Alligator de Chine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alligator (animal).

Alligator sinensis

Description de cette image, également commentée ci-après

Alligator de Chine

Classification selon ReptileDB
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Reptilia
Sous-classe Archosauromorpha
Clade Crurotarsi
Ordre Crocodilia
Famille Alligatoridae
Genre Alligator

Nom binominal

Alligator sinensis
Fauvel, 1879

Synonymes

  • Caigator sinensis (Fauvel, 1879)

Statut de conservation UICN

( CR )
CR A1c, D :
En danger critique d'extinction

Statut CITES

Sur l'annexe  I  de la CITES Annexe I , Rév. du 01/07/75

Alligator sinensis, l'Alligator de Chine (en chinois simplifié : 扬子鳄 ; en chinois traditionnel : 扬子鳄, « Yang zǐ è »), est une espèce de crocodiliens de la famille des Alligatoridae[1].

Description[modifier | modifier le code]

Alligator sinensis1.jpg

Bien que son apparence soit très similaire à la seule autre espèce vivante du genre, il existe quelques différences. Une différence évidente est que l'alligator chinois est beaucoup plus petit. Habituellement, ils ne peuvent atteindre en moyenne qu'une longueur de 1,5 m, certains pourraient atteindre près de 2 m, ce qui n'a été annoncé officiellement que récemment. Ils pèsent jusqu'à 45 kg). Ils ne grandissent que très lentement, n'atteignant que 60 cm de long au bout de 2 ans.

Contrairement à l'alligator américain, l'alligator chinois est entièrement couvert d'écailles, y compris au niveau du ventre ce qui est une caractéristique de seulement quelques crocodiliens.

Distribution[modifier | modifier le code]

Alligator sinensis Distribution.png

Alors qu'à l'origine on le rencontrait dans une grande partie de la République populaire de Chine, son habitat a été réduit à un peu plus de quelques étangs contenant un petit nombre d'animaux (moins de 200 individus, dont seulement environ 50 adultes) le long de la partie aval du fleuve Yangtze dans les provinces de Jiangsu, du Zhejiang et d'Anhui. La réduction de sa population est principalement attribuable à la conversion de son habitat en zones agricoles. L'empoisonnement des rats que mangent normalement les alligators, a également été responsable de leur déclin. Dans la dernière décennie, on a trouvé très peu de nids sauvages et encore moins de descendance viable.

Statut de conservation[modifier | modifier le code]

L'alligator chinois est répertorié à l'annexe I de la CITES qui impose des restrictions extrêmes sur son commerce et son exportation à travers le monde. Il figure sur la liste rouge de l'UICN comme une espèce en danger critique. Des efforts sont en cours afin de réintroduire les animaux élevés en captivité dans des habitats sauvages qui leur conviennent, mais jusqu'à présent, ces tentatives n'ont pas connu beaucoup de succès.

En captivité[modifier | modifier le code]

Les Alligators chinois sont très prolifiques en captivité, avec une estimation de la population totale en captivité de plus de 10 000 animaux, principalement dans le Centre chinois de recherche sur la reproduction des alligators d'Anhui et à la Madras Crocodile Bank, ainsi que dans de nombreux zoos comme le Parc zoologique de la ferme Saint-Augustin qui a fait reproduit avec succès les Alligators chinois et a eu la chance de libérer une partie de la descendance dans la nature en Chine. On peut également en voir à la maison des reptiles au zoo de Cincinnati.

Cette espèce est largement considérée comme très docile, mais, comme tous les crocodiliens, elle est capable d'infliger des lésions corporelles graves.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Son nom d'espèce, composé du préfixe sin[o], « Chine », et du suffixe latin -ensis, « qui vit dans, qui habite », lui a été donné en référence au lieu de sa découverte.

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Fauvel, 1879 : Alligators in China: Their History, Description and Identification. Journal of the North China Branch of the Royal Asiatic Society, N.S., vol. 13, p. 1-36.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]