberté, le cerveau des adolescents subirait encore de profonds remaniements au niveau de l'expression des récepteurs, notamment des récepteurs au GABA dont il est question ci-dessus ; remaniements qui se poursuivraient pendant la vingtaine. Ces changements semblent expliquer les modifications comportementales et cognitives associées à cette période de la croissance[4].

La biosynthèse de l'allopregnanolone commence par la conversion de la progestérone en 5α-dihydroprogesterone par la 5α-reductase de type I. Ensuite, les isoenzymes 3α-hydroxysteroid oxidoreductase (aussi appelées 3α-hydroxysteroid dehydrogenase)convertissent le composé intermédiaire en allopregnanolone.

La dépression et l'anxiété sont des effets secondaires fréquents des inhibiteurs de la 5α-reductase comme le finastéride et le dutasteride. On pense que ceci est causé en partie par l'inhibition de la synthèse d'allopregnanolone.

L'allopregnanolone faciliterait par ailleurs la neurogenèse a permis d'inverser les déficits cognitifs dans un modèle souris de maladie d'Alzheimer[5].

L'épimère-5β de ce composé (pregnanolone; 3α-hydroxy-5β-pregnan-20-one) a des propriétés proche de l'allopregnanolone. Son analogue 3β-methyl, la ganaxolone est en cours de développement pour le traitement de l'épilepsie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. (en) Murray B. Herda, Delia Belellia and Jeremy J. Lambert, Neurosteroid modulation of synaptic and extrasynaptic GABA-A receptors, Pharmacol. Ther., Volume 116, Issue 1, October 2007, Pages 20-34.
  3. (en) Rubinow D. R., P. J. Schmidt, Roca C. A., Hormonal and gender influences on mood regulation, Neuropsychopharmacology: The Fifth Generation of Progress, Chapter 80: Hormonal and Gender Influences on Mood Regulation, Pages 1165-1178.
  4. (en) Sheryl S. Smith, Hui Shena, Qi Hua Gonga and Xiangping Zhou, Neurosteroid regulation of GABAA receptors: Focus on the α4 and δ subunits Pharmacol. Ther., Volume 116, Issue 1, October 2007, Pages 58-76.
  5. Wang JM, Singh C, Liu L, Irwin RW, Chen S, Chung EJ, Thompson RF, Brinton RD. (2010). Allopregnanolone reverses neuron and cognitive deficits in a mouse model of Alzheimer's disease. Proc Natl Acad Sci U S A. 107:6498–6503. DOI:10.1073/pnas.1001422107 PMID 20231471