Progestérone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Progestérone
Formule chimique de la progestérone
Formule chimique de la progestérone
Identification
Nom IUPAC (8S,9S,10R,13S,14S,17S)-17-acetyl-10,13-dimethyl-1,2,6,7,8,9,11,12,14,15,16,17-dodecahydrocyclopenta[a]phenanthren-3-one
No CAS 57-83-0
No EINECS 200-350-6
Code ATC G03DA04
DrugBank DB00396
PubChem 5994
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C21H30O2  [Isomères]
Masse molaire[1] 314,4617 ± 0,0195 g/mol
C 80,21 %, H 9,62 %, O 10,18 %,
Propriétés physiques
fusion 121 °C
Précautions
Directive 67/548/EEC
Nocif
Xn



Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

La progestérone est une hormone stéroïdienne principalement sécrétée par le corps jaune des ovaires et impliquée dans le cycle menstruel féminin, la grossesse (progestogène : supporte la gestation) et l'embryogenèse des humains et d'autres espèces.

Dans le cycle ovarien, la progestérone inhibe les contractions rythmiques de la musculature utérine et crée un silence utérin sans lequel toute gestation serait impossible.

Chimie[modifier | modifier le code]

La progestérone est synthétisée à partir du cholestérol sous l'action de l'hormone lutéinisante (LH). Cette hormone peut ensuite être convertie en testostérone (chez l'homme) puis en estradiol par les cellules de la thèque qui entourent le follicule ovarien.

Rôle dans le cycle menstruel de la femme[modifier | modifier le code]

La concentration de progestérone varie pendant le cycle menstruel.

La progestérone est secrétée en plus forte quantité à partir du 14e jour du cycle par les cellules de la granulosa du corps jaune. Elle permet le maintien et la densification de la muqueuse utérine, le développement de la vascularisation de l'endomètre, et l'apparition de glandes utérines responsables de l'aspect dentelé de la paroi utérine.

S'il n'y a pas fécondation, la concentration de progestérone revient à un niveau normal car les cellules du corps jaune dans lequel elle est produite vont aussitôt régresser puis disparaitre. En cas de fécondation, l'hormone HCG (hormone gonadotrophine chorionique), produite par l'œuf (blastocyste), va diriger le maintien et l'augmentation de la production de progestérone nécessaire au maintien de l'endomètre en début de grossesse. Le HCG a la même action que la LH (la LH est une gonadostimuline qui stimule la production des cellules à progestérone), elle va donc stimuler, elle aussi, certaines cellules du corps jaune pour produire la progestérone, jusqu'à ce que le placenta puisse lui-même synthétiser de la progestérone (le placenta en est capable au 3e mois de la grossesse et le corps jaune se maintiendra jusqu'au 6e).

Notion de rétro-contrôle négatif[modifier | modifier le code]

Par ailleurs, la progestérone effectue un rétro-contrôle négatif sur le complexe hypothalamo-hypophysaire lors de la phase lutéale, phase qui suit l'ovulation et qui constitue les 14 derniers jours du cycle. C'est-à-dire qu'elle inhibe, de la même façon que l'œstradiol, la sécrétion des hormones (FSH et LH) qui stimulent sa propre sécrétion par le corps jaune. Ce système est en fait un système de régulation qui maintient par ces deux actions réciproques un taux sanguin constant d'hormones, ici la progestérone mais aussi l'œstradiol. Quand la progestérone est haute ces hormones baissent, (et par conséquent corrigent la tendance) et quand la progestérone est basse, ces hormones montent (et rétablissent la valeur).

Applications contraceptives[modifier | modifier le code]

L'action de la progestérone sur l'épaississement de la muqueuse utérine est exploitée dans la pilule contraceptive (sous forme d'un agoniste : le lévonorgestrel) : on peut ainsi empêcher la fécondation en rendant la glaire cervicale dense, ce qui empêche le passage des spermatozoïdes.

D'autre part, l'action de la progestérone peut aussi être empêchée par un antagoniste tel que la RU 486, qui inhibe les fonctions biologiques du récepteur de la progestérone, empêchant le maintien de la muqueuse utérine pendant la nidation, provoquant des règles anticipées. Cela provoque l'élimination de l'embryon.

Rôle dans la fécondation chez les Mammifères[modifier | modifier le code]

La progestérone produite par les cellules folliculaires (corona radiata) autour de l'ovocyte après l'ovulation augmente la mobilité des spermatozoïdes en faisant rentrer des ions Ca2+ dans leur cytoplasme par ouverture d'un canal calcique appelé CatSper[2].

Hormones apparentées[modifier | modifier le code]

Progestérone (perorale ou parentérale)
Noms commerciaux
  • Progestérone Streuli (Suisse),
  • Utrogestan (Belgique, Suisse)
Classe Progestatif
Autres informations Sous classe : Progestatif
Progestérone (locale)
Noms commerciaux
  • Crinan (Belgique),
  • Crinone 8 % (Suisse),
  • Progestagel (Belgique, Suisse)
Classe Progestatif local
Autres informations Sous classe : Progestatif local

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. Brenker, C., Goodwin, N., Weyand, I., Kashikar, N. D., Naruse, M., Krähling, M.,Müller, A., Kaupp, U. B. and Strünker, T. (2012). The CatSper channel: a polymodal chemosensor in human sperm. EMBO J. 31, 1654-1665.